L’apothéose pour Landa, le rose pour Quintana!

 

Mikel Landa tient enfin sa victoire, lui qui par deux fois déjà, avait échoué à la seconde place. Le basque a eu la bonne idée de fausser définitivement compagnie à ses compagnons d’échappée à 10 kilomètres du but pour s’en aller chercher une récompense largement méritée. Rui Costa et le désormais stakhanoviste Pierre Rolland complète le podium. Mais la sensation du jour, c’est la perte du maillot rose pour Tom Dumoulin. Rapidement malmené par ses adversaires, le papillon de Maastricht n’avait pas les ailes pour voler ce vendredi et perd un temps précieux lors de la dernière ascension de l’exigeant Piancavallo. Kingtje…tana possède à présent 38 secondes d’avance sur le hollandais talonné par un Vincenzo Nibali 5 secondes plus loin. A noter que les six premiers se tiennent en une minute trente. Autant dire qu’absolument tout reste possible sur ce Giro du centenaire devenu émotionnellement palpitant.

On n’ira pas jusqu’à dire ouvertement qu’il vaut mieux tourner sa langue sept fois dans sa bouche, mais les déclarations, teintées d’une pointe d’ironie de Tom Dumoulin à l’arrivée jeudi soir, prennent une saveur toute particulière 24 heures plus tard. La scène était plutôt cocasse, du rarement vu même, et le hollandais paie aujourd’hui au prix fort son inexpérience plus que son arrogance. Le batave devrait pourtant savoir qu’il ne faut jamais vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué. D’autant que Quintana et consorts sont loin d’être de jeunes oursons cupides et sans défenses. Les cartes sont donc totalement redistribuées, les six premiers se tiennent dans un mouchoir de poche et la dernière étape de montagne, ce samedi à Asagio, risque bien de valoir son pesant d’or.

Retraçons le film de la course. La première échappée envolée, Dumoulin a tout d’abord appris à ses dépens, qu’il valait mieux ne pas trop trainer en queue de peloton. Obligé de souquer ferme, il a perdu une précieuse énergie, en compagnie d’autres cadors également piégés, à revenir sur la tête de la course. Rassuré à son retour, il a probablement pensé que le plus dur était fait. Le peloton se désintéresse alors de l’étape et l’écart atteindra les 12 minutes. Le temps pour les favoris de fomenter un nouveau complot dès le pied du Piancavallo, où Les équipiers de Bahrain et Movistar font un tempo du feu de Dieu. Une nouvelle fois, ils finissent par distancer le maillot rose qui fait l’élastique avant de lâcher. Le rythme est soutenu, aucune véritable attaque ne fuse mais le travail titanesque des équipiers des leaders porte ses fruits et Dumoulin a toutes les peines du monde à résister. Il sombre à mesure que la pente se fait de plus en plus dure, là où Thibaut Pinot en profite pour mettre le feu aux poudres. Personne ne le suit, Nibali et Quintana plafonnent, retrouvent des équipiers, mais n’arrivent pas à enfoncer Dumoulin qui gère sa montée pour limiter sa perte de temps. Au final, même si il aurait pu être plus grand encore, le débours est important et Nairo Quintana se pare de la tunique rose à deux petites journées de l’arrivée à Milan. Rien n’est toutefois encore joué, mais quand on sait que Bauke Mollema, septième, n’est qu’à 2’30 de Quintana, on ne peut que s’imaginer que cette dernière étape de montagne risque d’être épique. D’autant que le contre-la-montre de ce dimanche offre à certains protagonistes l’occasion  de rêver tout en grand. Alors, quelque part, merci de nous avoir joué cet épisode de la comedia del arte ce jeudi et d’avoir rendu cette fin de Giro plus que palpitante. Le spectacle devrait être à la hauteur de ce pur moment aussi burlesque qu’inattendu.

Au Fantagiro, victoire d’étape d’Echappée Belle devant El Colibri et Piquouz. Le classement général, toujours mené par 1st Giro-it's alright, 2nd Giro-I'll lean right, 3rd Giro-hang on tight, faster-it's alright!, ne bouge pas mais ceux qui hier pouvaient envisager l’avenir sereinement, commencent à devenir un rien plus fébriles et pourraient commencer à douter. La meute de loups assoiffés se rapprochent et la dernière ligne droite promet d’être haletante.

 

Le bon plan du jour :

Il est aujourd’hui tout à fait clair qu’on aurait aimé voir l’équipe Sky se mêler à la grande bagarre. Ne fut-ce que parce que les pensionnaires de l’équipe chère à Chris Froome auraient pu, au vu de la forme de Landa entre autres, ajouter le piment nécessaire pour rendre les ascensions un rien plus passionnantes. S’aligner au départ avec deux leaders était probablement une idée lumineuse et l’émotion de Mikel Landa à l’arrivée nous prouve que les britanniques n’étaient pas venus faire de la figuration en Italie. Ce n’est assurément que partie remise, mais c’est bien une des toutes premières fois qu’on en arrive à avoir de la compassion, voire de la sympathie, pour cette équipe plus souvent qu’à son tour décriée. Courage et abnégation ont bien été les maîtres mots d’une Sky bien trop vite mise à terre par la fatalité. Son blason redoré fait en tout cas plaisir à voir.

