Bauke en claque enfin une

La 15ème étape du Tour parcourant le massif central a été remportée par Bauke Mollema au terme d'un effort solitaire de 27 kilomètres. Le Néerlandais s'impose devant Diego Ulissi, Tony Gallopin, Primo Roglic et le désormais presque vainqueur du maillot à pois Warren Barguil. Au Fantatour, c'est la team Gers 23 qui s'impose grâce au quatuor Gallopin-Barguil-Bardet-Aru. Elle devance la team Flèche et quatre formations prenant la troisième place ex-aequo.

Étape pour baroudeur il devait y avoir et étape pour baroudeur il y eut. Après plusieurs tentatives, y compris celle d'Alberto Contador, dans la première ascension du jour, c'est finalement un groupe de 28 coureurs qui a reçu le feu vert du peloton. On y trouvait les habituels attaquants de ce Tour comme Barguil, De Gendt, Benoot, Caruso, Pauwels, Roglic, Matthews ou Calmejane, mais aussi d'autres bons grimpeurs comme Mollema, Pinot, Gallopin ou Ulissi et quelques coureurs low-costs en quête de points précieux pour leurs fantamanagers comme Kiserlovski, Moinard ou Navarro. L'étape allait se jouer entre ces hommes. 

Derrière, les leaders semblaient passer une journée tranquille, sauf que le maillot jaune Chris Froome a eu une crevaison juste avant le dernier col de première catégorie du jour et a compté jusqu'à 50 secondes de retard sur Bardet, Aru et Co. Les AG2R ont forcé le rythme ce qui a permis de lâcher Nairo Quintana, mais les Sky et Froome sont revenus sans trop se fouler et ont finalement fait preuve d'un sang-froid et d'une puissance rassurante pour le triple vainqueur de la Grande Boucle. Si Aru avait eu le même pépin, il sortait du top-10 du général...

Celui qui est vraiment sorti du top-10 du général, c'est Nairo Quintana. Et c'est la grande nouvelle du jour. Sans équipiers dans le col de Peyra Taillade, le Colombien n'a pas réussi à suivre les meilleurs. Lorsque Chris Froome l'a dépassé pendant qu'il était à la porsuite du groupe des favoris, Quintana l'a regardé s'envoler comme s'il était un simple attaquant de la première heure qui se fait avaler par le peloton. Après l'étape de Foix qui avait replacé le Colombien dans une position intéressante au classement général, Quintana a dit adieu à ses rêves de maillot jaune ce dimanche. Il n'y aura pas de "Nairo-man 2, le retour", dans les salles ce juillet.

Pendant ce temps, Bauke Mollema plaçait une attaque audacieuse à plusieurs kilomètres de l’arrivée et résistait au retour des autres hommes forts de l'échappée, à savoir,  Ulissi, Gallopin, Roglic et Barguil, pour s'offrir sa première victoire d'étape sur le Tour.

L'échappée du jour a permis à la team Gers 23 de remporter un beau succès,  mais l'information importante en ce qui concerne le classement général, c'est la prise de pouvoir de Dynamo Cyclo. Avec la défaillance de Quintana, la cote de la team de Ottim'hotel grimpe en flèche grâce à son atout majeur qu'est Mikel Landa. Le Tour n'est pas fini et on a vu dimanche que les Sky n'hésiterons pas à sacrifier Landa pour Froome, mais en attendant, Landa est toujours à 1'07 du maillot jaune et semble plus fort que jamais.

Le bon plan du jour

Justement, parlons-en de Mikel Landa. Après un Giro où il était sorti de la lutte pour le général à cause de la chute du Blockhaus, Landa s'était rattrapé en remportant le classement de la montagne et une étape, tout en rapportant plus de 1000 points au Fantagiro. Malgré ces efforts, il avait été préféré à Woet Poels pour faire partie de l'armada devant mener Chris Froome au quatrième succès à Paris. Sans faire de bruit, il s'était hissé dans le top-10 du général et l'attaque dans l'étape de Foix l'avait carrément propulsé en cinquième position. Dimanche, il a reculé d'une place à cause de l'attaque de Dan Martin dans le final, mais Landa a malgré tout déjà rapporté 262 points pour 26 fantamillions. Ce n'est peut-être pas énorme en soi, mais à ce prix là, il n'y a pas grand monde qui a fait mieux. Et après on dit qu'on ne peut pas faire un Giro et un Tour de haut niveau...

Le mauvais plan du Tour

Celui qui voulait faire le doublé Giro-Tour, c'est Nairo Quintana. Après avoir perdu le maillot rose à la dernière étape, Quintana devait se racheter sur le Tour et de nombreux analystes le plaçaient comme le grand favori d'une Grande Boucle très grimpeur-friendly. Après une première semaine difficile, la deuxième semaine semblait lui permettre de se refaire une santé avant de tout péter dans les Alpes, et ce, malgré l'absence d'une bonne équipe à ses côtés. Mais ce ne sera pas le cas. Quintana a perdu le Tour ce dimanche et les 54 équipes qui ont dépensé 57 millions pour El Colibri n'ont plus que leurs yeux pour pleurer.

 

Commentaires

@ polska, @piticoujou : Je

Portrait de Our Frank
@ polska, @piticoujou : Je viens de finir « La course secrète », et je sais pourquoi j’ai peu à peu délaissé le cyclisme, quelque part dans les années 2000. Ce livre est d’une tristesse absolue, mais devrait néanmoins être lu par tous les amateurs de vélo, pour son coté rédempteur, salvateur, et pour l’espoir qu’il suscite, malgré tout. Je n’ai pas l’habitude de lire des bouquins sur le sport, mais celui-ci valait largement le coup. Encore merci du conseil, et si vous en avez d’autres, n’hésitez pas à partager.

Merci pour ce commentaire,

Portrait de piticoujou
Merci pour ce commentaire, Our Frank. La vérité n'est pas toujours belle à avaler, en effet. A l'avenir on essaiera de trouver des conseils-lectures moins plombés - ah tiens, à commencer par le magazine hors-série annuel de So Foot sur le cyclisme, ça s'appelle 'Pédale !' et ça sort juste avant chaque Tour (le n°7 , celui de cette année, est encore disponible dans les bonnes librairies), un régal de longues interviews et de superbes photos vintage - j'ai toute la collec' depuis le n°1, un trésor :-)

Pages