Victoire de Bardet! le Tour est relancé à Peyragudes!

Le dauphin du Tour 2016 signe une de ses plus belles victoires en domptant tous ses rivaux pour cette première étape pyrénéenne. 
Coup de maître du jeune français qui devance le fringuant Uran et Fabio Aru qui revêt la tunique d or pour la première fois de sa carrière. Froome concède quelques secondes et son maillot de leader.
S'il n y a rien d'alarmant pour le Kenyan, on l'a déjà connu plus dominateur et on sera curieux de voir comment il pourra réagir demain.
Au fantacycling, Man X remporte une belle victoire grace à Uran, Aru, Bardet et Meintjes. Team Revenga et Gers 32 complètent le podium.
 
 
Un début d'étape sous la pluie de Pau et une belle échappée se dessine rapidement. L'inusable Thomas De Gendt, pour tenter de se replacer au maillot à pois...et le surprenant...Kittel en font partie! 
Sans surprise De Gendt va chercher les premiers points de la montagne devant Matthews, pendant que les Sky emmènent un peloton qui garde ses forces pour l'explication de fin d'étape. Les fuyards 
gagnent vite un avantage conséquent. Au Col de Manté, Matthews et De Gendt se disputent à nouveau  les points. L'australien protège de manière admirable le maillot de Barguil et s'impose largement. De Gendt devra gagner l'étape s'il veut inquiéter Warren. 
 
 
A 40 km de l'arrivée, on attaque le plat de résistance de cette 12eme étape, avec la montée du col de Balès. Bouet et Feuillu (20eme au général) en profitent pour tenter un coup et essayer de rentrer sur l'échappée à deux. 
Les Sky accélèrent et l'écart diminue sous l'impulsion de Kyrienka. Derrière ça commence à égrèner sévère. De Gendt sent qu'il faut relancer l'échappée et met les gazs...seuls Cummings, Bauer, Kung, Simon et Gauthier peuvent le suivre.
Ils ont 3'30 sur le groupe des favoris. Trop peu pour espérer décrocher la timballe. De Gendt et Cummings , sans surprise, sont les plus forts et partent à deux, mais l'écart fond inexorablement.
 
Le port de Balès fait mal aux coureurs, qui lachent les uns après les autres. Il y en a partout... seuls les meilleurs arrivent à s'accrocher dans la roue des Sky. On aimerait voir une attaque, mais on se demande qui a les jambes et le panache pour tenter une giclette. Surement pas l'infortuné Fuglsang qui paye sa chute de la veille et est déjà en difficulté. Aru perd son lieutenant qui sortira du top 10. Rolland et Mollema font la grimace en queue de peloton. On se demande pourquoi ils sont venus disputer la Grande Boucle.
 
Ca y est ca attaque! Devant Cummings lache De Gendt et Barguil se détache en tête de peloton. Contador à l'orgueil revient sur lui. On voudrait qu'El Pistolero retrouve ses jambes... mais on sent que ce n est pas tout à fait le cas. Il lui reste le tempérament. 
Et comme on pouvait le craindre, le train Sky anihile les efforts conjugués des attaquants. Mauvaise nouvelle pour Buchmann qui est laché et dont les rêves de maillot blanc s'évanouissent définitivement dans la brume du port de Balès. 
 
Cummings bascule au sommet en tête. Le champion d Angleterre espère refaire un coup dont il a le secret, mais ça va être plus difficile que les années précédentes. Les favoris ne sont pas loins, on est passé sous les 2 minutes. 
Dans la descente avant le dernier col, Froome et Aru frôlent la correctionnelle en ratant un virage. Tout le monde se regarde et on attend les deux premiers du général. L'explication se fera à la régulière.
 
Ca y est! On entame la dernière ascension. Le train Sky est en place, ils sont encore 4 et ça monte au train, d'enfer! 4 skys, 3 AG2R, 2 Canondales, 2 Movistars...Aru est le seul leader isolé. 
Kwiatkowski envoie du lourd...quelle saison du Polonais dont les contre-performances des années passées semblent bel et bien oubliées. Quintana ne peut suivre le rythme imposé par Kwiatko...on croit rêver. Une année à oublier pour le scarabée. Nieve prend le relais, il ne sont plus qu'une poignée à suivre. Les 11 meilleurs. Dan Martin semble piocher mais s'accroche alors que Nairo, en perdition, a déjà 1 minute de retard à 7 km de l'arrivée.
 
Les 2 derniers km a 8% feront la décision entre les 9 meilleurs...Contador n'est déjà plus avec le groupe quand Nieve se relève. 
Landa emmène pour les 150 derniers mètres...Froome reste assis, dans son style caractéristique, Aru semble moins fort qu'à la planche ...Uran a le visage détendu et le coup de pédale facile. Froome jette un coup d'oeil dans son retro mais personne ne bouge. 
Dan Martin remonte en tête de groupe au forceps. 700 mètres...attaque de Benett! il prend 5 mètres...pas un de plus. Ce sera un sprint a 9...il reste 300 mètres. Aru attaque ! Bardet et Uran sont les seuls à pouvoir suivre et c'est le français qui s'impose en haut du Mur!
Froome reste collé au bitume sur ces 300 derniers mètres. On se demande s'il ne fallait pas l'attaquer plus tôt tellement le Kenyan semble finir sur les rotules. Aru prend le jaune, mais est-ce une bonne nouvelle pour Astana dont l 'équipe est passablement déforcée. 
 
Ils sont donc toujours 4 dans la même minute : Aru , Bardet, Froome et Uran . Et bien malin qui peut dire lequel de ces 4 as sera devant à Paris.
 
La suite demain pour une étape courte qui risque d être explosive!
 
Bon Plan du Jour 
 
Rigoberto Uran se place deuxième de l étape et totalise déjà quasi 500 points. Peu de gens avaient prévu de le mettre dans le dernier carré de ce Tour 2017. Il est trop tôt pour s 'assurer que c'est un tout bon plan...mais le colombien séduit et s'il est encore à l'arrivée ce vendredi...il sera assurément un des bons plans de ce tour.
 
Mauvais plan du Jour
 
Jakob Fuglsang avait l'étoffe d'un tout bon plan. Un prix raisonnable et un background 2017 interressant.... Au soir de la 10e étape, il pointait à la 5eme place du général , et avait ramassé 150 points. Certains fantamanagers voyaient déjà ce score monter et monter encore. Il n'en sera rien, une chute dans la zone de ravitaillement de la 11eme étape...et Jakob dégringole de l'échelle au classement général...on ne le reverra sans doute plus et son compteur restera bloqué. Dommage.
 
 

Commentaires

Pages