Le triplé historique de Sagan offre le titre à Wieler

Peter Sagan est entré dans l’histoire ce dimanche en devenant le premier coureur à remporter le titre de champion du monde sur route pour la troisième année consécutive. Le Slovaque a dû attendre le photofinish pour crier victoire. Il s’impose devant Alexandr Kristoff et Michal Matthews. Avec une équipe formée notamment par Sagan, Matthews, Trentin, Swift et Kwiatkowski, Wieler devient le fantachampion du monde 2017 et pourra arborer le maillot arc-en-ciel pendant toute la saison 2018.

Malgré une forme non optimale à cause d’un mauvais rhume qui l’avait empêché de participer au contre-la-montre par équipe il y a une semaine, Peter Sagan a réalisé un exploit de taille en remporter son troisième titre de champion du monde consécutif. Le Slovaque a bien joué le coup, en se cachant pendant la grande partie d’une course finalement peu spectaculaire, pour s’imposer au sprint face à un Alexandr Kristoff très costaud mais qui rate de peu la victoire sur ces terres. Dès les premiers tours du circuit de Bergen et des premiers passages sur la montée de Saumon Hill, on a compris que la course n’allait pas être très sélective, d’autant plus que la météo était assez clémente. On a donc eu droit à une course monotone, avec des attaques timides et vouées à l’échec jusqu’au dernier tour. Lors du dernier passage sur Saumon Hill, la seule réelle attaque du jour a été placée par Julian Alaphilippe. Le français a réussi à lâcher Gilbert et Van Avermaet mais a vu revenir sur lui Gianni Moscon au sommet de la côte. Avec moins de dix secondes d’avance sur le groupe des favoris qui a dans un premier temps eu du mal à s’organiser, Alaphilippe et Moscon semblaient pouvoir se disputer la victoire, mais le Français a commis l’erreur de lâcher Moscon dans le petit mur en pavé placé à 5 kilomètres de l’arrivée. A deux, ils auraient peut-être eu une chance. D’autant plus que Moscon a ensuite été disqualifié pour s’être accroché à la voiture pour revenir sur la tête après ue chute dans l’avant dernier tour. Personne ne saura vraiment ce qui s’est passé dans les derniers kilomètres, puisque les images des véhicules mobiles ont disparu dans le moment décisifs de la course, mais toujours est-il que c’est un groupe d’un peu moins de trente coureurs qui a débouché sur les images fixes sous la flamme rouge. Presque tous les sprinters favoris de la veille étaient présents, excepté Elia Viviani et Edvald Boasson Hagen. Alexandr Kristoff est parti tôt, comme à son habitude et cela aurait pu fonctionner si c’était pour ce diable de Peter Sagan qui dû donner un coup de rein pour remporter le tête à tête avec le Norvégien. Michael Matthews prend une médaille de bronze qui a probablement un goût de trop peu pour lui. Matteo Trentin, Ben Swift, Greg Van Avermaet, Michael Albasini, Fernando Gaviria, Andrey Lutsenko et Julian Alaphilippe complètent le top-10. Les championnats du monde de Bergen ont donc été assez décevants. On attendait une belle bagarre entre les hommes costauds comme Van Avermaet, Gilbert ou Kwiatkowski. Elle n’a pas eu lieu. Au moins il y a un beau champion du monde et le maillot arc-en-ciel sera encore bien visible à l’avant des courses l’année prochaine.

Avec tout ça, c’est Wieler qui devient fantachampion du monde 2017 en marquant des points avec six coureurs : Sagan, Matthews, Trentin, Swift, Alaphilippe et Kwiatkowski. Il n’avait pas Kristoff, mais il a eu la bonne idée de troquer un favori à plus de 40 millions par le couple Trentin-Swift, ce qui lui a finalement permis de s’imposer. Généralement, prendre deux coureurs moins chers pour le prix d’un leader ne paie pas toujours, surtout sur les grands tours ou les campagnes des classiques. Mais sur une course sèche, ça peut valoir la peine. Wieler conclut ainsi de la meilleure des manières une saison en demie teinte, au cours de laquelle il n’a pas réussi à rééditer les bonnes prestations qui lui avaient notamment permis de remporter le Fantagiro 2016.Il est accompagné sur le podium par le vainqueur du Fantatour 2016 Haute Fagnes qui a deviné les trois médaillés, mais n’y a ajouté que le points de Gaviria. Dommage qu’il ait misé sur des sprinters un peu trop léger comme Richeze, Zabel ou Morkov, plutôt que sur un Ben Swift plus expérimenté dans les longues courses usantes. Le podium est complété par un quatuor ayant obtenu 174 points composé de Le Pastissaleau, Piquouz, Tiger Team et Team Titou.

La saison fantacycliste se termine donc par la belle victoire de Wieler qui pourra porter le maillot arc-en-ciel en 2018. On se contentera de suivre les classiques d’automne pour le plaisir avant de subir une longue trêve. Comme toujours…

 

Commentaires

youhou ! Pour une fois, faire

Portrait de Wieler
youhou ! Pour une fois, faire son équipe en dernière minute aura été payant. Il faudra maintenant faire comme Sagan et montrer le maillot pour toute la saison du Fanta cycling 2018. La trêve va être longue.

Bien vu Ced, judicieuse idée

Bien vu Ced, judicieuse idée le tandem Trentin-Swift ! Félicitations aux médaillés également, la saison s'est terminée de la plus belle des manières pour vous. Juste dommage que la pluie ne fut pas au rendez-vous, la course n'en aurait été que plus belle, parceque là, ce fut bien terne. Saviez-vous qu'en Norvège, on a coutume de dire que les enfants naissent les skis aux pieds, sauf à Bergen, où ils naissent avec un parapluie...! L'adage ne s'est malheureusement pas vérifié. A l'année prochaine !

"je le savais".. Sagan

"je le savais".. Sagan Matthews Kristoff.. C'était écrit partout pourtant... J'aurais pas été belgo polak, j'aurais été peut-être plus lucide et pas fait une équipe avec Greg, Philippe et Kwiato ...

1. @Ced Bravo fieu, il ne

Portrait de Our Frank
1. @Ced Bravo fieu, il ne servait en effet à rien de se casser la tête pendant une semaine à imaginer des scénarios de folie... 2. Moscon commence à accumuler les casseroles, mais bordel qu'est-ce qu'il est fort. Et je ne parle pas de Julian. Ces deux-là vont tout péter la saison prochaine (enfin, c'est mon souhait). 3. Dommage pour les classiques d'automne. 4. Bises à tous et rdv au Nieuwsblad.

J'avais bien anticipé le

Portrait de FURUPU
J'avais bien anticipé le sprint final, mais pas choisi le bon norvégien et surtout changé Trentin pour Alaphilippe à 9:55 pour ne pas prendre le risque de manquer la victoire du champion que les Français attendent depuis 20 ans....Caramba, encore raté ! Merci à tous pour cette super saison 2017. A très vite !

Pages