Fantavuelta 2016, le sacre annoncé de Team Vuelta

La Vuelta España 2016 s'est terminée ce dimanche par l'habituel sprint massif de Madrid et la victoire de Magnus Cort Nielsen. Nairo Quintana remporte quant à lui le maillot rouge final et succède ainsi à Fabio Aru au palmarès du tour d’Espagne, alors que Chris Froome doit se contenter d'une deuxième place pleine de regrets.

Les points du classement final n'ont logiquement pas changé la hiérarchie de la Fantavuelta, avec une première grande victoire pour Lucas the Epic et sa Team Vuelta. La Gitane prend la deuxième place et se console avec la victoire de la Fantaleague, alors que An Geansai Dearg résiste au retour de Xipho3 et monte sur la troisième marche du podium.

Si la Vuelta a été passionnante et a offert quelques étapes mémorables, la Fantavuelta a offert moins d’émotions, puisque les trois coureurs ayant rapporté le plus de points, à savoir Nairo Quintana, Chris Froome et Alejandro Valverde, ont très vite décidé du sort de la course.

Quelques conclusions sur ces trois semaines espagnoles sous forme de top et de flop.

Le TOP

Les vainqueurs

A classer parmi le top de cette Fantavuelta, on trouve évidemment le grand vainqueur final, la Team Vuelta. Avec la bonne triplette Quintana-Froome-Valverde complétée par Simon Yates et David De la Cruz, Lucas the Epic remporte son premier grand trophé fantacycliste après plusieurs tentatives pas trop réussies. La Team Vuelta a vite pris les commandes du classement général et a ensuite géré son avance sans stress. La Gitane a été maintenue à distance et n’a pas réussi à récupérer assez de points dans le final malgré la remontée de Talansky au général. En gros, le duel pour la cinquième place entre les lieutnants Talansky et Simon Yates s’est également reflété dans la lutte pour le fantamaillot rouge. Et au final, la difference d’environ 200 points entre les deux équipes s’explique facilement: Simon Yates à gagné une étape alors que Andrew Talansky a à peine fais deux top-10, une septième et une huitième place. An Geansaí Dearg avait tenté une option alternative et avoir misé sur Luis Leon Sanchez comme quatrième homme n’était pas une mauvaise idée. Mais les seuls points de l’Espagnol n’ont pas suffit à inquiéter la Team Vuelta et La Gitane. Ils ont toutefois suffit pour résister au retour de la team Xipho3 (la première sans la triplette Quintana-Froome-Valverde) et rester sur le podium de la Fantavuelta. Bravo aux trois formations se trouvant sur le podium, mais on peut quand même regretter que ces équipes manquaient un peu de belles trouvailles, notamment au niveau des coureurs low-cost. Team Vuelta a gagné la course en marquant des points avec cinq coureurs, La Gitane et An Geansaí Dearg avec six coureurs. Leurs flèches low-costs sont toutes restées à sec alors que 126 coureurs sur 198 ont marqué des points sur cette Fantavuelta et que 12 coureurs à un million ont marqué plus de 50 points. Mais voilà, Alejandro Valverde a malgré tout été le troisième coureur le plus prolifique de cette Fantavuelta et même si ses objectifs de top-10 et du maillot vert ont échoués, il reste une machine à points, fantacyclistiquement parlant, et a été décisif, permettant aux trois formations de dominer la Fantavuelta sans trop se fatiguer.

Il faut aussi saluer la victoire finale de Nairo Quintana qui remporte son deuxième grand tour alors qu’il n’a que 26 ans, sans compter qu’il a aussi trois podiums sur le Tour de France à son palmarès. Après un Tour décevant, Quintana s’est racheté en dominant ses adversaires surtout dans les montagnes, tout en pouvant compter sur l’équipe la plus forte du peloton. Il doit cependant sa victoire finale au coup de maître de Formigal, où il a flairé le bon coup en attaquant avec Contador dès le début de l’étape. Quintana a prouvé qu’il peut battre Chris Froome sur trois semaines et cette information est probablement la plus importante pour ceux qui attendent déjà une éventuelle grande bagarre sur le Tour 2017. L’autre grand bonhomme de cette Vuelta, c’est évidemment Chris Froome qui a lutté jusqu’au bout pour tenter de réaliser un exceptionnel doublé. Il a en tous les cas prouvé que ce doublé est possible. En plus, pour une fois, le Kenyan blanc n’a pas eu besoin de son équipe pour jouer la gagne, il s’est débrouillé tout seul, comme un grand. Enfin, si, il aurait eu besoin de son équipe lors de l’étape de Formigal, mais pas de bol, pour une fois, les Sky étaient aux abonnés absents. C’est cette étape qui coûte la Vuelta à Froome et il a eu le grand mérite de reconnaître le grand exploit réalisé par Quintana, Contador & Co. Il lui restera une belle deuxième place, deux victoires d’étape, 2553 points au compteur de la Fantavuelta et un capital sympathie qui a probablement à nouveau augmenté.     