Le mauvais plan du jour :

Steven Kruiswijk (30 Fantamillions) n’est plus que l’ombre de celui qui avait défrayé la chronique sur ce même Giro l’année passée. Certes, il ne s’est pas aligné au top de sa forme, mais on s’attendait à ce qu’il se réveille en troisième semaine et montre que le meilleur grimpeur de l’édition précédente n’était pas qu’un feu de paille. Malheureusement pour le coureur hollandais, la sauce n’a jamais pris et c’est peu de dire qu’il est complètement à la rue. Rarement concerné par la victoire, il peine à s’accrocher aux meilleurs et passe ces trois semaines dans un anonymat que 38 Fantateams ne pensaient pas avoir à vivre. Décidemment, le syndrome hollandais n’est peut-être finalement pas que le fruit de notre imagination.

Commentaires

Plus sérieusement, petit

Portrait de Our Frank
Plus sérieusement, petit sondage. Indépendamment de vos teams, et vu que les écarts sont aussi serrés que sur la E40 un week-end de Pentecôte, selon vous qui va le gagner, ce satané 100ème Giro? A: Luka Pibernik B: Oui C: Maxime Monfort D: THIBAUT PINOOOOT!!!

A sa place, je ne l'aurais

A sa place, je ne l'aurais pas trop ramenée, même si fondamentalement, il n'avait pas tout à fait tort... Le silence est parfois l'arme la plus redoutable ! Ça ne l'aurait rendu que plus respectable, surtout quand on voit ce qu'il s'est passé ! Mais bon, ça dynamise le débat et ce n'est pas fait pour nous déplaire non plus. ;-). Sinon, moi, je vois bien Tibopino nous faire un truc...

C'est passé inaperçu, mais

Portrait de FURUPU
C'est passé inaperçu, mais Landa vient de prendre la tête du classement général de la combattivité, qui jusqu'alors était bizarrement occupée par Gaviria. Et voilà comment s'envolent 150 points dans ma lutte contre 1st Giro... Mes espoirs de Maglia Rosa ("come l’alba di un campione" dit joliment la Gazzetta) reposent donc sur "Tibopino terrassant le Squale", tel Persée, fils de Zeus et de Danaé, décapitant la Gorgone Méduse ... Un peu de lyrisme dans ce monde de brutes ...

Tiens, je l'avais oublié ce

Portrait de piticoujou
Tiens, je l'avais oublié ce classement de la combativité, si en plus c'est pour Landa c'est chouette ça :-)) Belle image Furupu, on voit que tu connais tes classiques (info pour les fans -dont je suis-, Paulo la Science officie chaque jour avec Stephen Roche sur la chaîne l'Equipe, streaming impeeccable et gratuit sur lequipe.fr ). Le peloton se promène en Lombardie ce weekend, c'est pour ça tu écris 'J'accuse ! la Gorgone Zola' ? ... ... ...Oui, ça va, pigé, je sors...

Bien vu Eddy, d'ailleurs,

Portrait de El Diablo
Bien vu Eddy, d'ailleurs, Kruijswikjk a abandonné... fais chier, son retour était mon denier espoir d'entrer dans le top10. Quant à Dumoulin, je ne pense même pas qu'il soit arrogant, mais tout simplement con. Il pensait quoi, que Nibali et Quitnana joue les places sur le podium? Contrairement à lui qui n'a jamais rien gagné, Quintana et Nibali ont gagné plusieurs grands tour et ils jouent la victoire ou rien, et finalement, ils l'ont bien eu. C'est pas encore gagné mais ça montre qu'avoir les jambes c'est bien, avoir des jambes et comprendre ce qui se passe autour c'est mieux.

...tellement con qu'il risque

Portrait de piticoujou
...tellement con qu'il risque de faire foirer mon plan (presque) parfait... j'espère que le prévisible pétage de plombs de Pinot aura lieu aujourd'hui, sinon je suis mal... putain de Giro, oui, et putain de stress (en fait c'est beaucoup plus stressant quand on est devant, je ne connaissais pas cette fanta-sensation ;-)

podium a milan bien que cela

Portrait de Dirkanya
podium a milan bien que cela ne m'arrange pas c'est 1 dumoulin 2 nibali 3 quintana 4 pinot 5 zakarin 5 mollema 6 jungels 7 pozzovivo 8 yates 9 polanc 10 hirt en effet beau Giro! merci pour les chroniques et la plateforme fantacycling!

Pages