Thomas toujours plus leader malgré lui

Geraint Thomas a remporté sa deuxième victoire d'étape consécutive en s'imposant à l'Alpe d'Huez au terme d'une journée riche en rebondissements. Le maillot jaune a devancé Tom Dumoulin, Romain Bardet et Chris Froome et conforte sa position de leader du général. Vincenzo Nibali, victime d'une chute à 4 kilomètres de l’arrivée, a terminé l'étape mais ne repartira pas à cause d'une fracture de la vertèbre. Au Fantatour, c'est la team An Geansaí bui qui double son succès de la veille avec une triplette Thomas-Froome-Sagan de plus en plus efficace.

Cest un peloton fatigué qui entamait cette troisième étape du triptyque alpestre menant vers la mythique Alpe d'Huez. La journée a notamment été marquée par de nombreux abandons,  dont ceux d'Uran et Gallopin, mais surtout des sprinters Gaviria, Greipel et Groenewegen, qui s'ajoutent aux exclusions de Kittel et Cavendish la veille.  L'échappée du jour était quant à elle composée de beaux noms, comme Valverde, Majka, Zakarin, Nieve, Barguil et Steven Kruijswijk qui a décidé de tenter la chevauchée en solitaire dans le Col de la Croix de fer, l'avant dernière difficulté du jour. Le Néerlandais, sixième du général, comptait 6'15 d'avance sur le groupe maillot jaune au sommet de la Croix de fer et 4'15 au début de la montée vers l'Alpe. Il avait déclaré le matin que son rêve était de s'imposer à l'Alpe d'Huez et succéder à ses illustres compatriotes, mais le combatif du jour devra se contenter de passer en tête devant le virage des Hollandais avant de se faire reprendre. Car derrière, le rythme imposé par Egan Bernal a fait fondre l'avance pourtant considérable de Kruijswijk. Les premières attaques entre les leaders marqueront définitivement la fin de la belle tentative de KruKru. Le premier des favoris (enfin, de ce qu'il en restait après les craquages de Yates, Jungels, Majka et Martin) à lâcher prise était Nairo Quintana, quelques kilomètres àprès avoir tenté une timide attaque. Il sera suivi par Fuglsang et Roglic, alors que Vincenzo Nibali, jusque là bien en jambes, a été mis à terre par une moto alors qu'il tentait de répondre à une attaque de Chris Froome à 4 kilomètres de l’arrivée. La foule qui hurle, les motos, maintenant même les fumigènes... et dans tout ça, les coureurs qui essayent de faire leur course. L'incident de Nibali n'est pas le premier (Froome a aussi reçu quelques coups) et les polémiques qui s'en suivront à juste titre devront obligatoirement déboucher sur des mesures en vue de protéger les coureurs et la course. Car Nibali, après être remonté sur selle et presque revenu sur la tête de la course sous la flamme rouge, grâce notamment à la temporisation de Froome, doit abandonner le Tour à cause d'une fracture d'une vertèbre. La victoire d'étape s'est donc jouée au sprint et c'est Geraint Thomas qui s'est montré le plus fort. En tous les cas, les Sky ont une nouvelle fois fait une démonstration de force. Qu'on les attaque de loin comme a fait Kruijswijk ou qu'on essaie de leur mettre la pression comme on fait les Movistar, rien ne semble perturber la machine de guerre de Dave Brailsford. Lorsqu'on voit un pur rouleur comme Jonathan Castroviejo qui se faisait lâcher sur n'importe quelle sortie de tunnel lorsqu'il était chez Movistar, rester avec le groupe maillot jaune plus longtemps que des grimpeurs comme Adam Yates ou Bauke Mollema, on peut quand même se poser des questions. La motivation du gros salaire sans doute... Reste que les Sky occupent les deux premières places du général et malgré le fait qu'il continue de déclarer qu'il court pour son leader Froome, Geraint Thomas devient de plus en plus un sérieux candidat à la victoire finale. Il devra surtout se méfier de Tom Dumoulin qui réussit à suivre tout le monde en montagne et qui,  contrairement aux grimpeurs à qui les Sky ont dû faire face dans le passé, peut même espérer reprendre du temps dans le contre-la-montre final. Le Tour est loin d'être terminée, même s'il est quelque peu décimé. Entre abandons et craquages, il ne reste plus beaucoup de fantateams qui sont encore dans le coup. An Geansaí bui remporte une deuxième victoire consécutive et remonte à la cinquième place du général. Un classement général à présent mené par la team Brussels Dynamite qui risque cependant d'avoir du mal à résister avec les seuls Thomas, Sagan, Gilbert et Yates. Le bon plan du jour Entre les leaders qui abandonnent  (Porte, Uran, Nibali), ceux qui craquent  (Quintana, Fuglsang, Jungels), ceux qui montrent leur limites  (Bardet, Roglic, Landa, Martin) et ceux qui sombrent  (Yates, Mollema, Majka, Zakarin), il ne reste plus que Tom Dumoulin pour tenter de contrer la suprématie des Sky. Pour l'instant, son score n'est que de 345 points, mais les 35 fantamanagers qui ont misé sur lui peuvent au moins se dire qu'ils ont vu juste. Le mauvais plan du tour La liste est longue aujourd'hui et on a l'embarras du choix. Greipel (très mauvais plan), Groenewegen (semi mauvais plan), Nibali (mauvais-plan-mais-quelle-poisse). A vous de choisir.

Commentaires