Jelle Wallays… Parce que c’est possible!

C’est l’histoire d’une étape que chacun avait rayé de son programme tv. Une étape de transition au relief qui en dit long, trop long… dont la platitude promettait un ticket gagnant aux sprinters, mais dans quel ordre…? Et comme pour défier les statistiques, cette vuelta nous a offert une fois encore du spectacle en lançant 3 fuyards après 3 kms de course, se disant sans doute que, comme à la loterie, 100% des gagnant ont tenté leur chance…Si le pack joue avec sa proie pendant plus de 180 kms, il se fait finalement grater par le rusé Jelle Wallays qui remporte le jackpot malgré la puissance de son compagnon de route Bystrom. Au fantacycling, Jelle Wallays offre le podium au leader Soleilhas 2018 accompagné des licornes et du bien nommé Spassiba.

Le bon plan du jour

Jelle Wallays, c’est souvent un coup dans l’eau, parfois un coup de coeur, rarement un coup gagnant. Alors bravo aux 3 fantateams du podium du jour et bravo au coureur Lotto qui était quelque peu sorti des radars et des fiches des fantamanagers depuis sa victoire sur le Dwaars 2015. Il remporte aujourd’hui sa première victoire sur un grand tour. A win for life!

Le mauvais plan du jour

Au départ cette Vuelta et pour 11 fantamillions, Max Walscheid était un peu la nouvelle hype hipster allemande au sein du fantapeloton, apparaissant au sein de 9 fantateams dont les écuries ronflantes Our Frank, Kelkracs, 60956 et El Diablo . Le sprinteur allemand restait en effet sur une première victoire digne de ce nom parmi l'élite sur le Tour du Yorkshire 2018, mais reste à sec sous le cagnard espagnol. Einmal is keinmal.
 

Commenti

On est au coude à coude pour

Ritratto di El Diablo
On est au coude à coude pour la victoire sur un grand tour depuis deux semaines, la première place s'éloigne, on commence à sentir la fatigue, Mate n'est plus leader de la montagne, Uran ne luttera pas pour le podium, Viviani ne gagnera pas 5 étapes... et puis BOUM celui qui semblait être le maillon faible de l'équipe, Jelle Wallays, remporte une victoire plus qu'improbable. Le genre de miracle qui n'arrive qu'une seule fois dans une carrière mon cher Solheihas. C'est quand même beau le fantacyclisme...