Laissac-Sévérac l'Église - Le Puy-en-Velay

15 16 juil 17 Moyenne montagne 189 km Tour 2017

BLING-BLING !

Bling-Bling ! Sunweb touche à nouveau le gros lot. Après Warren Barguil, c’est donc Michael Matthews qui a fait étalage de sa puissance hier à Rodez, malgré une résistance opiniâtre de Van Avermaet qui termine dans la roue de l’Australien (pas grave Greg, Canberra d’autres…). Si cette explication entre les deux hommes pour la victoire d’étape était prévisible, la subtilisation du maillot jaune par Chris Froome l’était moins. Déception pour Fabio Aru, dont la perte de ses lieutenants Cataldo et Fuglsang commence à peser… Désormais, le Chevalier des Quatre Maures, outre Grivko et Valgren Andersen (sur lequel il conte, évidemment), est seulement accompagné de Quatre Kazakhs. Astana vista, Fabio ? Quoi qu’il en soit, aux deux tiers de course, nous avons droit au Tour le plus serré de l’histoire : c’est la première fois qu’au bout de 14 étapes les 3 premiers du général se tiennent en 23 secondes…

Bienvenue dans le Massif central ! L’étape précédant l’ultime jour de repos promet d’être animée, avec pas moins de 4 difficultés au programme. Le peloton sera immédiatement dans le dur en traversant l’Aubrac, avec notamment la Montée de Naves (8,9 bornes à 6,4%) ; on devrait entendre ensuite certains coureurs pousser de Vieurals (3ème catégorie), le tout après seulement 40 kilomètres de course. Risque d’abandons également en fin de parcours, où il n’est pas exclu que pour sa première apparition sur le parcours de la Grande Boucle, le Col de Peyra Taillade dans les effectifs (8,3 bornes à 7,4% dont 2 à 14%). L’ascension de la côte de Saint-Vidal (4ème catégorie) précédera la descente vers Le Puy-en-Velay, où le leader pourrait en-Levay sa tunique jaune – au profit de qui ? N’oublions pas que le régional de l’étape, dont les routes du coin sont le terrain d’entraînement, n’est autre qu’un certain Romain Bardet…

Le bonus vidéo du jour vous propose un hommage à un autre régional de l’étape, René Privat. Malgré quatre victoires d’étape sur la Grande Boucle et quelques journées en Jaune, son titre de gloire restera la victoire lors de la Classicissima de 1960, première année où apparût le fameux Poggio sur Milan-San Remo. L’Oreillette adore ce genre d’images d’archive, et la RAI a ajouté la musique qui va bien…

 

accordeon_wrapper

Etape

1er (200pts): 

2e (100pts): 

3e (80pts): 

4e (60pts): 

5e (45pts): 

BARGUIL Warren

BARGUIL Warren Team Sunweb

6e (35pts): 

7e (25pts): 

8e (20pts): 

9e (10pts): 

10e (8pts): 

11e (6pts): 

12e (4pts): 

13e (3pts): 

14e (2pts): 

15e (1pt): 

Commentaires