Valgren et Astana en patrons !

Michael Valgren a remporté l'Omloop Het Nieuwsblad au terme d’une belle action collective de l’équipe Astana. Le Danois a devancé de quelques secondes le polonais Lukasz Wisniowski, Sep Vanmarcke et le peloton composé de plus de 50 unités pour remporter une course d’ouverture globalement assez décevante.

Au Fantaclassics, la première épreuve est remportée par la team #Chaudière qui place cinq coureurs dans le top-10 du jour : Valgren, Vanmarcke, Stuyven, Gilbert et Démare. 

Le changement de parcours du Nieuwsblad présenté cette année était censé rendre la course plus difficile (et donc plus spectaculaire ?) avec la finale de l’ancien Tour de Flandres. Mais force est de constater que l’expérience a été malheureuse, avec une course d’attente qui s’est jouée dans le dernier enchainement Muur de Grammont – Bosberg, et encore. Il est vrai que les températures proches du zéro et le vent souvent de face n’ont pas vraiment facilité une course offensive. Il est vrai aussi que l’absence de Peter Sagan a pesé plus qu’on ne le pensait sur le déroulement de la course. En effet, le champion slovaque nous a habitué à souffler le chaud et le froid sur les classiques de printemps et lorsqu’il est absent, et bien, il ne se passe plus rien… Ceci dit, les parcours des années précédentes semblaient bien plus sélectifs et offraient des courses où les costauds sortaient réellement du lot. Samedi, il y a certes eu quelques tentatives d’accélération des Quick Step à plusieurs dizaines de kilomètres de l’arrivée et des attaques kamikaze des Lotto Soudal Tim Wellens et Tiesj Benoot, mais tout le monde savait bien qu’il fallait attendre les 10 derniers kilomètres pour sérieusement prendre les choses en main. C’est ainsi qu’à l’approche du Muur de Grammont, les Astana, très discrets jusque-là, on fait leur apparition en masse en tête du peloton et on parfaitement préparé leur coup. Sep Vanmarcke a été le plus costaud dans le Muur. Il a emmené avec lui un groupe de 11 coureurs, parmi lesquels Greg Van Avermaet, Oliver Naesen, Wout Van Aert, Sonny Colbrelli, Matteo Trentin, Zdenek Stybar, Daniel Oss et les trois Astana Oscar Gatto, Alexey Lutsenko et Michael Valgren auxquel s'est ajouté le polonais Lukasz Wisniowski juste avant l’ultime difficulté du  Bosberg.

Ce groupe allait donc se disputer la victoire à l’approche de Ninove. On notera que ni Gilbert, ni Stuyven, Lampaert, Matthews, Keukeleire ou Theuns n’ont réussi à suivre les meilleurs dans le Quaremont, ce qui est une indication intéressante pour le futur. Les Astana ont ensuite logiquement fait peser leur supériorité numérique, en attaquant à tour de rôle. C’est finalement Michael Valgren qui s’en est allé à environ 2 kilomètres de l’arrivée pour finaliser un travail collectif remarquable et confirmer un début de saison exceptionnel de l’équipe kazaque. De quoi convaincre les sponsors à honorer leurs engagements, ce qui d’après les déclarations d’avant course d’Alexandr Vinokourov, n’était pas le cas et a plongé l’équipe dans des sérieux soucis financiers. Le Polonais Lukasz Wisniowski est allé chercher la deuxième place avec les tripes, juste devant un Sep Vanmarcke comme souvent très fort mais comme toujours battu. Dans un final un peu confus, le peloton est revenu sur le restant du groupe de tête, ce qui a son importance, fantacyclistiquement parlant… En effet, si certains fantamanagers pouvaient se réjouir de voir leur poulains comme Van Avermaet, Naesen, Colbrelli, Trentin, Van Aert, Oss ou Lutsenko aux avant-postes, se sont finalement les « battus » Gilbert, Stuyven, Démare et Theuns qui prennent les places d’honneur et rapportent les points au Fantaclassics… Et ce, en grande partie grâce au travail des Lotto Soudal, qui après avoir cramé Wellens et Benoot, ont mené la poursuite et finalement ne pas faire mieux qu’une 21ème place avec Keukeleire. Il reste encore du boulot à faire au niveau tactique pour l’équipe de Marc Sergeant et quelques conseils de Tom Boonen seront les bienvenus.

Saluons finalement l’engouement pour cette édition 2018 du Fantaclassics grâce auquel le cap des 100 équipes a été franchi. La concurrence sera rude, il faudra avoir une team parfaite pour l’emporter et qui sait si les teams comme #Chaudière ayant renoncé à Greg Van Avermaet, apparu moins en jambes que d’habitude, ont peut-être fait le bon choix ? Affaire à suivre…

Commentaires

Euh il s'agit du mur de

Portrait de Wieler
Euh il s'agit du mur de gramont et non du vieux kwaarmont. Et d'apres l'oeil avisé d'our Frank il s'agissait de Lampaert et non de Gaviria qui a faillit recolé dans le bosberg

Rodrigo et Gérard Bulens ont

Portrait de Our Frank
Rodrigo et Gérard Bulens ont réussi l'exploit de confondre un agriculteur de Flandre-Occidentale avec un pistard colombien pendant plus de 30 bornes. Performance. Sinon Fernand termine à plus de 9 minutes...bad day.

Moi aussi j ai bien aimé la

Portrait de Git4n
Moi aussi j ai bien aimé la course. Bon surtout grâce aux grands battus : Quickstep-Lotto ... full panache mais peut être un peu présomptueuses les deux teams belges.

J'ai trouvé la course aussi

Portrait de El Diablo
J'ai trouvé la course aussi chiante qu'une étape de plaine du Tour de France... En plus, j'avais finalement cinq gars dans le bon coup, mais je me retrouve avec les seuls points de Colbrelli, une misère...