De la planète Mas

Enric Mas Nicolau s’est définitivement invité dans la cour des grands du cyclisme en remportant samedi l’étape reine de la Vuelta au terme d’une journée spectaculaire et riche en rebondissements. L’espagnol de Quick Step a aussi et surtout assuré sa place sur le podium final de Madrid où il sera accompagné du maillot rouge Simon Yates et du troisième du général Miguel Angel Lopez. La courte étape aux cinq cols a tenu toute ses promesses. Il y a eu un beau groupe d’attaquant de la première heure, mais ce sont surtout les Astana qui ont dynamité la course dans le troisième col, afin de tenter le tout pour le tout pour Lopez. Grâce à l’exceptionnel travail de Jack Haig, Simon Yates a réussi à maitriser cette offensive, suivie par un pétard mouillé de Quintana et l’attaque finale de Lopez et Mas qui tentaient non seulement de distancer leurs adversaires, mais étaient aussi en lutte entre eux pour la deuxième place, puisque seulement distancés de quelques secondes. En haut du Col de Gallina, c’est finalement Mas qui s’impose au sprint devant Lopez, alors que Simon Yates a pu savourer sa victoire quelques secondes plus tard. Les grands perdants du jour, et on pouvait un peu s’y attendre, ce sont les Movistar. Quintana a attaqué dans la descente… pour rien. Lorsqu’il a vu qu’il n’arrivait pas à suivre Lopez et Mas, il a attendu un Valverde à la dérive, en restant toujours trois mètres devant lui, histoire de bien montrer à l’Imbatido qui méritait d’être le vrai leader dans la formation d’Unzué… Au final, Valverde est cinquième du général, Quintana huitième. Triste conclusion d’une catastrophe annoncée.

La défaillance de Valverde pourrait même jouer un rôle dans le sprint final de la Fantavuelta.  TeamBobo devance toujours Solheilas 2018 de quelques points grâce à Pinot qui rapporte plus qu’Uran, et on voit mal comment les deux teams dominatrices de cette Fantavuelta pourraient se faire reprendre, mais pour la troisième place, les jeux restent ouverts et les points du classement général final pourraient bousculer les hiérarchies actuelles.

Commentaires