De Gendt double la mise pour Lotto-Soudal

Alors qu’il semblait fatigué et avait quelque peu déserté les échappées depuis quelques jours, Thomas De Gendt a réussi à remporter une belle victoire d’étape à Gijon. Une victoire obtenue de manière inédite pour le baroudeur belge, puisqu’il s’est imposé au sprint, en battant un petit groupe issu de l’échappée matinale. De Gendt offre donc une deuxième victoire consécutive à l’équipe Lotto-Soudal. Jarlinson Pantano termine deuxième devant Ivan Garcia Cortina, Rui Costa, Floris De Tier, Bob Jungels, Romain Bardet et Nicolas Roche. Malgré une désormais habituelle attaque tranchante d’Alberto Contador, le groupe des leaders bien cadenassé par les Sky, est arrivé groupé à plus de 10 minutes du vainqueur. Vu le parcours au programme samedi, avec deux cols de première catégorie plus la montée finale vers l’Angliru, cette passivité est compréhensible. La Vuelta se jouera demain, avec qui sait, peut-être une nouvelle journée qui entrera dans la légende.

L’échappé de 23 coureurs, dont peux étaient des atouts des fantateams qui luttent dans le haut du classement, n’a pas vraiment fait les affaires des fantamanagers qui espéraient se replacer avant le sprint final. Si le classement général est resté stable au terme de cette 19ème étape, on a quand même eu droit à une belle bagarre entre Froome Wagon, Tandracs Ile Maurice et Specchy Squad pour le succès du jour. Le premier s’imposant pour un point, celui de la dixième place de Steven Kruijswijk au général. 

Le bon plan du jour

Il aura fallu attendre la 19ème étape pour voir LE baroudeur du peloton remporter une victoire au terme d’une échappée rondement menée. Thomas De Gendt avait tenté sa chance à plusieurs reprises lors de cette Vuelta, il avait obtenu des prix du combatif, des top-10, mais il semblait moins costaud que dans le passé et s’était fait piéger à plusieurs reprises sur son propre terrain. En remportant une victoire au sprint, il prouve encore une fois toute l’étendue de son talent. Avec 360 points au compteur, il rassure les 21 fantateams qui n’ont pas pu se passer du baroudeur de la Lotto-Soudal malgré un prix de 14 millions.

 

Le mauvais plan du tour

Pour une fois, la rubrique du mauvais plan sera utilisée pour rendre hommage plus que pour se moquer. Alors que les gladiateurs sont en train de nous offrir un des tours les plus passionnants des dernières années, deux jeunes coureurs talentueux ont annoncé leur retraite anticipée à quelques jours d’intervalle : Andrew Talansky et Andrea Fedi. Des annonces surprenantes, qui nous rappellent que le cyclisme est un sport très dur, quelques fois dangereux, éprouvant et pour lequel il faut tout donner. L’hommage est évidemment pour ces deux coureurs qui auraient pu avoir des belles carrières, mais aussi pour tous les autres qui continuent de se battre et de faire des sacrifices tous les jours pour nous faire rêver. On se souviendra alors de la victoire de Talansky au Criterium du Dauphiné en 2014 et d’Andrea Fedi au Trofeo Laigueglia en 2016, leurs deux plus belles victoires qui paradoxalement marqueront le début de la fin de leur carrière. Ils nous manqueront moins que Contador, mais il nous manqueront quand même. 

Commentaires