La mainmise de Gaviria et des Quick Step sur ce Giro

Fernando Gaviria a remporté la cinquième étape du Giro en devançant au sprint Jakub Marezcko et Sam Bennet. Son équipier Bob Jungels reste en rose au terme d’une étape sommes-toutes assez tranquille. Au Fantagiro, c’est la team Tommeke Due qui s’impose avec un petit point d’avance sur In the Memory of Michele, alors que Andiamo Wieler termine troisième. Au classement général, AncoreTuTu prend la tête grâce aux points rapportés par son unique atout du général, Geraint Thomas.

La bordure de dimanche dans la banlieue de Cagliari a visiblement mis en confiance les Quick Step boys qui remportent leur deuxième étape sur ce Giro et endossent actuellement trois des quatre maillots distinctifs de la course : le rose et le blanc avec Jungels et le « ciclamino » avec Fernando Gaviria. Bien que son équipier chez Bahrain Merida Lukas Pibernik ait été le protagoniste du gag du jour en levant les bras lors de l’avant dernier passage sur la ligne d’arrivée, le Requin n’a pas voulu mordre ses adversaires dans sa ville natale de Messine et le peloton s’est donc envolé vers un sprint massif royal. Les Quick Step l’ont interprété à la perfection, en sortant du bois au bon moment et en lançant parfaitement leur leader via le meilleur poisson-pilote de ce Giro : Max Richeze. Fernando Gaviria n’avait plus qu’à finaliser l’œuvre en s’imposant largement devant un Jakub Marezcko qui tient enfin son sprint de référence sur un grand tour et Sam Bennet. André Greipel ne termine que quatrième alors qu’il n’y a de traces de sprinters comme Sasha Modolo, Giacomo Nizzolo ou Caleb Ewan dans le top-20 du jour.

Les premières places du classement général ne bougent pas, mais la somme de classements individuels a quelque peu changé les positions des coureurs se trouvant dans la même seconde. Ainsi, Tom Dumoulin prend la sixième place à Quintana, alors que Landa et Pinot sortent du top-10 au profit de Van Garderen et Amador.

Au Fantagiro, le retour des sprinters sur le devant de la scène n’a pas suffi à relancer les fantateams remplies de jet-men et ce sont plutôt les teams hybrides mélangeant sprinters et leaders du général qui ont été à la fête. Tommeke Due s’impose donc grâce à l’intéressante combinaison Gaviria-Jungels-Yates-Nibali-Pinot-Battaglin alors que In the Memory of Michele ne fait qu’un point de moins avec Gaviria, Greipel, Jungels et Nibali.

Jeudi, une première étape avec une arrivée au terme d’une bosse de 2 kilomètres devrait mettre les puncheurs à l’honneur, à moins que les leaders du général ne tentent de piéger leurs rivaux dans un final qui s’annonce nerveux.

Le bon plan du jour

En remportant sa deuxième étape et en prenant la tête du classement à points, Fernando Gaviria a passé un cap. C’est encore difficile de dire s’il sera incontournable, car il faudra voir ce que feront les autres coureurs ayant un prix similaire, mais disons que prendre le Colombien dans sa team n’était pas un erreur, loin de là. Avec encore trois étapes qui lui conviennent, un train parfaitement huilé et un classement à points qui ne devrait pas lui échapper s’il arrive à Milan, Fernando Gaviria devrait largement passer la barre des 1000 points, ce qui n’est pas garanti pour un leader qui restera à la 6ème ou 7ème place du général pendant toute la course.

Le mauvais plan du tour

On a déjà mentionné Sasha Modolo parmi les mauvais plans du Giro samedi dernier. On ne va pas enfoncer le clou, même si le sprinter d’UAE a de nouveau laissé Roberto Ferrari sprinter à sa place. On parlera plutôt de celui qui devait être son grand adversaire dans la lutte au classement à points : Giacomo Nizzolo. On savait que le champion d’Italie n’avait pas eu la meilleure des préparations, mais 15 fantamanagers avaient quand même déboursé 43 millions pour s’offrir les services du sprinter italien. Nizzolo souffre non seulement d’un manque de préparation, mais aussi de problèmes allergiques et à Messine, il a été lâché bien avant le sprint final. Son compteur reste bloqué à 165 points et même si les choses s’améliorent dans les prochains jours, cela ne suffira pas à le rendre un investissement rentable.

Commentaires

Pages