Les bons plans       

Cette Vuelta qui a vu de nombreuses échappées aller au bout, a permis à un large nombre de coureurs à bas prix de rapporter beaucoup de points au fantacycling, dans certains cas, bien plus que les leaders qui ont fait un top-10 du général. Citons évidemment David De la Cruz, qu’on attendait dans les échappées, mais qui a surpris tout le monde en s’accrochant aux meilleurs et en terminant à la septième place du général. Avec 614 points pour un fantamillion, l’Espagnol explose le record du coureur au meilleur coefficient détenu par Blel Kadri depuis le Tour 2014. D’autres coureurs coûtant moins de 15 millions comme Gianni Meersman, Robert Gesink, Alexandre Geniez, Magnus Cort Nielsen, Omar Fraile, Kenny Elissonde, Jonas Vangenechten, Serguey Lagutin ou Leopold Konig, ont tous rapporté plus de 300 points. Il y avait l’embarras du choix pour compléter une team avec les trois bons leaders. Mention spéciale aussi pour un coureur qui a épaté la galerie sur cette Vuelta: Fabio Felline !  L’italien n’a pas remporté d’étapes mais s’est classé dans le top-10 à six reprises, dans les sprints massifs, les étapes mixtes, les étapes de montagne et le contre-la-montre. Une panoplie complète qui lui a permis de remporter le classement à points aux nez et à la barbe des Movistar Quintana et  Valverde. Visiblement, la spéctaculaire chute dont Felline a été victime lors du Giro a dû déclencher un déclic chez l’Italien. Si certains lui prédisait un futur de coureur de classiques wallonnes, ses prestations en montagne, où il a été capable de devancer des grimpeurs comme Contador, Formolo, Frank ou Gesink, lui ouvrent même de nouvelles perspectives. On a parlé de l’héritage de Laurent Jalabert. Peut-être que Jaja a trouvé son digne successeur, capable de passer du sprint à la lutte pour le classement général dans les tours de trois semaines ? Une affaire à suivre avec grande attention.

La team idéale

Si le vainquer de l’édition 2016 obtient le score le plus elevé obtenu sur une Fantavuelta, il est malgré tout assez loin du score qu’aurait obtenu la team idéale. Celle-ci aurait rapporté 10.356 points et était composée par les coureurs suivants :

  • Nairo Quintana – 54 fantamillions – 3171 points
  • Chris Froome – 56 fantamillions – 2553 points
  • Esteban Chaves - 48 fantamillions – 1404 points
  • Gianni Meersman – 12 fantamillions – 805 points
  • David De la Cruz – 1 fantamillion – 614 points
  • Robert Gesink – 9 fantamillions – 490 points
  • Kenny Elissonde – 8 fantamillions – 460 points
  • Leopold Konig – 6 fantamillions – 459 points
  • Omar Fraile – 5 fantamillions – 400 points

 

Le FLOP

La fin du Pistolero

Inutile de tourner autour du pot, la Vuelta d’Alberto Contador a été très décevante. El Pistolero n’avait pas fait les efforts du Tour de France, il n’était pas allé aux Jeux Olympiques, il avait une revanche à prendre et voulait remporter sa quatrième Vuelta. Mais le constat est triste : El Pistolero n’a plus vraiment de cartouches dans les jambes. Le panache et la bonne volonté sont toujours là, mais visiblement, cela ne suffit plus et les difficultés montrées dans les montées de Galice, de Cantabrie, ded Asturies ou des Pyrénnées, semblent annoncer que le déclin est proche pour Contador.

Le manque de suspens à la Fantavuelta     

Avec le grand nombre de bons plans et un classement général ouvert jusqu’à la fin, on aurait souhaité plus de bagarre dans la lutte pour le fantamaillot rouge. Mais une fois n’est pas coutume, la hiérachie établie n’a pas été modifiée avec les scores finaux du classement général et les équipes ayant la triplette Quintana-Froome-Valverde étaient dans un fauteuil jusqu’à la fin.

