Tibopino, le retour

Thibaut Pinot a remporté une victoire de prestige en s’imposant aux Lagos de Covadonga au terme d’une belle action solitaire. Le Français a profité d’un moindre marquage pour fausser compagnie aux autres favoris de cette Vuelta qui avaient tour à tour essayé d’attaquer sans succès. Miguel Angel Lopez prend la deuxième place à 28’, juste devant Simon Yates, Alejandro Valverde, Steven Kruijswijk, Enric Mas et un Nairo Quintana comme souvent trop attentiste. Les voici les hommes forts du tour d’Espagne. Car les Lagos de Covadonge ont fait souffrir Uran, Izaguirre, Buchman et Gallopin, ont fait craquer Kelderman, ont fait naufrager Aru et De la Cruz. Simon Yates reste en rouge, mais attention, car Alejandro Valverde n’est pas loin et pourrait utiliser le contre-la-montre de lundi pour tenter de s’emparer de la tunique roja.

A la Fantavuelta, les teams avec Tibopino étaient enfin à la fête. C’est Bonza qui s’offre la victoire du jour grâce à une redoutable combinaison Pinot-Yates-Lopez-Quintana. TeamBobo prend la deuxième place du jour et la tête du classement général.

 

Le bon plan du jour

On doit avouer qu’on ne s’attendait plus trop à un sursaut d’orgueil de la part de Thibaut Pinot. Le leader de la Groupama - FDJ avait mal commencé la Vuelta avec des secondes perdues à droite et à gauche et surtout, 1’44 de retard dans l’étape des bordures. Il avait déjà montré samedi qu’il revenait au niveau des meilleurs et sa victoire aux Lagos de Covadonga est une belle nouvelle pour un coureur qui n’a pas eu une saison facile. Il pointe désormais à la septième place du général, à 1’37 du podium.  

Le mauvais plan du tour

Avant d’arriver en Asturies, David De la Cruz avait été attentif et était serein pour le future proche. Son score fantacycliste était pourtant bizarrement encore bloqué à 0 et les 38 teams qui avaient déboursé 20 millions attendaient l’arrivée des montagnes pour enfin voir briller leur poulain. Samedi, il avait été piégé par le forcing des Bahrain Merida dans la descente de l’avant dernier col, mais ça n’était visiblement pas que de l’inattention, car le leader désigné de la Team Sky a de nouveau perdu plus de 5 minutes dimanche. Il était un des premiers à se faire lâcher dans les pentes des lagos et le top-10 semble désormais très lointain. Evidemment, son score n’a toujours pas bougé.

 

 

Commentaires