Un carré d’As pour Gilbert le revenant

Philippe Gilbert a remporté dimanche sa quatrième Amstel Gold Race en battant au sprint rien de moins que le vainqueur de Milan-Sanremo Michal Kwiatkowski. Les deux hommes forts de ce printemps se sont extirpés d’un groupe d’attaquants à quelques kilomètres de l’arrivée et nous ont ainsi offert un beau sprint au cours duquel l’expérience et la puissance de Gilbert ont fait la différence. Michal Albasini termine troisième devant Nathan Haas et Joaquim Rojas. Au Fantacycling, le podium du jour est occupé par les trois équipes ayant la bonne paire Gilbert-Kwiatkowski : The Tonus s’impose grâce à également aux points de Michael Matthews, alors que le leader du général Tommeke parie sur Roubaix termine deuxième devant Ghent-Ans.

Philippe Gilbert a visiblement décidé de concurrencer Greg Van Averamet pour le titre symbolique de coureur du printemps. Après avoir remporté le Tour des Flandres et terminé deuxième au Dwars door Vlaanderen et du GP de l’E3, le champion de Belgique s’est imposé sur sa course fétiche, l’Amstel Gold Race. On était curieux de voir comment allait se dérouler la course avec le nouveau final sans le Cauberg et l’expérience s’est avérée très concluante. Les organisateurs voulaient éviter une course d’attente qui se décide uniquement dans la dernière bosse et pousser les coureurs à provoquer différents scénarios. Ils ont bien réussi leur coup, puisque c’est à environ 40 kilomètres de l’arrivée que l’attaque de Benoot, Gilbert, Lindeman, Albasini et Henao a fait partir la bonne échappée. Nathan Haas, Ion Izaguirre et Joaquim Rojas les ont rejoint peux après, alors que dans la côte suivante, c‘est Michal Kwiatkowski qui est sorti du peloton tout seul pour revenir sur le groupe de tête qui avait entre temps perdu Benoot et Lindeman. Un groupe de poursuivants s’est alors formé avec Valverde, Van Avermaet, Felline, Wellens, Jungels, Barguill et Rui Costa, mais alors qu’il n’étaient qu’à une dizaine de secondes des premiers au sommet du Keutenberg, ce groupe qui comptait plusieurs poulains de nombreux fantamanagers, a petit à petit perdu du terrain pour finir par se faire reprendre par le peloton.

La victoire s’est donc jouée entre les sept attaquants et afin de ne prendre aucun risque face à des coureurs rapides comme Albasini et Rojas, Gilbert et Kwiatkowski ont accéléré dans la dernière bosse pour s’envoler vers Valkenburg et se disputer la victoire en tête-à-tête. Un sprint royal entre les vainqueurs de deux des trois monuments de l’année, que pouvait-on espéré de mieux ? Contrairement à ce qu’il avait fait sur la Via Roma de Sanremo, Michal Kwiatkowski est parti en premier en pensant surprendre son adversaire, mais Gilbert s’est accroché, est revenu et remporte sa quatrième classique de la bière les quatre doigts levés.

Ce qu’a réalisé Philippe Gilbert jusqu’à maintenant est assez incroyable. On pouvait s’attendre à ce qu’il réussisse son « recyclage » vers les courses flandriennes, mais qu’il garde son punch et puisse encore s’imposer sur une course ardennaise, est plus surprenant. On se demandait en début d’année sur quel retour gagnant il fallait miser avant les classiques. La réponse est à présent évidente.

Au Fantaclassics, le leader du général Tommeke parie sur Roubaix confirme qu’il possède les atouts pour résister lors des dernières courses. Avec Gilbert et surtout Kwiatkowski, il reprend une avance assez confortable sur son principal concurrent Eddy Breckx. Avec des coureurs peu présents dans les fantateams comme Haas, Rojas, Henao ou Izaguirre dans le top-10, peux d’équipes ont réussi à profiter de l’Amstel pour se relancer avant le sprint final. En attendant, The Tonus remporte une belle victoire et avec une paire Gilbert-Kwiatkowski en pleine forme, il peut espérer faire une belle remontée dans les deux dernières épreuves du Fantaclassics. Rendez-vous mercredi sur le Mur de Huy, avec une course surement plus prévisible, mais pas moins spectaculaire.

Commentaires

Je pense que certains voient

Je pense que certains voient + l interrêt d une audience maximum sur une monté finale a une heure télévisable que une belle course sur tout le long ...mais d'office , c 'est plus beau et moins prévisible comme ça...quoique finalement...c 'est quand même Gilbert qui gagne à la fin!(et on se demande combien de vélos il aurait mis à Kwiatko sans déchirure à la hanche ...gloups)

Pages