Fantavuelta 2017, les notes

La Vuelta 2017 s’est terminée ce dimanche avec la victoire de Matteo Trentin dans la dernière étape et le sacre de Chris Froome, vainqueur du classement général, du classement à point et du classement combiné. Un incroyable doublé pour le Kenyan Blanc après sa victoire au Tour de France qui restera malgré tout quelque peu éclipsée par l’autre évènement de cette Vuelta, la révérence d’Alberto Contador. Un tour d’Espagne qui a également permis à la team Cachef de remporter sa première grande course fantacycliste en s’imposant devant Furupu et Eddy Breckx.

Maintenant que la Vuelta est terminée, on peut enfin se consacrer à la rentrée scolaire. Voici donc le premier bulletin de l’année.

10 avec les félicitations du jury– Alberto Contador

Même s’il n’est pas monté sur le podium pour quelques secondes, Alberto  Contador aura été le grand bonhomme de cette Vuelta. On lui aurait rendu hommage de toute façon, mais ce qu’il a accompli lors de sa dernière semaine de course a simplement été exceptionnel. A l’attaque tous les jours, El Pistolero aura placé sa dernière banderille sur l’Alto de l’Angliru pour remporter sa dernière victoire de la plus belle des manières. Son jour sans en Andorre l’a exclu de la lutte pour la victoire au général, mais Contador était tout simplement le plus fort à la fin de la Vuelta, sur Los Machucos jusqu’à l’Angliru. Son festival en troisième semaine pourrait d’ailleurs déboucher sur une nouvelle règle UCI : tous les leaders du général devraient annoncer leur retraite avant chaque grand tour, histoire de tout faire péter en permancence...

10 – Chris Froome

Le Kenyan blanc devient le premier coureur à remporter deux grands tours dans la même année depuis Marco Pantani en 1998. L’exploit est donc de taille et vu les prestations médiocres des autres coureurs qui sortaient de la Grande Boucle comme Aru, Bardet ou Meintjes, on ne peut que tirer son chapeau devant la prestation de Chris Froome. Gérer le maillot rouge pendant presque trois semaines sur un parcours aussi dur n’est pas donné à toute le monde et la seule journée difficile sur Los Machucos aura vite été oubliée grâce, notamment au travail de son équipe et à sa détermination. Respect.

9 – Chachef, Furupu, Eddy Breckx

Difficile de départager les trois équipes qui ont dominé la Fantavuelta. Avec quatre leaders du top-5 final (Froome, Nibali, Zakarin, Kelderman) plus le double vainqueur d’étape Lopez et Julian Alaphlippe, les trois teams avaient six coureurs en commun, et les bons. Enfin, un Trentin à la place d’Alaphilippe aurait permis d’être proche de la team idéale, mais on ne peut pas trop demander. Avec Poljanski, Koning et Jesus Herndez, Cachef devine même les bons plans à un million et s’impose en roue libre pour sa première participation fantacycliste. Bravo à Cacace pour cette victoire de prestige qui lui permet de choisir entre les trois maillots vintage en jeu. La lutte entre Furupu et Eddy Breckx aura été serrée, puisqu’avec Schwarzmann, les deux équipes avaient sept coureurs en commun. La quinzième place de Stephane Rossetto lors de la 18ème étape aura permis à Furupu de prendre une longueur d’avance qui lui offre la deuxième place. Eddy Breckx se sera battu mais doit se contenter de monter sur la troisième marche sur le podium. Miser sur des très jeunes comme Frankiny et Aguirre, c’est beau, c’est du panache, mais ça ne paie pas toujours… Mais Eddy peut se consoler avec la victoire de la Fantaleague 2017 qui lui permet de remporter le maillot arc-en-ciel d'Oscar Camenzind. Une victoire qu'il obtient en s'imposant devant... Furupu.

9 – La Vuelta 2017

Comme souvent, le tour d’Espagne nous a offert des émotions qui avaient fait défaut lors du Tour de France. Cette édition était passionnante, amusante et de très haut niveau. Il suffit de voir les noms du top-15 du général pour en avoir la preuve. Le parcours était dur,mais finalement plus diversifié que d’habitude. Les étapes de montagne ont été combattues, comme on les aime. Les rebondissements auront été nombreux, surtout pour les places d’honneur et si le maillot rouge avait changé d’épaules de temps en temps, cela aurait juste parfait.

8,5 – Matteo Trentin

Cette Vuelta n’était pas vraiment un tour pour sprinters. Quelques noms pouvaient malgré tout sortir leur épingle du jeu. On pensait à John Degenkolb, Sasha Modolo ou Magnus Cort Nielson. Non, c’était l’année de Matteo Trentin. L’italien a remporté quatre étapes et a porté le maillot vert pendant une bonne partie de la course même s’il n’a pas réussi à reprendre la tunique au terme du dernier jour. Mais à la Fantavuelta, Trentin était le bon plan qui aurait pu faire la différence si associé aux bons leaders. On notera aussi qu’après Fernando Gaviria sur le Giro et Marcel Kittel sur le Tour, l’équipe Quick Step a de nouveau dominé les débats dans les étapes de plaine.

