Combat des chefs pour s'offrir la Pandera

La terrible montée de la Pandera, première pente HC de cette Vuelta , promettait  une explication entre les meilleurs. On a pas été déçu. Majka se rassure et s'offre une victoire de prestige en étant le seul échappé à résister au retour des favoris.
Au Fantacycling, El Diablo  s'impose en costaud devant Wobbly et le trio Cachef-Eddy-Furupu qui semble désormais parti pour truster le podium final.
 
La Pandera ne pardonne pas. Revue des forces en présence et top 15 de l'étape.
 
1er : Raphael Majka : Parti dans l'échappée pour tenter de sauver sa Vuelta, le grimpeur polonais a réussi un grand numéro en résistant jusqu'au bout au retour des meilleurs. Il remporte une belle victoire d'étape, se replace au classement du grimpeur et sauve sa Vuelta et sa saison de la plus belle des manières.
 
2ème : Miguel Angel Lopez : Le jeune colombien de chez Astana, ancien vainqueur du Tour de l'Avenir a démontré pour la deuxième fois cette semaine qu'il est le meilleur grimpeur de cette Vuelta. Brillant dès que la pente devient dure, L'Ange de Pesca est resté tranquillement dans la roue de Froome et a placé son attaque dans les 2 derniers kilomètres... personne ne pourra le reprendre.
 
3ème : Vicenzo Nibali : Le Requin de Messine semble monter en puissance. Il a attaqué, il a relancé, il a tenu le coup et a relancé encore derrière le retour de Froome. Il s'offre la 3ème place de l'étape et reprend quelques secondes à Froomey. 
 
4ème : Christopher Froome : le Kenyan Blanc a geré l'étape, mais est désormais au niveau de ses concurrents... il a encore une marge d'avance assez confortable, mais il faudra maintenir son niveau  une semaine de plus. 
 
5ème : Illnur Zakarin : d'abord décroché par l'attaque des premiers, Illnur est revenu et s'offre une belle 5eme place. Il  réalise sa plus belle saison après sa 5eme place au classement final du Giro. A 27 ans, Illnur semble être arrivé a maturité et ses qualités de rouleur peuvent lui faire espérer un deuxième top 5 sur un GT cette saison, voir mieux.
 
6ème : Wilco Kelderman : arrivé dans la roue de Zakarin et Froome, Wilco monte sur la 3ème marche du général et la lutte avec le Russe s'annonce palpitante pour s'offrir un premier podium de GT.
 
7ème : Alberto Contador : El Pistolero a placé son attaque quotidienne. Mais rattrappé d'abord par Nibali, ensuite par Froome et Lopèz, il n'a finalement pas su rester dans la roue de Wilco et Zak... et le  podium final pour son dernier GT semble s'éloigner. Il reste à Alberto de tenter de remporter une étape... si ses dernières cartouches ne sont pas trop mouillées.
 
8ème : Wout Poels : anecdotique 8ème place pour Poels qui semble encore frais et sera sans doute une aide préciseuse pour le leader Sky.
 
9ème : Esteban Chaves : On attendait beaucoup du  leader colombien de chez Orica sur cette étape et sur cette Vuelta. il a attaqué et a sans doute cru qu'il était bien parti, mais il s'est quelque peu effondré dans les derniers kilomètres, concède du temps à ses rivaux et sort du podium en retrogadant de 2 places au général. Il devra impérativement se rattrapper demain, le clm ne plaidant pas en sa faveur...
 
10ème : Fabio Aru : Laché dès que les favoris ont attaqué, Fabio Aru ne semble pas en mesure de rivaliser pour un podium  sur ce tour. Il s'est accroché au courage dans son style caractéristique et semble être à sa place, en 6ème position.
 
11ème :  Michael Woods : Plus à l'aise sur les pentes plus courte , Woods s 'est bien accroché et tient son rang, juste derrière les meilleurs. 
 
12ème : Pello Bilbao  : Le lieutenant de Lopez et Aru a donné le rythme dans le peloton des favoris  pendant une bonne partie de l'ascension et termine encore à une belle 12ème place. Astana est solide leader du classement par équipe.
 
13ème : Romain Bardet  : Le Barde a tenté une attaque, mais il a sans doute perdu tout son jus au Tour de France et finit un peu court pour espèrer briguer autre chose que des top 15.
 
14ème : Richard Carapaz : L'équatorien de chez Movistar a lui aussi attaqué, mais face aux favoris il a du rentrer dans le rang et finit dans la roue de Bardet. Pas si mal pour un premier GT, mais décevant pour Movistar dont c'est le premier coureur à l'arrivée.
 
15ème : David De la Cruz : le coureur Quick-Step a été le premier laché du top 10. Il  perd beaucoup de temps, sort du top 5 et semble en perte de vitesse jour après jour. 
 
 
Derrière ces 15 là... on retrouve, plus ou moins loin, les battus de la Vuelta: Roche, TVG, les  Yates et autre Meintjes... 
 
Dimanche s'annonce être une deuxième journée cruciale pour les prétentions des uns et des autres. Qui traversera ce week-end andalous en gardant le sourire? Qui en serrant les dents? Qui jetera l 'éponge?

Commentaires

Pages