Giro

21 mai 17

Bob Jungels a remporté la 15ème étape arrivant à Bergamo en s’imposant au sprint devant Nairo Quintana, Thibaut Pinot et tous les autres leaders de ce Giro. Le « petit Tour de Lombardie » s’est couru à un rythme infernal et malgré quelques tentatives d’attaques, ce sont les leaders du général qui se sont disputés la victoire d’étape. Ils pourront maintenant profiter d’une journée de repos méritée avant le plat de résistance de la troisième semaine. Au Fantagiro, 1st Giro… s’impose avec un nouveau score très élevé devant Buckler VC et Ejac de Boules. Premio défend sa première place au général avec panache, mais 1st Giro… revient dangereusement.

12
21 mai 17

 

Tom Dumoulin brise l’hégémonie italienne à Oropa et montre à tous qu’il va vraiment falloir être très costaud pour le destituer d’un maillot rose qui lui colle désormais à la peau. Certes, l’ascension était courte et convenait à merveille à ses qualités. Mais le hollandais n’a jamais tremblé et envoie à ses concurrents un message très clair. L’homme fort de ce Giro du centenaire, c’est bel et bien lui. Dumoulin s’impose donc avec la manière, devant le surprenant Ilnur Zakarin et Mikel Landa.

6
19 mai 17

Fernando Gaviria a remporté sa quatrième victoire sur ce Giro et se confirme le roi du sprint de la course rose 2017. Un sprint plus chaotique que les précédents, au cours duquel le Colombien a perdu la roue de son poisson pilote Maxi Richeze, mais s’est débrouillé tout seul pour s’imposer de manière autoritaire. Sam Bennet prend une énième place d’honneur, tout comme Jasper Stuyven. Par contre, André Greipel et Caleb Ewan terminent plus loin et peuvent finalement s’estimer heureux d’avoir eu droit à leur victoire d’étape, car le nouveau cannibale du sprint nous vient de Colombie et s’appelle Fernando Gaviria.

Le Giro des sprinters s’est donc terminé à Tortona. A partir de samedi, les montagnes arrivent et resteront au programme pendant une semaine. Le Giro se jouera dans les montagnes du Nord de la péninsule. Malheureusement sans Geraint Thomas qui n’a pas pris le départ en raison des séquelles de sa chute de dimanche dernier.

Au Fantagiro, le duo victorieux de jeudi s’offre un doublé relativement attendu. Furupu Ichiban et Touzeti montent en effet sur la plus haute marche du podium grâce à leur combinaison Gaviria-Dumoulin-Pinot-Quintana. Plus Team termine à nouveau deuxième alors que Ciao Bella prend la troisième place. La team Premio garde le fanta-maillot-rose et même si les écarts se sont un peu creusés, elle devra se battre pour le conserver dans les prochains jours.

1
19 mai 17

 

Les sprinters avaient coché d'une grande croix la plus longue étape de ce Giro et n'ont forcément pas laissé passer leur avant-dernière chance de briller. Et c'est le nouveau Picasso de la discipline qui s'impose une nouvelle fois brillamment, admirablement lancé par son poisson-pilote, Maxime Richeze. Jakub Mareczko, deuxième, continue de grandir et Sam Bennett, troisième, passe lui une nouvelle fois très près. Tom Dumoulin, serein, reste évidemment en rose.

18
18 mai 17

L’espagnol Omar Fraile a remporté la onzième étape du Giro au terme d’une journée mouvementée et peu reposante pour tous les gladiateurs du peloton. Fraile s’impose devant Rui Costa et Pierre Rolland, alors que parmi les hommes du classement général, Andrey Amador, Tanel Kangert et Dario Cataldo reprennent un peu plus de 1’30 sur les autres leaders, tandis que Geraint Thomas et Steven Kruisjwijk concèdent 48 secondes aux autres favoris. Au Fantagiro, celui qu’on appellera désormais 1st Giro… remporte sa deuxième étape consécutive alors que Premio s’empare du fanta-maillot-rose.

4
17 mai 17

 

Après une journée de repos bien méritée, Foligno accueillait ce mardi le peloton pour l'important premier contre-la-montre de ce Giro. L'occasion pour certains de prendre du temps sur l'adversité, de revenir dans la course pour d'autres ou encore de perdre leurs dernières illusions pour les moins nantis d'entre eux. En archi-favori, Tom Dumoulin n'a laissé aucune chance à ses adversaires. Il s'impose autoritairement avec quasi une minute d'avance sur un Geraint Thomas revigoré et sur le désormais très tenace Bob Jungels. Le papillon de Maastricht s'empare évidemment du rose et possède désormais plus de deux minutes d'avance sur son plus proche poursuivant, Nairo Quintana.

9