Julian le conquérant

Julian Alaphilippe a remporté sa deuxième étape sur le Tour 2018 à Bagneres de Luchon et mis une belle option sur le maillot à pois. Le coureur de Quick-Step, sa bataille pour le classement de la montagne avec Warren Barguil et le panache montré pour aller au bout de l'effort, sont pour l'instant les seuls raisons qui nous permettent d'apprécier des étapes où les leaders se couchent à plat ventre devant la suprématie des Sky. Comme toujours depuis quelques années en deuxième moitié de Tour, l'étape du jour a été marquée par une grande échappée qui s'est disputé la victoire avec plus de 10 minutes d'avance sur le peloton. En fait, le début d'étape et la bagarre pour entrer dans le bon coup sont devenus presque plus intéressants que le final. Si des agriculteurs manifestants et des flics débiles qui leur balancent des lacrymogènes s'en mêlent, c'est le spectacle assuré.... C'est donc après 100 kilomètres courrus à un rythme fou qu'un petit peloton d'une quarantaine de coureurs a pris la poudre d'escampette pour se disputer la victoire du jour. Apres plusieurs tentatives, tout semblait indiquer qu'Adam Yates allait remporté un succès d'étape qui allait quelque peu sauver son Tour, mais le Britannique a chuté dans la descente du Col du Portillon et a vu Julian Alaphilippe, qui avait plus que résisté dans le col face à des purs grimpeurs, s'envoler vers la victoire. Inutile de dire que les leaders du général ont passé une journée tranquille derrière Luke Rowe et Jonathan Castroviejo. Tout va bien.

Au Fantatour, c'est la team RCT 83 qui s'impose grâce à Alaf, Yates, Latour et Dumoulin. Au général, cette étape n'apporte pas de grand changement... en revanche, le trio de tête est légèrement remodelé par un petit événement inattendu: une lettre anonyme envoyée au Fanta-commissaires de course leur ont mentionné une erreur dans le classement de la montagne de l'étape 4. C'est en effet Anthony Perez et non Jérôme Cousin qui figurait à la 2e place de ce classement et remportait 15 petits points. Après rectifications, petites causes, grands effets: Bouledor doit troquer sa 1ère place du général pour la 3e, preuve que le Fantatour est comme souvant plus disputé que le tour lui-même... le trio de tête se tenant dans 11 petits points ! mais la route est encore longue jusqu'aux champs... à commencer par l'étape atypique de demain.

Le bon plan du jour

Julian Alaphilippe va évidemment embellir son palmarès sur ce Tour, mais il aura surtout fait plaisir aux passionnés qui espèrent voir une course intéressante et n'ont pour l'instant rien d'autre à se mettre sous la dent qu'un puncheur en maillot à pois qui est devant presque tous les jours, qui a dégoûté son prédécesseur Warren Barguil et qui se permet de lâcher des grimpeurs comme Mollema, Pozzovivo, Gesink, Izaguirre ou Soler dans des cols de première catégorie. Il aura aussi fait plaisir aux 33 fantateams qui ont cru en lui malgré un prix de 48 fantamillions et une pléthore d'autres candidats plus rentables sur papier. Mais Alaf a presque passé la barre des 1000 points et se confirme être un excellent investissement dans un Tour où les leaders sont très peu prolifiques.

Le mauvais plan du tour

Personnellement, Adam Yates peut encore sauver son Tour en tentant de remporter une des deux dernières étapes pyrénéennes, probablement plutôt celle de Laruns vendredi que la courte étape de mercredi. Mais fantacyclistiquement parlant, même une petite victoire ne permettra pas au jumeau d'offrir les points attendus aux 53 fantamanagers qui espéraient probablement déjà un pactole d'au moins 500 points au terme de la première semaine. Le discours aurait pu être différent si Yates s'était imposé à Bagneres de Luchon, car l'option d'aller chercher deux succès en dernière semaine pouvait presque faire rêver. Mais Adam s'est viandé dans un virage à 6 kilomètres de l’arrivée et a subi une nouvelle grosse déception. Il sera quoi qu'il arrive un mauvais plan de ce Fantatour.

Commentaires

Today could be a great day...

Today could be a great day...! Si seulement la Sky pouvait sombrer corps et âme dans cette dix-septième étape et que le spectacle offert soit à la hauteur de leur exaspérante domination. C'est beau de rêver !