Articles

Kittel en remet une, Bouhanni aussi

Certaines étapes se suivent et se ressemblent sur cette grande boucle, et pour preuve Marcel a encore chauffé pour prendre sa quatrième couronne. Pour preuve également l'échappée des baroudeurs français Offredo et Gesbert partis pour laisser un nom au combatif du jour; ce sera finalement pour le benjamin de ce Tour, le ptit Gesbert, qui score pour 18 fantateams frisant leur moustache de satisfaction. Enfin encore pour Nacer "the king of ring" qui fait parler sa vitesse... de jab... et met les commissaires de courses dans les cordes... mais rassurez-vous ils tiennent bon. Suite au prochain round...

12 juil 17
1

Castorama et le dernier souffle de Guimard

Un des prix à gagner au Fantatour 2017 est un maillot de l'équipe Castorama de 1992. Un maillot reconnaissable parmi milles, avec sa salopette dessinée sur la tunique aux couleurs bleu-blanc-jaune. Retour sur l'histoire d'une équipe qui a représenté le dernier chapitre à succès dans le peloton professionnel d'un grand bonhomme du cyclisme des années ´80.  

11 juil 17
0

Knockin'On Devil's Door!

 

Rigoberto Uran remporte de justesse l'étape reine de ce Tour de France 2017 devant le malheureux Warren Barguil et Chris "Patte de Velours" Froome. On est vraiment passé par tous les sentiments hier après-midi tant l'intensité de la course était grande et les péripéties qui l'ont émaillée tout simplement improbables et dramatiques pour certains. La donne est tout bonnement inversée et, sauf incident majeur, on ne voit pas ce qui pourrait désormais empêcher le kényan blanc de remporter son quatrième sacre.

10 juil 17
4

Le Calm… avant la tempête !

 

Lilian Calmejane, au terme d’un époustouflant scénario, hisse le drapeau français au sommet des Rousses. Dernier survivant d’une échappée fleuve qui a compté plus de 40 coureurs, le jeune espoir s’offre son plus beau succès et en profite également pour ravir le maillot à pois et le prix du combattif en bonus. Il a profité de la dernière difficulté du jour pour distancer les vaillants derniers rescapés et, malgré quelques légitimes crampes dans la bosse finale, s’imposer devant Robert Gesink et Guillaume Martin.

Les baroudeurs s’étaient forcément invités à la fête ce samedi et ils étaient nombreux à avoir coché cette huitième étape sur leur carnet de route. On se doutait que les favoris en garderaient sous la pédale avant le grand rendez-vous de dimanche, l’occasion était donc belle pour les électrons libres du peloton de se disputer une victoire qui leur tendait inévitablement les bras. Et même si l’échappée a eu du mal à se former et que les cadors ont toujours gardé un œil vigilant en maintenant un écart raisonnable, la lutte aux avant-postes fut épique et intense. Il est vrai qu’on comptait pas mal d’hommes forts en son sein mais il a fallu de nombreux coups de force et autres retournements de situation pour voir finalement la situation se décanter à 6 kilomètres du but. Calmejane a su placer l’ultime banderille en accélérant au meilleur moment et s’emparer du bouquet promis au vainqueur. Aucun temps morts, le rythme a constamment été soutenu, à tel point que Chris Froome s’est offert une petite frayeur, sans gravité, en faisant un tout droit dans un tournant. Messieurs, on en redemande et l’épouvantail qui se dresse ce dimanche sur la route vers Chambéry devrait nous offrir un spectacle digne des plus grands films à suspense.

Au Fantatour aussi la lutte s’est bel et bien intensifiée  et un nouveau trio inédit s’est partagé les honneurs. Les Beaufs2, avec Calmejane, Roche et Froome, s’offre la plus haute marche du podium, suivi à distance respectable par Tigerteam et Emile Tours. Au rythme des maracas, Copacobana poursuit son petit bonhomme de chemin en tête du Général, suivi de près par Team 23 tandis qu’Eddy Beauregard, troisième, garde l’œil vif en embuscade. Place à l’étape reine de ce Tour de France 2017, le triptyque des trois sommets hors-catégorie s’annonce grandiose et nul doute qu’on y verra plus clair ce soir. Loin d’être pourtant encore définitive, cette étape ne laissera assurément place à aucune pitié et autres défaillances, et les gagnants ce dimanche auront en tout cas l’inestimable opportunité de se placer idéalement dans la course à la tunique céleste.

