Fantatour 2018, des conclusions et des chiffres

Le Tour de France 2018 s'est terminé dimanche avec une victoire retrouvée d'Alexandr Kristoff sur les Champs Élysées et le sacre final de Geraint Thomas. Un Tour où le spectacle n'a que très rarement pointé le bout de son nez, comme trop souvent malheureusement. Heureusement, le fantacyclisme permet de malgré tout suivre la course avec passion et à ce jeu-là, c'est la team An Geansaí buí qui a fait le sprint parfait pour brûler Boule d'or et Tutto Bene sur la ligne. Retour sur ce Tour avec des chiffres clés.
 

6839 – Le nombre de points qui ont permis à la team An Geansaí buí de remporter son premier grand succès fantacycliste après cinq années de participation assidue. Miser sur des coureurs anglo-saxons et sur les leaders de la Team Sky, c'est plutôt une bonne idée pour le Tour et Boy Racer s'impose finalement avec les points de trois coureurs: Thomas, Sagan et Froome. L'abandon de Porte et les choix par vraiment réussi des coureurs low-costs n'ont finalement pas pesé dans la balance et le fait que les teams ayant misé sur les autres bons plans comme Dumoulin, Roglic ou Alaphilippe ne les aient pas associé à des cadors comme Sagan ou Thomas, a fait le reste. On n'a jamais gagné un Fantatour avec aussi peu de points, mais on n'a jamais gagné non plus avec une équipe dont un des grands leaders abandonne après une semaine après avoir rapporté seulement sept points. Les regrets pour les autres seront grands, mais le mérite revient malgré tout à Boy Racer qui a été le seul à avoir eu la bonne idée d'associer les deux leaders de Sky dans une même équipe. On aimerait quand bien savoir une chose, An Geansaí buí, c'est du Gallois?

6624 – Les points du deuxième du Fantatour, Boule d'or. Avec Thomas, Sagan, Bardet et Démare, l'équipe de Gotobc a longtemps fait la course en tête et les performances de Démare en dernière semaine lui avaient même donné un peu d'espoir, mais ça n'aura pas été suffisant. Dommage que le sprinter de FDJ soit un peu passé à côté de sa première semaine, car les choses auraient pu être différentes.

6574 – Le score de Tutto Bene, qui monte sur la troisième marche du podium au terme d'une belle remuntada qui aurait peut-être mérité mieux. Thomas, Dumoulin, Gaviria, Quintana, Kangert, Schär, Cavendish, Porte et Rowe, c'était probablement la plus belle team du top-3, en tous les cas la plus équilibrée. Les deux premiers du général, le premier maillot jaune, des coureurs low-cost qui marquent des points, tout aurait pu être parfait. Mais Tutto Bene peut surtout avoir des regrets: l'abandon de Porte, celui de Gaviria et Cavendish, la défaillance de dernière minute de Quintana, la 16ème place de Kangert… Allez, adjugé, le combatif du Fantatour c'est lui!  

3229 - Comme les points obtenus par le maillot jaune du Tour Geraint Thomas.  La victoire du Gallois est une nouvelle démonstration de la capacité de la Team Sky de transformer des coureurs par on ne sait pas encore quels moyens. Ancien pistard et spécialiste des classiques flandriennes, Thomas s'est lancé le défi d'être compétitif sur les tours de trois semaines il y a deux ans. Souvent contraint à l'abandon à cause de chutes, il a cette fois réalisé une Grande Boucle parfaite. Il a été un des seuls à éviter les pièges de la première semaine et a ensuite été dominateur dans les Alpes et inattaquable dans les Pyrénées avant de gérer son avance lors du contre-la-montre. Sa plus belle performance a peut-être été sa descente du Col de l'Aubisque lorsqu'il a pris ses responsabilités et pris tous les risques pour suivre Tom Dumoulin, pourtant meilleur descendeur sur papier, lui-même en train d'essayer de suivre un Roglic déchaîné. Il aurait pu perdre le Tour dans cette dernière descente, ça n'a pas été le cas. On ne peut que tirer notre chapeau à Thomas pour cette victoire qui conclut une première partie de saison solide. On espère par contre le revoir sur les pavés du Nord, ça ferait du bien au mouvement cycliste en général.

1000 - Mille fois merci à Dan Martin, le combatif du Tour et seul coureur qui a réellement fait briller le soleil sur cette Grande Boucle. On est tout simplement tombé amoureux de lui. Son côté "Danny-la-poisse", mais surtout sa capacité de se relever et, contrairement à d'autres, repartir de plus belle. Son absence de calculs et son talent pour systématiquement attaquer au mauvais moment. Il a certes réussi dans le Mur de Bretagne, mais son attaque kamikaze dans le Pic de Nore à 50 km de l'arrivée et sa montée du Col du Portet en solitaire et chasse patate étaient des chefs d'œuvre du genre. Et puis sa dégaine, ses mouvements de bras et sa langue tirée quand il est en plein effort (inutile). Son pif, ses dents... Une légende est née sur ce Tour de France. Et même si on se lasse un peu de la domination anglo-saxonne sur la Grande Boucle, on donnerait n'importe quoi pour voir un jour Dan Martin en jaune à Paris. Et avec tout ça, il rapport quand même 799 points au fantatour, le placant comme le meilleur plan parmis les nombreux leaders ayant un prix entre 30 et 35 millions. #à-partir-d'aujourd'hui-je-prend-Danny-à-toutes-les-courses.

