En souvenir de Rodriguez

La première manche du triptyque montagneux asturien a été remportée à la surprise générale par le jeune Oscar Rodriguez qui offre une première victoire à l’équipe professionnelle Euskadi.  Le Basque a battu ses compagnons d’échappée bien plus cotés comme Rafal Majka, Dylan Teuns ou Ilnur Zakarin et confirme que cette Vuelta sourit décidemment aux coureurs au palmarès presque vierge. Après avoir laissé partir l’énième échappée qui s’est disputée la victoire d’étape, les leaders ont enfin livré une bagarre digne de ce nom et ce sont Nairo Quintana et Simon Yates qui confirment une légère supériorité. Victime d’un ennui mécanique au pire moment, Miguel Angel Lopez a aussi montré qu’il a de bonnes jambes puisqu’il limite les dégâts grâce à une impressionnante remuntada. Enric Mas, Valverde, Pinot, Kelderman, De la Cruz et Kruijswijk ne concèdent que quelques secondes, alors que Gallopin Izaguirre, Aru et Bennett terminent plus loin et semblent pouvoir dire adieu à leur rêve de podium à Madrid.

A la Fantavuelta, c’est le jour de Babateam qui s’impose surtout grâce à Oscar Rodriguez, alors que Solheilhas 2018 reste en tête du général et reprend même un peu d’avance sur ses poursuivants.

 

Le bon plan du jour

Le mythique Purito Rodriguez ayant raccroché son vélo il y deux ans, s’il fallait choisir un homonyme par nostalgie, on aurait plutôt misé que le Cristian de la Caja Rural, tout aussi jeune mais avec un peu plus d'expérience dans les bagages que l’Oscar de la team Euskadi dont le meilleur résultat cette année était une troisième place au clm de l'obscure Volta ao Alentejo. Les deux jeunes Rodriguez se trouvaient dans l’échappée et c’est Oscar a fait le Purito en dominant une concurrence redoutable avec une facilité déconcertante. Il est le deuxième coureur à un million à remporter une étape après les deux succès de Ben King et offre 200 points aux trois fantateams qui ont flairé le bon Rodriguez.

Le mauvais plan du tour

Il y avait du beau monde dans l’échappée d’aujourd’hui, mais certains grimpeurs qui semblaient être au-dessus du lot n’ont jamais réussi à s’insérer dans la lutte pour la victoire d’étape. C’est le cas notamment de Sergio Henao qui s’est retrouvé une deuxième fois dans la bonne échappée, mais qui termine seulement 12ème, coincé entre Maxime Monfort et Joey Rosskopf. Vu la situation qui à priori semblait idéale, la prestation d’Henao montre qu’il n’est pas dans le coup et les 8 fantateams qui ont déboursé 23 fanatamillions pour l’ancien grand espoir du cyclisme colombien doivent quelque peu perdre espoir.

 

Commentaires