9 juil 17
2

Encore Kittel, mais au photofinish

Les journées se suivent et se ressemblent sur ce Tour de France. Même s'il a fallu attendre le verdict du photofinish et que la différence entre les deux premiers n'était que de six millimètres, c'est à nouveau Marcel Kittel qui s'est imposé au sprint. Le malheureux du jour s'appelle Edwald Boasson-Hagen qui, parfaitement lancé par ses équipiers,  a fait le sprint presque parfait, si ce n'était pour le coup de rein final du colosse allemand. Michael Matthews termine troisième, alors qu'Arnaud Démare a raté son sprint et doit logiquement céder le maillot vert à Kittel.

Le top-10 du jour est composé par les mêmes coureurs qui avaient terminé aux premières places la veille à Troyes, ce qui montre une certaine absence de diversité dans le parcours de la Grande Boucle cette année. Il y a plusieurs manières d'organiser des étapes pour sprinters. On peut mettre une réelle difficulté à plusieurs kilomètres de l’arrivée afin de favoriser les sprinters plus résistants.  On peut faire une arrivée sur une chaussée légèrement plus étroite et en courbe qui bénéficie souvent aux meilleurs "pilotes". Mais non, cette année, les étapes de plaine sont complètement plates et se terminent toutes sur des longues lignes droites bien larges. Kittel remercie, enfile son troisième succès et voit désormais la vie en vert.

Au Fantatour, le podium du jour est aussi similaire à celui de la veille, sauf qu'Eddy Beauregard savoure cette fois sa victoire en solitaire, puisque l'absence de Démare dans le top-5 n'a pas permis à la Polska Team 2 de maintenir la cadence. Les deuxième et troisième marches du podium sont par contre occupées respectivement par le trio Tartagueule-Tormenta-Déjà vu Again et le duo Dynamo Cyclo-Team 23. Au classement général, Copacobana reste en tête devant Team 23, mais les écarts se resserrent et nul ne doute que les étapes du week-end changeront la situation.

8 juil 17
1

Un sprint propre et Kittel double la mise

Marcel Kittel a remporté sa deuxième étape sur le Tour 2017 en s'imposant assez facilement devant Arnaud Démare et André Greipel. Après "la boucherie de Vittel", on pouvait s'attendre à un sprint massif plus calme dans les rues de Troyes. Aucun sprinter ne voulait prendre le risque de jouer des coudes de manière ostentatoire, ni de changer de trajectoire, sous peine de subir le même sort que Peter Sagan. C'est donc par un sprint propre et sans irrégularités que s'est jouée la victoire de la sixième étape. Dans ces conditions, le succès ne pouvait que revenir au plus costaud des jet-men, à savoir Marcel Kittel. L'Allemand semblait à nouveau mal placé sous la flamme rouge, mais il a pu bénéficier d'un boulevard sur le côté gauche de la chaussée pour produire son effort et coiffer Arnaud Démare dans les derniers mètres. Une deuxième victoire qui pourrait en appeler une troisième lors de l'étape de vendredi qui devrait à nouveau se terminer par un sprint massif avant d'affronter les cols du Jura ce week-end.  

Au Fantatour, la Polska "sprint" Team 2 remporte assez logiquement une nouvelle victoire, mais doit la partager avec une team qui risque encore de faire parler d'elle: Eddy Beauregard. Eddy monte aussi sur la première marche du podium, non pas parce qu'il a une équipe remplie de sprinters, mais parce qu'il possède un quatuor qui semble pour l'instant être le bon: Froome-Aru-Porte-Kittel. Un trio formé par Tartagueule, Tormenta et Déjà vu Again prend la deuxième place du jour devant le duo Dynamo Cyclo-Team 23. Au classement général, c'est Copacobana qui prend la tête avec son intéressante combinaison Froome-Thomas-Aru-Meintjes-Latour.