Les semi-leaders du général inutiles

Cette Fantavuelta a été marquée par une absence de résultats des leaders dans les étapes importantes, ce qui a fortement limité les points obtenus par ceux qui n’étaient pas dans les toutes premières places du classement général. La faute évidemment à toutes les échappées qui sont allées au bout et qui ont fait en sorte que les leaders arrivaient souvent au-delà de la quinzième place. Contador n’a pas fait mieux qu’une cinquième place sur une étape. Pareil pour Chaves. On a déjà parlé de Talansky et on peut aussi mentionner Dani Moreno qui a fait un seul top-10 d’étape, mais termine 8ème du général et ne rapporte que 223 points, ou Davide Formolo, neuvième du général, un top-10 et 173 points seulement dans l’escarcelle. Pareil pour George Bennett, 10ème du général et 141 points au fantacycling. Bref, ce n’était pas une Vuelta pour les semi-leaders.

Les mauvais plans

Ils sont venus avec de l’ambition, ils ont suscité beaucoup d’espoirs, mais ont abandonné la Vuelta la queue entre les jambes : Warren Barguill, Miguel Angel Lopez, Teejay Van Garderen, Steven Kruijswijk, Philippe Gilbert, Michal Kwiatkowski, Nicolo Bonifazio, Rein Taaramae et Igor Anton.

Ils sont venus avec de l’ambition, ils ont suscité beaucoup d’espoirs, mais ont terminé la Vuelta la queue entre les jambes. Certains seront même étonnés de lire qu’ils étaient présents sur la Vuelta : Louis Meintjes, Pierre Rolland, Peio Bilbao, Zdenek Stybar, Nicki Terpstra, Christophe Riblon, Simon Gerrans, Tyler Farrar, Tiago Machado ou Joe Dombrowski.

Le parcours

Le parcours de la Vuelta 2016 présentait un grand nombre d’arrivées en côte, au terme d’étapes plus ou moins plates. Ces étapes n’ont finalement pas servi à grand-chose, à part départager les attaquants du jour pour la victoire d’étape. Les rares vraies étapes de montagne, celle de l’Aubisque, celle de Formigal et l’avant dernière étape avec l’arrivée à l’Alto de Aitana, ont été les étapes les plus spectaculaires, celles qui ont offert le plus d’émotions, mais elles n’ont pas été nombreuses. En outre, placer le seul contre-la-montre deux jours avant l’arrivée s’est aussi révélé être une erreur stratégique, puisqu’il ne restait plus beaucoup de temps pour renverser la situation à ceux qui comme Froome avaient repris du temps dans l’exercice individuel.

 

Commentaires

Les classiques d'automne ont

Les classiques d'automne ont été supprimées du calendrier, car il n'y a pas assez de courses et il est trop difficile de prévoir les participants. Par contre, une course unique pour les championnats du monde est prévue afin de désigner le fantamanager qui pourra porter le maillot arc-en-ciel la saison prochaine.

Belle conclusion Matteo. J'ai

Belle conclusion Matteo. J'ai également un sentiment mitigé, mais bon, la Vuelta était belle et rien que pour ça, on ne boudera pas notre plaisir. Bravo au (fanta)vainqueur et à ses (fanta)dauphins. Par contre, il serait intéressant que les gens soient un rien plus interactifs, car on ne connait pas le quart du tiers des participants. Alors un petit mot de temps en temps les gars, ça pourrait nous permettre de mieux vous connaitre et de rendre le challenge encore plus intéressant. On a trouvé Arc164, mais, c'est qui encore Team Vuelta...?

Mais en regardant le

Mais en regardant le calendrier, j'avais oublié ces championnats d'Europe de Plumelec et les championnats du monde au Qatar auront lieu à la mi octobre seulement. On pourrait faire une petit fantaclassics d'autome avec les courses HC de fin de saison: Plumelec le 18/09, GP Emilia 24/09, GP Beghelli 25/09, Tre Valli Varesine 27/09, Milano-Torino 28/09, Gran Piemonte 29/09, Lombardia 1/10, Giro Munsterland 3/10, Paris-Bourges 6/10. Bon, ça fait beaucoup de courses italiennes et pas certains que beaucoup de coureurs y participent. Chaud?

yes chaud. c est con yavait

Portrait de Git4n
yes chaud. c est con yavait le gp de Wallonie ...et G.P Impanis mais c est demain et dimancche moi je mettrais championnats + 4 courses : Giro dell´Emilia - Giro di Lombardia - Münsterland Giro - Paris - Tours mais faut se grouiller

Pages