8 – Vincenzo Nibali

Après avoir terminé le Giro en troisième position, le Requin de Messine doit à nouveau se contenter d’une place d’honneur. Un dixième podium sur un grand tour le place parmi les grands spécialistes du cyclisme moderne pour les courses de trois semaines et finalement, il ne peut pas vraiment avoir de regrets. Nibali a fait ce qu’il fallait, il s’est accroché dans les jours difficiles, il a attaqué quand il le pouvait, il a fait un bon contre-la-montre, il a fait travailler son équipe (en particulier un très généreux Franco Pellizotti) pour faire vaciller les Sky, mais il était tout simplement un peu trop court pour s’imposer. Dommage, car le panache est toujours là, mais on a l’impression que le Squale est sur la pente descendante et pourra difficilement retrouver la puissance nécessaire pour décrocher un nouveau sacre.

7,5 – Ilnur Zakarin, Wilco Kelderman

Les deux coureurs nous ont offert un sublime duel pour la troisième place avec des retournements de situation quotidiens, jusqu’au forcing de Zakarin dans l’Angliru qui a fait exploser son rival néerlandais. Zakarin et Kelderman étaient les deux outsiders sur lesquels il fallait miser et sans Froome et Nibali, leur bataille aurait été pour le maillot rouge et serait entrée dans la légende.

7,5 – Miguel Angel Lopez

Superman Lopez a éclaboussé la Vuelta de son talent lors de la deuxième semaine. Sa démonstration sur la Sierra Nevada était tout simplement impressionnante. Il a fléchit en troisième semaine, ce qui est relativement compréhensible, puisque cette Vuelta est le premier grand tour que le Colombien mène à son terme. Il reviendra plus fort et plus préparé et nul ne doute qu’il sera un des protagonistes des grands tours dans les prochaines années.

7 – Michael Woods

Le canadien de Cannondale a été la belle surprise de cette Vuelta. Contrairement à d’autres coureurs plus réputés, il a été constant pendant trois semaines et mérite amplement sa place dans le top-10 d’une course pourtant très relevée. Un coureur à suivre, notamment pour les classiques ardennaises.

7 – Tomasz Marcynzski

Un coureur à un fantamillion qui remporte deux étapes ce n’est jamais arrivé. Evidemment, c’est plus « hype » de miser sur des jeunes colombiens à un million, mais un bon vieux briscard de l’Est dans une équipe sans leader pour le général, ça peut rapporter gros.

6.5 – Tejay Van Garderen, Esteban Chaves, Nicolas Roche, David De la Cruz

On ne peut pas dire que leur Vuelta soit vraiment réussie, puisque le premer termine 10ème du général, le second 11ème, Roche 14ème et De la Cruz a abandonné sur chute avant d’entamer l’Angliru. Mais grâce à leur bonne première semaine, ils rapportent pas mal de points aux fantateams qui avaient misé sur eux. On regrette surtout le craquage complet d’Esteban Chaves en troisième semaine. Impressionnant dans l’étape d’Andorre, Chaves semblait être revenu à son meilleur niveau et capable de peser sur cette Vuelta. Mais son année difficile et une préparation non optimale auront finalement joué un rôle déterminant. Une saison à oublier pour El Chavito, même s’il doit encore défendre son titre sur le Tour de Lombardie.

6 – Wout Poels

Sa note comme lieutnant de Chris Froome devrait être plus élevée, mais les 26 fantamangers qui ont engagé le Néerlandais espéraient peut-être une meilleure rentabilité. Poels a prouvé sur l’Angliru qu’il est un excellent grimpeur et s’il n’avait pas perdu autant de temps en première semaine, il aurait pu viser plus haut.

5.5 – Julian Alaphilippe, Rafal Majka

Ils faisaient partie des possibles protagonistes de la Vuelta en début de tour, mais leurs ambitions ont vite été revues la baisse. Ils ont sauvé leur expédition en remporter une étape. Maigre consolation.

5 – Fabio Aru, Romain Bardet

Fatigués après un Tour de France éprouvant, les deux grimpeurs ont voulu se tester sur les routes espagnoles avec des résultats logiquement en dessous de leur potentiel. Ce n’est pas bien grâve, ils sont encore relativement jeunes et cette expérience les rendera plus forts. Mais bon, fallait pas miser sur eux pour la Fantavuelta !