1237 - Oui d'accord,  on s'est un peu lâché sur Dan Martin et on ne voudrait surtout pas vexer l'autre grand combatif du Tour, Julian Alaphilippe. C'est vrai, Alaphilippe a réalisé un Tour de toute beauté avec deux victoires d'étapes et un maillot à pois largement mérité. Il a surtout fait preuve d'une grande maturité et a montré qu'il est plus qu'un simple puncheur. Il poursuit son apprentissage et on se demande bien jusqu'où il pourra arriver. Alaf rapporte aussi 1237 points au Fantatour, bien plus que de nombreux leaders du top-10 du général.

9 - Le nombre de prétendants au top-10 du général qui n'ont pas passé la barre des 250 points au Fantatour. Dans notre présentation de la course, on notait le nombre très élevé de leaders au départ et on se demandait qui seraient les favoris qui allaient rater leur Tour. Voici donc la liste : Porte: du déjà vu; Nibali: vraiment dommage pour lui, c'était peut-être sa dernière chance et c'est tellement frustrant de sortir comme ça, surtout qu'avec un Nibali en forme, et il l'était, ça aurait peut-être plus bougé en dernière semaine; Adam Yates : la toute grande déception; après un bon début d'année et le show de son frère sur le Giro, on s'attendait à une belle performance d'Adam Yates, mais il a été un des premiers à jeter l'éponge dans la lutte pour le classement général et a ensuite été incapable de remporter une étape; Rigoberto Uran: quel Tour aurait-il fait sans sa chute sur les pavés ?  On n'en sait rien, mais quelque chose nous dit qu'il n'y était pas; Majka, Mollema, Barguil: ils ont vite compris qu'ils étaient trop court et ont ensuite misé sans succès sur une victoire d'étape; Ilnur Zakarin: il termine assez bien son Tour, ce qui lui permet de le terminer à la neuvième place du général, mais on s'attendait mieux de la part du Russe après ses performances sur le Giro et la Vuelta l'an dernier; Jakob Fuglsang : une autre grande déception, tout simplement invisible.

3 - Comme le redoutable trident aligné par la Movistar. Mais contrairement à la MSN du Barca et à la BBC du Real, le VQL d'Unzue n'a pas fait vibrer les foules. Grâce à la victoire d'étape de Quintana et à la septième place de Landa, les deux leaders rapportent le minimum syndical au Fantatour, alors que Valverde ne rapporte rien mais peut se cacher derrière son rôle d'équipier de luxe, mais la désillusion est grande. Rebelote sur la Vuelta?

15 - Le très faible nombre de coureurs low-cost (moins de cinq fantamillions) qui ont marqué des points au Fantatour. C'est rare. Celui qui semblait être le bon plan garanti, Mark Cavendish, a bien raté son retour et anéanti les espoirs de 115 fantamanagers. Au final, c'est le maillot jaune Geraint Thomas qui est le coureur au meilleur coefficient points/prix ce qui n'était plus arrivé depuis Chris Horner sur la Vuelta 2013. Le fait que Kevin Ledanois soit longtemps resté en tête de ce classement grâce au point (au singulier!) du classement de la montagne remporté lors de la première étape, en dit long sur la difficulté de coureurs moins côté de s'illustrer. On notera quand même que Tanel Kangert aurait pu être la belle surprise s'il avait récolté plus lors de ses offensives dans les Pyrénées, car au final, même s'il termine 16ème du Tour, il n'a obtenu que les trente points du combatif lors de l'étape du Col du Portet comme Michael Schär, Jérôme Cousin, Yoann Offredo, Luke Durbridge et Fabian Grellier. Citons aussi Taylor Phinney, Michale Hepburn, Reinardt Janse Van Rensubird et même Daniele Bennati qui avec quelques points dans l'escarcelle, ont fait plaisir à ceux qui ont cru en eux. 

8514 – Le score qu'aurait obtenu l'équipe parfaite. Un score très bas, qui prouve la difficulté de ce Fantatour, mais à part Tom Skujins, la composition de cette équipe n'était pas non plus impossible à trouver, une belle équipe B, par exemple…

  • Geraint Thomas – 40 Fantamillisions – 3229 points
  • Peter Sagan – 59 Fantamillions – 2055 points
  • Tom Dumoulin – 49 Fantamillisions – 1925 points
  • Fernado Gaviria– 34 Fantamillions – 918 points
  • Toms Skujins – 9 Fantamillisions – 225 points
  • Kevin Ledanois – 1 Fantamillion – 65 points
  • Simon Geschke – 3 Fantamillisions – 35 points
  • Fabian Grellier – 2 Fantamillions – 32 points
  • Tanel Kangert, Michael Schär ou Jérôme Cousin – 1 Fantamillion – 30 points

26 - Le nombre de jours qui nous séparent du début de la Vuelta. Ça va être long…

 

Comentarios

Grand merci aux concepteurs

Imagen de piticoujou
Grand merci aux concepteurs/chroniqueurs/encodeurs de points de fantacycling.com: ni chute, ni abandon, ni salbutamol (tout au plus quelques Duvel ? :-), performants comme d'habitude jusqu'au bout de la troisième semaine. Bravo les gars, au plaisir de vous revoir sur la Vuelta !

Éjecté du podium pendant le

Imagen de FURUPU
Éjecté du podium pendant le money time, tout comme ce pauvre Primoz et aussi déçu que lui. Merci à toute l’equipe qui fait vivre ce jeu cruel mais génial. Et bravo aux trois lauréats, An Geansai Bui à l’équipe si froidement efficace, Boule d’Or qui pour son apparition sur le circuit a bien failli remporter la mise et à Tutto Bene, qui a fini par avoir mon scalp. Sans rancune et à bientôt en Espagne.