Le point sur les programmes des leaders de grands tours

Pour bien se préparer à la saison à venir, voici le point sur les programmes des principaux leaders des courses de trois semaines. Rien n’est figé et on a vu l’année dernière que les programmes peuvent changer en cours de route, notamment à cause de blessures ou problèmes de préparation, mais les informations résumant les déclarations des uns et des autres permettent déjà d’avoir une vision assez claire des startlists des tours à venir.

Fabio Aru

Après avoir raté la 100ème édition du Giro et le départ en Sardaigne, le nouveau leader de UAE Team Emirates a annoncé qu’il tentera de remporter le maillot rose au mois de mai. En vue d’une préparation au Championnat du Monde, une participation à la Vuelta est également probable.

Romain Bardet

Pas trop le choix pour Bardet et les AG2R : ce sera une nouvel assaut au maillot jaune en juillet. Avant ça, quelques variations avec la participation aux Strade Bianche et Tirreno Adriatico avant de tenter de remporter Liège-Bastogne-Liège et préparer ensuite le Tour au Dauphiné.

Warren Barguill

Wawa découvre ce que c’est d’être leader unique d’une équipe de deuxième catégorie. Son programme sera dicté par les invitations reçues par Fortuneo pour les grandes courses et visiblement, ça se limitera aux courses organisées par ASO : Paris-Nice, classiques Ardennaises, Dauphiné et Tour de France.

Esteban Chaves

Après une saison 2017 maudite, El Chavito revient sur le programme qui lui avait plutôt bien réussi en 2016 : Giro et Vuelta, les deux avec l’ambition de monter sur le podium.

Tom Dumoulin

Le Néerlandais répliquera son programme de 2017 et tentera de doubler sa victoire au Giro. On ne le verra probablement pas sur le Tour, même si la Grande Boucle reste une option si les choses ne tournent pas comme il faut en Italie. La Vuelta n’est pas au programme pour l’instant.

Chris Froome

Euuuhhh… Chris qui? Allo l’UCI ? Quelqu’un pourrait nous dire ce qu’il se passe ?

Bob Jungels

Le meilleur jeune du Giro 2016 et 2017 participera pour la deuxième fois au Tour de France. Ce sera aussi l’occasion de se concentrer sur les Ardennaises et on sait qu’il a largement le potentiel d’y briller.

Mikel Landa

Le programme chez Movistar est encore un peu confus. Alors que la solution d’envoyer Landa au Giro et Quintana au Tour semblait évidente, le Basque a récemment annoncé qu’il ne participerait pas au Giro pour être en pleine forme pour le Tour de France. Un Tour où Movistar devrait se présenter avec ses trois flèches Quintana, Valverde et Landa. Bonne ambiance assurée.

Miguel Angel Lopez

Le jeune colombien découvrira le Giro où il aura un statut de leader. Il risque de ne faire que les courses nécessaires pour être au top au départ de la course rose : quelques tours au Moyen Orient en février, Tirreno-Adriatico et Tour of the Alps. Ensuite, il devrait aussi revenir sur la Vuelta.

Rafal Majka

Le Polonais retournera sur les routes du Tour pour tenter de faire enfin un bon classement général, ce qu’il n’a pas pu faire à cause d’une chute l’an dernier. Son programme de préparation sera assez inédit, avec une participation à Tirreno Adritatico, aux classiques Ardennaises, au Tour de Californie et au Tour de Slovénie.

Daniel Martin

Changement d’équipe ne rime pas toujours avec changement de programme. Ardennaises et Tour de France, what else ?

Vincenzo Nibali

Le Requin de Messine revient sur le Tour de France et tentera de doubler le succès de 2014, lorsque le passage sur les pavés du Nord lui avait plutôt bien réussi. Il en profitera pour tenter d’être compétitif lors des classiques de printemps, avec notamment une possible participation au Tour des Flandres si cela est compatible avec une participation au Tour du Pays Basque. Après la Grande Boucle, une participation à la Vuelta est possible, mais uniquement pour préparer les Mondiaux d’Innsbruck, son autre grand objectif de la saison.

Thibaut Pinot

C’est un des rares leaders n’ayant pas encore confirmé son programme. Si Pinot semble vouloir retourner sur le Giro après l’expérience réussie de 2017, ce serait étonnant que le patriote Marc Madiot renonce pour une deuxième année consécutive à jouer le général sur la Grande Boucle. A moins que David Gaudu n’explose d’ici là ou que l’EquipeTV, détenteur des droits de diffusion du Giro, ne fasse un méchant lobby auprès de FDJ. Bon, il y a toujours l’option « doublé » pour contenter tout le monde. Et pourquoi pas une petite Vuelta pour préparer les Mondiaux et faire plaisir à Cyril Guimard tant qu’on y est.

Richie Porte

Pas de surprises pour le coureur de Tasmanie : à force de persévérer, il finira par le gagner son Tour de France.

Nairo Quintana

Après la tentative ratée du doublé Giro-Tour de 2017, NairoMan revient sur un programme classique : Tour de France comme objectif principal suivi probablement d’une participation à la Vuelta, pour tenter le doublé, sauver sa saison ou aider Valverde et Landa si affinité.

Geraint Thomas

Dopage au sambutamol ou pas, Geraint Thomas avait prévu de profiter de la participation de Chris Froome au Giro pour jouer les premiers rôles sur la Grande Boucle. On doute qu’il ait d’autres objectifs en tête et sa préparation sera très classique : Tirreno-Adriatico, Tour de Romandie, Dauphiné, avec quelques classiques histoire d’apprendre à ne pas tomber.

Rigoberto Uran

Même programme qu’en 2017 pour Rigo. La question sera de savoir s’il souhaite être compétitif pour les classiques ardennaises avant de faire une pause et se préparer pour le Tour de France. Les championnats du monde devraient aussi lui plaire et il fera tout pour être au top à Innsbruck.

Les frères Yates

Les jumeaux du monde entier s’échangent les vêtements pour se faire passer l’un pour l’autre. Les frères Yates s’échangent les tours d’une année à l’autre, histoire de brouiller les pistes. Adam au Tour et Simon au Giro, non… Simon au Giro et Adam ou Tour… Bref, de toute façon, à la fin ils auront tous les deux un maillot blanc sur les épaules.

Ilnur Zakarin

La belle surprise de 2017 fera son premier Tour de France en tant que leader pour le général cette année. L’occasion de miser aussi sur les classiques Ardennaises où son panache et gros moteur pourraient faire des ravages.

Commenti