Matthews bisse le refrain sur un air de Classique

Quoique peu propice, sur papier,  à la grande bagarre , la 16eme étape du Tour a fait son lot de victimes. Matthews profite du travail de son équipe et se replace à la course au maillot vert, tandis que Dan Martin, Alberto Contador et Louis Meintjes se font avoir par le vent et une fin de course difficile. Au fantacycling, deuxième victoire pour Virenque 83 devant Dynamo Cyclo et ABCD. 

Cette 16ème étape entre-le Puy-en Velay et Romans-sur-Isère avait le profil type d'une étape de baroudeur. Elle pouvait aussi convenir à un sprinter pour autant qu'il passe les bosses et que les favoris gardent leur énergie pour les Alpes à venir. Une étape courte, certes, mais typiquement le genre d'étape où on peut voir une échappée aller au bout... avec un peloton qui laisse faire. Mais ça c'était dans un tour classique. Un tour où le vainqueur domine sans partage... Où les maillots distinctifs sont assurés ... comme les années précédentes.

Hier on a eu droit a une bagarre digne des classiques, où ça lutte à tous les étages. Pour le maillot vert d'abord! Première victime, Marcel Kittel, incapable de suivre dans un début d'étape accidenté le train des Sunweb. Pour le classement général ensuite. Le vent est venu compliquer la donne pour les malchanceux, les fatigués ou les distraits. Entre ceux qui espéraient gagner l'étape et les leaders qui se sont livrés pour tenter de faire mal à l'un ou l'autre coureur, on a eu droit à une fin d'étape palpitante. Les 4 garçons dans le vent qui occupent les premières places ont tenu bon. Mais dans la course au maillot blanc, Meintjes a laissé ses dernières illusions quelque part en bord de route de la vallée du Rhône. Dan Martin et Contador ont, quant à eux,  perdu 2 places chacun.

La bagarre fut rude et, après avoir repris Bennati, parti seul pour tenter de surprendre tout le monde, ils n'étaient plus qu'une vingtaine dans le groupe qui s 'est diputé la victoire. Matthews s'impose devant Boasson Hagen, Degenkolb et Van Avermaet qui avait lancé le sprint final.  Avec Keukeleire, Gallopin ou encore Benoot dans le top 10, cette fin d'étape et cette arrivée ressembla plus à une flandrienne relevée qu à une étape de transition. Matthews prouve qu'il finit ce Tour en grande forme, et que Kittel devra s'employer pour ramener  à Paris un maillot vert qui lui semblait pourtant promis il y a quelques jours encore.

Au général, les 4 fantastiques se tiennent toujours en 30 secondes et l'explication de demain devrait être haletante. Rien n'est joué dans ce tour. ...sauf peut-être les maillots blanc et à pois.

Le bon plan du jour

Michael Matthews revient dans la course au maillot vert, et dans la course au super bon plan de ce tour... avec quasi 1000 points . Si le coureur Australien arrive à grappiller des points aux passages intermédiaires d'étapes montagneuses il pourrait ravir le maillot vert en attendant le sprint des Champs-Elysées. Il coûtait cher, mais il répond présent... et en l'absence de Sagan, prouve qu'il est le meilleur sprinter qui passe les bosses du peloton.

Le mauvais plan du jour

Louis Meintjes. Si le jeune Sud Africain ne peut pas vraiment être blâmé pour son Tour qui est plus qu'honnête, il est cependant largué dans la course au maillot Blanc. A moins d'un exploit dans les dernières étapes de montagne, son compteur restera sous les 500 points. 8eme du général , 2eme au classement des jeunes,c'est beau, c'est classe, et ça confime son haut potentiel... mais ça ne rapporte malheureusement pas assez aux 29 teams qui ont investi sur lui.

 

 

Commentaires