5 – Louis Meintjes

On ne s’attendait pas à une Vuelta de haut niveau de la part du Sud-Africain qui avait également beaucoup donné sur le Tour. Mais Meintjes nous a fait une Maxime Monfort, c’est-à-dire une course constante, jamais dans le premier groupe, rarement dans le deuxième mais plutôt dans le troisième, terminant au-delà de la 15ème place dans les étapes et restant bien calé entre la 11ème et la 15ème place du général pour finalement rapporter 54 points au fantacycling…

4 – The Yates twins

Parmi la longue liste des leaders ou possibles outsiders de cette Vuelta, les frères Yates ont été les plus décevants, tout en étant les moins prolifiques fantacyclistement parlant. Si Simon sortait du Tour et pouvait difficilement être à son meilleur niveau, Adam était frais et sur papier, il aurait pu lutter contre des Zakarin et Kelderman. Mais après plusieurs jours sans, il a disparu du classement général tout en étant incapable de sauver sa Vuelta en entrant dans les bonnes échappées. Son surplace dans la Sierra Nevada après avoir tenté de suivre Lopez restera une des images fortes de cette Vuelta, mais pas vraiment à son avantage…

4 – Rohan Dennis

L’australien avait annoncé qu’il vivrait cette Vuelta au jour le jour en tentant de remporter des étapes. Après un premier maillot rouge prometteur, il a vécu une Vuelta en queue de peloton pour finalement abandonner la veille de la seule étape où il aurait pu faire quelque chose, celle du contre-la-montre. Décevant.

4 – Bob Jungels, Rui Costa, Domenico Pozzovivo

Ils ont couté cher à plusieurs fantateams et ont rapporté des cacaouètes.

2 – Warren Barguill

Avec le recul et quelques informations supplémentaires, on ne peut qu’approuver la décision de la Team Sunwed de renvoyer Warren Barguill à la maison après que ce dernier ait refusé d’attendre Wilco Kelderman lorsqu’il a été victime d’une crevaison lors de la 6ème étape. Et ce n’est pas tellement ce refus, ni les éventuelles dessous des négociations ayant mené à la rupture et le départ de Wawa dans une autre équipe, qui sont en cause. Mais Barguill a tout simplement été renvoyé parcequ’il voulait faire sa Vuelta sans se soucier des intérêts de l’équipe. Profiter de la structure, des vélos, des mécanos, du bus, des hotels mis à disposition par l’équipe, mais faire sa course perso… mon cher Warren, il faudra rapidement retourner sur terre…

La team idéale

Pour ne pas perdre les bonnes habitudes, citons quand même la team idéale de cette Fantavuelta qui aurait rapporté 12.501 points:

  • Froome (56 fantamillions) – 4177 points
  • Nibali (33 fantamillions) – 2556 points
  • Trentin (30 fantamillions) – 1498 points
  • Zakarin (34 fantamillions) – 1318 points
  • Kelderman (29 fantamillions) – 1140 points
  • Lopez (15 fantamillions) – 998 points
  • Marczynski (1 fantamillion) – 400 points
  • Poljanski (1 fantamillion) – 305 points
  • Schwarzmann (1 fantamillion) – 109 points

 

Commentaires

Ravi de ces deux nouvelles

Portrait de FURUPU
Ravi de ces deux nouvelles deuxièmes places (après celles obtenues sur les Automn Classics 2016 et le Giro 2017), même si elles contredisent une fois de plus le nom de mon équipe : 一番 signifie "premier" ! J'essaierai de faire mieux la prochaine fois, comme disait le coureur français le plus populaire des sixties. Congrats à carace dont le coup d'essai fut un coup de génie, Poljanski, quand même, c'était introuvable ! Bravo au redoutable EddyBreckx, qui j'espère aura trouvé le réconfort avec sa victoire dans la Fantaleague, mais Rossetto quand même, c'était trouvable ! Et Bravo à RandySavage qui a fait une superbe fin de course. Et surtout merci à toute l'équipe qui fait vivre ce jeu indispensable.

Félicitations à tous pour

Portrait de Git4n
Félicitations à tous pour cette belle saison GT 2017... dernière ligne droite pour les fantamanagers avec le fanta mundial qui se profile à l 'horizon... dernière occasion pour ceux qui, comme moi, ont tout foiré au fanta 2017.

Félicitations à Carace et

Félicitations à Carace et Furupu, cette (Fanta)Vuelta fut en tous points de toute beauté, même si égoïstement, j'aurais aimé être le seul à avoir la bonne combi ;o) , mais le maillot arc-en-ciel fait en effet plus que me ravir. Pour Marcjynski et Poljanski, effectivement, en regard de leur Giro 2017, ils avaient tout de mauvais plans ! Ce qui est dingue, c'est qu'en plus, on bat le record de points...tous les trois. Merci évidemment aux contributeurs Fantacycliques, du beau et bon boulot, comme d'hab. L'attente va être longue jusqu'au prochain Giro.

Pages