Doublé pour Marcynski, frayeur pour Froome

Le Polonais Tomasz Marcynski a remporté son deuxième succès sur cette Vuelta en s'imposant en solitaire à Antequera après avoir faussé compagnie à ses camarades d'échappée lors de la dernière ascension. L'étape a aussi été marquée par l'attaque réussie d'Alberto Contador et la double chute de Chris Froome qui perd 20 secondes sur Nibali et les autres leaders.

A la Fantavuelta, c'est Tormenta qui s'impose devant Wobbly Weels CT et Iam un chien Andalousia, alors que Diabolik reste en tête du général.

Après la terrible étape de mercredi et en attendant le plat de résistance de ce week-end, la douzième étape était promise aux baroudeurs, cela ne faisait aucun doute. C'est donc un groupe de 14 coureurs qui a reçu le feu vert du peloton pour prendre jusqu'à huit minutes d'avance et se disputer la victoire d'étape. De nombreux fantamanagers comptaient sur cette étape pour lancer leur poulains encore à sec ou leur leaders déchus à la recherche de rachat. Mais pas de Majka, Alaphilippe, Soler, Fernandez, Dennis à l'avant, ni les freres Yates, les Manzana-Postobon ou d'autres baroudeurs low-costs populaires comme De Marchi, Lindeman, Irizar, Taaramae, Frankiny ou Navarro. Par contre, on y trouvait, entre autres, des baroudeurs en forme comme Poljanski,  Marcynski, Rojas ou Polanc et les revenants Omar Fraile et Stef Clément. C'est finalement Tomasz Marcynski qui était le plus fort, puisque son accélération à quelques kilomètres du sommet du dernier col a suffit pour créer un écart confortable et s'imposer en solitaire après une descente bien gérée. Le combatif du jour Omar Fraile doit se contenter de la deuxième place et d'une forme retrouvée, alors que Rojas offre un nouveau podium à une team Movistar toujours pas récompensée de ses efforts. 

Mais alors qu'on s'apprêtait à classer cette étape parmi les journées de transition sans intérêt, un certain Pistolero nous a rapellé qu'il était venu sur sa dernière Vuelta pour offrir du spectacle. Contador a attaqué et a pris quelques dizaines de secondes d'avance sur le groupe des favoris. Rien d'excitant à première vue, sauf que le maillot rouge Chris Froome a chuté à deux reprises dans la descente et a dû mener une poursuite effrénée pour ne pas perdre toute son avance construite depuis 10 jours. Sans l'attaque de Contador, il y a des chances que Nibali et les autres leaders auraient attendu le maillot rouge. Sauf qu'avec un Contador déchaîné à l'avant, cela n'était pas possible et les Bahrain-Merida, Astana, Katusha et Sunweb se sont tous relayés pour compliquer la vie à Froome et aux Sky. Normal. Pas de quoi créer des polémiques, c'est le cyclisme. En plus, Froome s'en sort assez bien, puisqu'il ne perd que 42 secondes sur Contador et 20 sur Nibali and Co. Il faudra voir si ces chutes auront des séquelles physiques ou psychologiques sur le Kenyan blanc. L'étape pour sprinters de vendredi devrait permettre à tout le monde de lever un peu le pied avant le terrible programme qui attend le peloton samedi et surtout dimanche.

A la Fantavuelta, c'est la team Tormenta qui s'impose grâce à Marcynski comme lors de la sixième étape. Wobbly Weels CT et Iam un chien Andalousia complètent le podium du jour. Diabolik poursuit quant à lui son effort solitaire et bien que le groupe des premiers poursuivants est à bloc et se relaye parfaitement, le porteur du Fantamaillot rouge pourra encore sortir son atout Matteo Trentin vendredi afin de passer un week-end plus ou moins relax.

Le bon plan du jour

Tomasz Marcynski n'est pas simplement le bon plan du jour. Il est carrément le super bon plan de la Fantavuelta.  Un coureur à un million qui gagne deux etapes, on n'a jamais vu ça. Mais le Polonais a déjà eu sa place dans cette rubrique, tout comme Rojas et Poljanski qui étaient les prochains candidats.  Mettons alors simplement en avant le jeune Brendan Canty qui s'est déjà montré pour son premier grand tour et est allé chercher une belle sixième place qui rapporte 35 points à... personne. Dommage, car il y a quand même encore de nombreux coureurs à un million avec un score vierge.

Le mauvais plan du Tour

On a appris jeudi matin que George Bennett a abandonné la Vuelta. On était un peu surpris car on n'avait pas le souvenir d'avoir entendu parler de lui depuis le départ de Nîmes. Pourtant, Bennett était bien présent et onze Fantateams attendaient un signal de la part de celui qui avait été la révélation de la dernière Vuelta. Le signal est arrivé par un tweet... discret.

Commentaires