Peu de piment à Espelette

Au programme ce samedi, un contre-la-montre de 31 km dont le seul enjeu réel était la chasse aux places d'honneur. Dumoulin, Roglic et Froome se tenaient en 30 secondes et jouaient le podium, tandis que Kruijswijk, Landa et Bardet, eux aussi séparés d'une trentaine de secondes, se disputaient les places de 5 à 7.

A l'arrivée à Espelette, Tom Dumoulin s'offre une victoire de prestige et conforte ainsi sa deuxième place au général derrière le vainqueur du Tour Geraint Thomas, qui a confirmé sa forme royale sur tous les terrains en prenant la 3e place du clm.

Un peu comme sur ce qui aurait dû constituer l' « étape-reine » des Pyrénées de vendredi, on a assisté à un anti-climax lors du contre-la-montre d'Espelette. Personne ne pouvant douter de la victoire finale de Thomas, c'est sur les peu emballants accessits que l'attention s'est reportée.

Au jeu du plus ennuyant, Tom Dumoulin est absolument redoutable, on a pu s'en rendre compte durant ces 3 semaines : avec sa victoire à Espelette, il confirme sa deuxième place au général sans avoir attaqué une seule fois, l'exploit n'est pas mince. En fait, l'homme nous fait plus vibrer lorsqu'il va à la selle que sur sa selle. Reconnaissons toutefois au Hollandais une indéniable constance au plus haut niveau : second du Giro et second du Tour la même année, ce n'est pas à la portée de tous.

Une seconde derrière Dumoulin à l'étape, Chris Froome se ré-invite sur le podium final du Tour. C'est certainement une déception personnelle pour le Kényan blanc, mais tout aussi certainement un motif de satisfaction pour de nombreux amateurs du cyclisme. Pas sûr par contre qu'on ait vraiment gagné au change avec le nouveau king Thomas en terme de charisme ; de toute façon derrière c'est l'équipe Sky (6 coureurs dans le top 25 de ce clm!) qui détruit tout (y compris le suspense) sur son passage.

Au Fantatour, Bouledor conserve la tête un jour de plus, même si la victoire finale semble promise à l'actuel second, An geansai bui. Mais bon, on attendra les Champs pour sortir les calculettes.

Le bon plan du jour

16e du contre-la-montre, Steven Kruijswijk conserve sa 5e place au classement général, juste derrière son leader Roglic. Voilà un bien beau retour en grâce pour le Hollandais, à la dérive depuis son inoubliable épopée au Giro 2016. Au final, il rapportera plus de 600 points pour un investissement très raisonnable de 21 fantamillions. Chapeau donc aux rares managers (11) qui lui ont accordé leur confiance. 

Le mauvais plan du jour

même s'il chipe in extremis la 6e place à Landa, Romain Bardet est sans aucun doute le mauvais plan du jour et de façon plus générale de ce Tour 2018. Jamais en mesure de confirmer les (énormes) espoirs placées en lui par 104 fantamanagers, le Français moissonnera à peine plus que Kruijswijk à l'arrivée à Paris, c'est tout dire. Une vraie misère au regard de son prix. Pour un petit fantamillion de mois (49 contre 50), Dumoulin va rapporter 3 fois plus ! Bardet nous doit une solide revanche, c'est sûr.   

Commenti

D’après la calculette de

Ritratto di FURUPU
D’après la calculette de Tutto Bene, une victoire de Jérôme Cousin cet après-midi sur les Champs Élysées peut me permettre de sauver mon podium. On garde espoir !!!