Spring Classics

22 mai 18

Rohan Dennis a remporté le redouté contre-la-montre entre Trento et Rovereto devant le revenant Tony Martin et le champion du monde Tom Dumoulin qui ne réussit pas son pari de prendre le maillot rose à Simon Yates. Le leader du général a en effet très bien résisté sur ce parcours qui a fait très mal à de nombreux grimpeurs, à commencer par Thibaut Pinot, Miguel Angel Lopez et Richard Carapaz, les grands perdants du jour. L’étape du jour était taillée pour les grands rouleurs et ceux-ci n’ont finalement que laissé des miettes aux leaders du général. Le seul grimpeur qui a réussi a se glisser dans le top-15 du jour, même s’il n’est plus vraiment un leader du général, c’est Fabio Aru qui a par magie retrouvé des forces lors du jours de repos pour faire le sixième temps qui deviendra le huitième après une pénalisation de 20 secondes pour avoir bénéficié de l’aspiration d’une moto présente sur le parcours. Ceci dit, si on estimait que Tom Dumoulin pouvait reprendre entre 1’30 et 2’30 à Simon Yates, le Néerlandais ne peut pas être satisfait de sa journée qui ne lui a permis que de récupérer 1’15 sur Yates. Il n’a d’ailleurs pas effectué un très bon contre-la-montre comme indiquent les 22 secondes perdues sur Rohan Dennis. Le même discours peut être fait pour Chris Fromme, auteur d’une prestation honorable qui lui permet de remonter à la quatrième place du général (devant Pinot) mais grâce à laquelle il ne graille que 1’02 à Yates. Le maillot rose reste donc solidement sur les épaules de Simon Yates et à moins d’une grande défaillance dans les Alpes, le Britannique semble bien embarqué pour amener la tunique rose jusqu’à Rome. Pour le suspens, on espérait que Dumoulin aille chercher le maillot qu’il aurait dû défendre dans les montagne pour revivre les duels entre grimpeurs et rouleurs d’une autre époque, mais si Simon Yates semble intouchable sur ce Giro et Dumoulin ne donne pas l’impression de force comme il y a douze mois.

Les autres hommes du général ont fait ce qu’ils pouvaient. Pozzovivo limite quelque peu la casse, ce qui n’est pas le cas de Thibaut Pinot qui termine 66ème à 3’19 de Dennis. Au final, si le classement général a un peu bougé, les écarts n’ont pas été spectaculaires et tout reste ouverts pour les places d’honneur. 

 

Au Fantagiro, la team Still Cyclo after all thèse years paie la mauvaise performance de Richard Carapaz et cède à nouveau le Fantamaiàlot rose à Breddy Eckx qui bénéficie de la victoire d’étape de Rohan Dennis et compte désormais quatre coureurs dans le top-6 du général (Yates, Pozzovivo, Pinot, Dennis). La lutte reste serrée et l’étape de mercredi n’est plus une simple étape de transition, car une arrivée au sprint pourrait faire les affaires de certaines teams du haut du classement, alors qu’une échappée qui va au bout arrangerait les équipes n’ayant pas de sprinters comme Still Cyclo... ou Les Saiyens en pédalos.

0 commentaire