Sky et Thomas gagnent sans partage, presque sans adversaires

 

Beau programme pour cette 2e étape alpestre assez courte, faite de 3 difficultés sans le moindre kilomètre de plaine. De quoi rêver d’une belle bagarre à plusieurs échelons, pour la victoire d’étape, le maillot à pois et bien sûr le classement général. Les 108 kms menant à San Bernardo offrait un bon terrain de jeu pour qui tenterait de mettre à mal la machine Sky jusqu’ici bien huilée, et qui sait, peut-être aussi reprendre un peu de temps pour les leaders malheureux de la première semaine.

On a vu un groupe assez large se former en début d’étape, comptant notamment le maillot à pois Alaphilippe, Serge Pauwels, Barguil, Caruso ainsi que des coéquipiers envoyés en éclaireurs comme Soler (Movistar), Nieve (Michelton-Scott), Kangert et Valgren (Astana) ou encore Jon Izaguirre (Barhein). L'échappée matinale a offert un beau spectacle pour le maillot à pois, où Alaphilipe a finalement payé les efforts consentis hier, bien qu’il garde le maillot en fin d’étape. Barguil, en difficulté hier, ambitionnait sans doute à la fois le maillot de grimpeur, la victoire d’étape et pourquoi pas un replacement au général. S’il revient dans la course au prix de la montagne, il n’a pu en revanche briller dans la côte finale, ce malgré le soutien de deux équipiers à son service. Pas bon signe pour Waza...

Pendant ce temps, ça bouge dans le groupe des favoris et on a enfin pu voir Unzue et son équipe Movistar se montrer offensifs en lançant Valverde au milieu du 2e col. Soler s’est laissé décrocher du premier groupe et aura travaillé d’arrache pied pour son leader jusqu’au pied de l’ascension suivante. Valverde a compté jusqu’à 2 minutes d’avance sur le pack pour finalement ne compter qu’une 30aine de secondes au pied de la 3e difficulté. Derrière que se passe-t-il? Sky ne bouge pas un orteil et continue sa promenade, se désintéressant clairement de l’avance de l’Imbatido et jouant avec ses adversaires. Ce sont finalement les coéquipiers de Nibali qui, comme au service de sa majesté, imprimeront un tempo permettant de revenir sur le fuyard. Dommage pour Valverde qu’aucun autre leader ne se soit joint à sa tentative, ça aurait pu mettre davantage le feu aux poudres et, qui sait, forcer les leaders de Sky à se découvrir plus tôt…

La dernière ascension a vu Sky prendre les commandes et exposer les difficultés de Majka, Fuglsang, Yates, Jungels et Mollema, qui predent plusieurs minutes et sortent de la lutte au général. Landa, Zakarin, Latour et Kruijswijk décrochent également mais limitent la casse. Quintana, Bardet, Roglic et Nibali subissent la course et concèdent bêtement une minute au vainqueur du jour. Martin attaque comme d’habitude à 3 kms du sommet et grapille sur les précités. Thomas et Froome quant à eux attaquent l’un après l’autre avec une insolente facilité et écoeurent leurs adversaires. Le Gallois revient même sur Nieve qui, après avoir semé ses compagnons d’échappée, pensait avoir course gagnée jusqu’à 300 mètres de la ligne. Thomas remporte donc l'étape du jour et le Jaune avec presque 1 minute 30 d'avance au général sur Chris Froome. Seul Tom Dumoulin tire son épingle du jeu en ayant anticipé la course dans la descente du 2e col, pour terminer deuxième de l’étape et 3e du général derrière les 2 leaders de la SKY, avec moins de 2 minutes de retard au général. Il doit nourrir quelques regrets après sa crevaison de la première semaine et les deux pénalités de 20 secondes déjà concédées, sans quoi il ne serait qu’à 4 secondes du maillot jaune… On se joint volontier à sa déception, puisque cette année encore, SKY semble avoir gagné à la mi course… Et ce n’est pas la rivalité fantasmée entre Thomas et Froome qui va nous rassasier… espérons que leurs adversaires se mobilisent, prennent des risques et tentent réellement de faire vaciller l’ordre établi. Pourquoi pas dès demain à l’Alpe d’Huez…

Au Fantacycling, StSerge CDC conserve le Jaune alors que de nouvelles couleurs font leur apparition. An geansaí buí de Boy Racer revient sur le devant de la scène en remportant l’étape du jour grâce au trio implacable Sagan, Froome thomas. Radja Reaver monte sur la deuxième marche et montre ses ambitions avec unecombinaison prometteuse Froome Thomas Gaviria Quintana. Tutto Bene prend la 3e place avec une team ayant fait l’impasse sur Froome, comptant Gaviria, Dumoulin, Thomas et Quintana. Suivent beaucoup d’équipes ayant couplé Froome et Thomas.... Avec l’abandon du très populaire Richie Porte, les défections de plusieurs leaders, Froome semble incontournable pour la victoire finale, n’en déplaise à la majorité des Fantamanagers n’ayant pas fait appel à lui. On aura sans doute plus d’indications demain à la fin du 3e volet alpin.

Le bon plan du jour

Vu la physionomie de la 1ere semaine, Geraint Thomas, a défaut d’envoyer du rêve, offrait un beau potentiel pour 40 raisonnables FantaMillions, et peut-être aussi un substitut accommodant au vilain Froome. Il confirme aujourd’hui qu’il est clairement un bon plan de cette édition en flirtant déjà avec les 1000 points tout en endossant le jaune. Seulement 25 fantamanagers ont pourtant fait appel à lui, tant il a pu décevoir depuis plusieurs années. On lui souhaite le meilleur, tout en restant curieux de voir quand il va tomber ou craquer.

Le mauvais plan du jour

Beaucoup de leaders ont montré leurs limites sur cette 11e étape, mais ne les enterrons pas trop vite… qui sait de quoi demain est fait sur les routes du Tour… En revanche, Marcel Kittel a terminé hors délais et s’arrête à 181 points. Un mauvais plan pour celui qui, sur papier et calculette, offrait des espoirs de haut rendement à 49 Fantateams. A noter que Mark Cavendish sort lui aussi de la compétition après plus d’une heure de retard sur la ligne d’arrivée… mais avec 28 points pour l'investissement de 4 Fantamillions, peu lui en tiendront rigueur.

Commentaires