Virenque s’impose à Rodez !

Greg Van Avermaet faisait figure de candidat naturel à sa propre succession dans cette étape vers Rodez, dont le final reproduisait le tracé qui l’avait vu s’imposer en 2015. Mais le fantapeloton en a décidé autrement… Si l’équipe « Allez Richard » reste au point mort sur le bord de la route depuis les abandons malheureux de ses poulains, ses encouragements auront en revanche poussé l’enfant du pays vers la victoire… Virenque 83 s’impose en costaud grâce aux lauriers de Matthews et aux points de Fabio Aru et Louis meintjes !

Un goût de Déjà Vu (Again) pour cette 14e étape… Comme en 2015, Thomas De Gendt part à l’offensive et est accompagné de coureurs low costs qui ont attisé l’intérêt de plusieurs fantateams, puisque Thomas Voeckler, Timo Roosen, Maxime Bouet et dans une moindre mesure Reto Hollerstein, accompagnent le Belge pour former l’échappée du jour. Comme en 2015, De Gendt remportera le prix du combatif du jour et sera repris par le peloton, c’est fois-ci non pas à 300 mètres de la ligne mais à 12 kilomètres. Un coup dans l’eau qui aura tout de même procuré quelques sensations aux 34 équipes qui ont cru en l’éternel attaquant de l’équipe Lotto. Pas sûr en revanche que cette combativité suffise aux fantamanagers en droit d’attendre davantage de leur placement de 21 Fantamillions. Mais il reste des occasions au Belge pour changer la donne…

Une fois l’échappée reprise sous l’impulsion des équipes BMC et Sunweb, Lammertink et Périchon tentent un contre, mais sont marqués à la culotte par Caruso et Arndt. Ce contre va marquer le départ de la guerre de position dans le peloton. BMC et Sunweb étant représentés devant, ce sont les Sky qui mettent le moteur en route vers un final promis aux puncheurs…

Vous connaissez la suite… Michael Matthews s’impose donc là où il avait échoué 2 ans plus tôt et savoure cette victoire au goût de revanche, lui qui n’avait pu faire mieux qu’une 17e place en 2015 lorsqu’il avait 4 côtes froissées. Il a parfaitement maîtrisé les 570 derniers mètres à 9.6%, en s’immisçant avec facilité parmi une apparente équipe nationale belge… Naesen emballe le sprint final, bien relayé par Gilbert qui lance notre Greg national… dans la roue, le Aussie se contente de suivre et de déposer tout le monde au plus fort de la bosse, le tout avec une facilité inattendue et sans partage.

Matthews n’a pas laissé passer sa chance et maintient donc le suspense pour la lutte au maillot vert. Si seules 3 fantateams ont sollicité le puncheur australien, nul doute que beaucoup d’autres le suivront avec angoisse… Maintenant qu’il est solidement accroché à la 2e place, il lui reste en effet une carte de taille à jouer : mettre Marcel Kittel et 47 fantateams hors délais comme ce fut le cas pour Démare en fin de 1ère semaine. Et l’étape de ce dimanche, encadrée de 2 cols de 1ère catégorie en début et en fin d’étape, pourrait être l’occasion toute trouvée pour l’équipe Sunweb de refaire le coup de la semaine dernière… 

Au Fantatour, Virenque 83 signe donc sa première victoire et est suivi d’un trio et de l’étonnante ABCD, 14 e du général ayant troqué les sprinteurs pour la jeunesse de Simon Yates... Nul doute qu’elle surveillera les délais avec attention… Au classement général, Tartagueule garde la couronne mais la route est encore longue…

Le bon plan du jour

Avec cette victoire, Michael Matthews dépasse les 700 points et est en droit d'espérer passer la barre des 1000 points sur les Champs.  De quoi rassurer les 3 téméraires qui ont misé sur le puncher de l'hémisphère sud... 

Le mauvais plan du jour

Assurément, un mauvais point pour Astana qui n’a pas placé son leader dans l’emballement final. Le perdant du jour est donc Fabio Aru qui concède 24 secondes à Chris Froome et d’autres concurrents directs… ça fait cher ! Difficile de comprendre s’il s’agit d’un manque de moyen ou d’une erreur de cadet, mais comme disait Rodrigo pendant le direct, quand on voit les Sky mettre en route, si un Grivko n’est pas là dans ces moments-à il peut rentrer à la maison… Et on était prévenu puisqu’en en 2015 Froome terminait également 6e, mais avait Nibali dans sa roue… Dommage pour le Sarde et espérons pour nos pupilles que ça ne mettra pas les SKY trop sur la défensive…

Commentaires