7 juil 17
4

Aru dompte les Belle Ragazze !

 

C’est peu dire qu’on attendait la première arrivée au sommet de ce Tour 2017 avec une impatience non dissimulée. L’ascension de La Planche des Belles Filles offrait la première occasion aux grimpeurs de briller sur leur terrain de prédilection et aux grands favoris d’établir un premier état de forme dans la course aux lauriers. A la surprise générale, le revenant Fabio Aru a montré que la classe italienne n’était pas un vain style. Au même endroit que Vincenzo Nibali en son temps, Il cavaliere dei quatro mori a placé à 3 kilomètres de l’arrivée une attaque fulgurante à laquelle personne n’a répondu. Il s’empare d’une victoire plus que symbolique, puisque les deux derniers à s’y être imposé ont, dans la foulée, remporté le maillot Jaune à Paris. Le sarde s’impose avec un brio qu’il lui tardait de retrouver devant le surprenant Dan martin et le nouveau leader, Chris Froome. Porte, quatrième, a également montré qu’il faudrait compter avec lui, mais a probablement souffert du tempo effréné que son équipe a mené tambour battant toute la journée. Pour Contador et Quintana, le plan comportait quelques accrocs, loin d’être souverains, ils ont tous les deux souffert mais parviennent tout de même à limiter la casse.

Au Fantatour, là aussi, les choses ont bougé et une autre hiérarchie à commencé à s’établir. L’étape revient à BBX44, suivi comme son ombre par Copacabana et un duo formé par ABCD et Eddy Beauregard. Très véloce depuis le départ, la Fantateam brésilienne en profite pour prendre la tête, Team SunwebB2H panse ses plaies mais reste deuxième, tandis que Team 23 donne le coup de rein nécessaire pour monter sur la troisième marche.

6 juil 17
1

Du rire aux larmes, l'exclusion polémique de Sagan

Arnaud Démare a remporté mardi sa première étape au Tour de France au terme d'un sprint plus que chaotique. La victoire du français est en effet passée au second plan en raison de la terrible chute qui a mis au sol Cavendish, Degenkolb et Swift et qui a coûté l'exclusion du Tour au champion du monde Peter Sagan. Retour sur une journée mouvementée qui ne sera pas sans conséquences, notamment au Fantatour.

5 juil 17
3

Une pédale a suffi à Sagan !

 

La première étape promise aux puncheurs n'a pas failli à la règle. Et à ce jeu, Peter Sagan a démontré une nouvelle fois à Longwy qu'il était bien le plus habile des coureurs explosifs. Non content de remporter l'étape, il s'est permis de déchausser à 200 mètres de la ligne et de relancer en toute décontraction avant de franchir la ligne en vainqueur. Incontournable, inégalable, Tourminator marque déjà ce Tour de son empreinte. Remonté du diable vauvert, il n'aura néanmoins pas manqué grand-chose au deuxième, Michael Matthews et au surprenant Dan Martin, troisième. Geraint Thomas continue son petit bonhomme de chemin en Jaune.

4 juil 17
7

Le train Kittel sifflera-t-il trois fois?

Après un contre-la-montre quelque peu arrosé et controversé, la deuxième étape offrait aux sprinters une première occasion de se mettre en évidence. Il aura néanmoins fallu attendre le tout dernier kilomètre pour voir l'échappée se faire reprendre et les jetmen se disputer la victoire. Sprint royal s'il en est, la crème de la crème des spécialistes du genre nous a offert un spectacle digne de ce nom. Et à ce jeu, c'est le surpuissant Marcel Kittel qui s'est imposé devant Arnaud Demarre et Dédé Greipel. Geraint Thomas conserve sa tunique jaune.

3 juil 17
1

Pages