Encore et toujours les Deuceunick – Quick Step

Zdenek Stybar a remporté le GP de l’E3 et poursuivi l’incroyable et presque irritante série positive des Deuceunick – Quick Step sur les classiques de printemps. Après l’erreur de parcours à La Panne, le Wolf Pack a repris sa domination en lançant d’abord Bob Jungels en éclaireur afin de permettre à Stybar de sucer les roues des courageux poursuivants qu’étaient Van Aert, Van Averamet et Bettiol et les bruler au sprint.

Au Fantaclassics, c’est la Lento Team qui remporte l’étape du jour en marquant des points avec Stybar, Van Aert, GVA, Bettiol, Naesen, Trentin, Terpstra et Benoot. Bjorn Borg termine deuxième  et prend la tête du classement général. 

Le bon plan du jour

Stybar ? Van Aert ? Stybar ? Van Aert ? Sybar ? Van Aert ? Inutile de se casser la tête pour les départager, avec Alaphilippe, ils constituent tous les deux les supers bons plans de ce début de campagne. Stybar remporte sa deuxième semi-classique et semble bien parti pour encore rapporter un paquet de points. Il a enfin trouvé la collocation parfaite au sein du Wolf Pack : ses équipiers attaquent, s’essoufflent et fatiguent les autres, pour que lui récolte les finalement les lauriers. Cest un peu le même scénario que les autres années, sauf qu'avant, les Terpstra et Gilbert allaient au bout et Stybar ne pouvait pas jouer sa carte. Quant à Van Aert, il n’a pas encore gagné et ne rapporte pas encore le même pactole que Stybar et Alaphilippe, mais l’ancien champion de cyclocross coutait largement moins cher et enfile son quatrième résultat positif sur quatre courses. L’enseignement du jour, c’est que sans Sybar, Van Aert et Alaphilippe, il sera difficile de rester dans le haut du tableau au Fantaclassics.

 

La surprise du jour

Rarement un retour au bercail n’a été aussi réussi. Après une année décevante chez BMC, Alberto Bettio était retourné chez Jonathan Vaughters, dans l’équipe qui l’avait lancé. Il n’avait pas encore rapporté de points au Fantaclassics mais avait montré de belles choses sur Tirreno-Adriatico et Milan-Sanremo. Ce vendredi, il a réussi à suivre les cadors à la surprise générale. Il n’a pas une victoire dans les jambes, mais sa prestation a clairement fait plaisir aux deux teams (Lento Team et Julu) qui n’ont pas eu peur de parier  3 fantamillions sur lui.

 

Les mauvais plans du jour

Après un mois de courses de préparation plus ou moins importantes, les grands leaders ne pouvaient plus se cacher sur le GP de l’E3. Ceux qui étaient largués ce vendredi seront difficilement compétitifs pendant les deux prochaines semaines. Les grandes déceptions sont donc venues de Sep Vanmarcke, tombé avant même que la bagarre ne commence, de Jasper Stuyven et de Michael Valgren, deux coureurs très populaires au sein des fantateams qui ont finalement terminé derrière Carlos Barbero ou Dorian Godon à Harelbeke. Bon, on y croit encore hein, tout n’est pas perdu, mais pour le même prix…

 

Comments

Comme le coup du rêve

FURUPU's picture
Comme le coup du rêve prémonitoire n'a pas trop mal fonctionné (même si ce pauvre Vanmarcke est toujours aussi malchanceux et que Stuyven semble s'être perdu), je vais faire une nouvelle tentative. Je verrais bien GW se jouer au sprint (surtout si Groenewegen est réellement non partant) entre Viviani et Gaviria, devant Nizzolo et Danny Van Poppel...