Carapaz, le panache équatorien!

La 8ème étape conduisait les coureurs de Praia a Mare à Montevergine di Mercogliano. L'échapée du jour comprenait 7 coureurs et aurait pu espérer aller au bout, tant le peloton semblait peu ambitieux et plus enclin à préserver ses forces ou à en récupérer qu'à jouer  les premiers rôles. Malgré cela, le dernier rescapé de la fugue, Koen Bowman sera revu peu avant l'arrivée par le fringuant porteur du Maillot Blanc, Carapaz, qui, sous la pluie, fût la seule éclaircie du jour en portant une attaque cinglante et victorieuse.

 
 

Les favoris se sont regardés, et l'attaque de Thibaut Pinot à quelques centaines de mètres du but n'aura eu comme seul effet que de gratter quelques secondes de bonifications. Même Froome, qui avait pourtant chuté peu avant la dernière difficulté, n'aura eu aucun mal à entrer dans le  temps du groupe des favoris.  Il faudra encore attendre un peu pour voir  une explication digne de celle de l'Etna. Peut-être demain, veille de repos, sur les pentes qui mènent à Campo Imperatore. Messieurs, suivez l'exemple du maillot blanc ! 

Au Fantagiro, Ipanema et Compagnie Fruitière doivent cèder les premières places, alors que La Barbiche revient à toute Berzingue. Le podium du Jour, quant à lui est composé de Still Cyclo after all these Years (qui bat pour la deuxième fois en trois jours le record de pts - 825)  , Macho Madness et Team 60956 Blue

 

Comentarios