Van Der Poel impressionne tant et plus !

Epoustouflant Matthieu Van Der Poel qui s'impose, somme toute assez facilement, devant la crème des puncheurs au terme d'une course haletante. Véritable feu follet, le batave n'a cessé d'allumer les braises d'une Flèche Brabançonne qui ne demandait qu'à s'enflammer. Dans tous les bons coups tout au long de la journée, VDP s'immiscera forcément dans l'échappée victorieuse dans laquelle on ne comptait pas moins qu'Alaphilippe, Wellens et Matthews. Excusez du peu ! Tel un vieux briscard et après avoir contenu  toutes les velléités offensives de ses adversaires, le batave se présentera en tête de la dernière ligne droite et, en esthète, alignera tout ce beau monde au sprint avec une facilité déconcertante. Chapeau l'artiste ! Et dire que l'Amstel, selon ses dires, est la course qui semble lui convenir le mieux…! Coincé au mauvais moment, Matthews termine à la plus mauvaise place tandis que Julian Alaphilippe, bien mieux que ce que l'on aurait pu imaginer, et Tim Wellens complète ce podium on ne peut plus royal.

 

Le bon plan du jour

Le champion du monde de cyclo-cross marque cette campagne des Classiques de son empreinte, c'est peu de le dire. Le petit-fils de Raymond Poulidor semble ne pas vouloir imiter son illustre aïeul et "ne se contenter que d'honorables accessits". Matthieu Van Der Poel (6 Fantamillions) est tout simplement hallucinant et le voir à ce niveau aussi vite relève presque de l'inédit. Personne avant lui n'avait réussi à être l'épouvantail qu'il est devenu aujourd'hui et le monstre qu'il est en passe de devenir dans un futur vraiment très proche. Alors, certes, on disait de lui que c'était un phénomène mais de là à marquer de son sceau toutes les courses sur lesquelles il s'aligne, il n'y a qu'un pas. Quoiqu'il en soit, 38 Fantamanagers ne s'y sont pas trompés et savourent avec délectation les 170 Fantapoints qu'il a déjà rapportés. Incontournable, il est désormais quatrième scoreur et n'a certainement pas encore fini de nous étonner.

 

La surprise du jour

Pour ceux qui s'en rappellent, Bjorg Lambrecht (1 Fantamillion) avait marqué les esprits aux derniers championnats du monde espoirs. Probablement le plus fort ce jour-là, il n'avait dû s'incliner que devant un autre pur talent qui crève également l'écran ces dernières semaines, Marc Hirschi. Le jeune grimpeur belge, déjà sur le devant de la scène au Pays Basque il y a quelques jours, s'illustre une nouvelle fois en terminant sur les talons des cadors. Il était plus là pour permettre à Wellens de tenter la passe de deux mais ne s'est pourtant pas juste contenté de placer son leader dans les meilleures conditions. Sa cinquième place rapporte quelques menus points mais met surtout en valeur un jeune coureur dont on reparlera certainement encore très vite. Les ardennaises se profilent à l'horizon et avec l'absence de Tiesj Benoot, qui sait ce que le gantois peut bien nous réserver sur un terrain encore plus propice à ses grandes qualités.

 

Le mauvais plan du jour

L'équipe Bahrain-Mérida pouvait se targuer d'aligner un équipe plus que compétitive sur cette Flèche Brabançonne. Avec Colbrelli (16 Fantamillions), ancien vainqueur, et Dylan Teuns, elle avait deux belles cartes à jouer. Et même si Teuns attend plus que certainement son heure dans les prochains jours sur des terrains plus escarpés, il était un renfort de choix pour le rapide italien qui avait à cœur de se racheter d'une campagne plus que décevante. Pas vraiment à leur affaire mais malgré tout aux avant-postes, ils se sont pourtant fait piéger de manière très naïve au moment de l'offensive finale. Et à les voir souquer en vain comme des forcenés pour revenir sur les fuyards, on se dit que décidément, il y a vraiment une couille dans le potage dans cette équipe qui n'en est pas toujours une… Visiblement devenu l'ombre de celui qui s'annonçait comme un véritable chasseur de Classiques, ce n'est vraisemblablement  pas encore la bonne année pour Sonny.  La désillusion est totale pour 24 Fantamanagers qui ne peuvent se contenter des malheureux 8 Fantapoints qu'il a jusqu'à présent rapportés et doivent désormais rêver d'un miracle sur les pentes du Cauwberg pour rentabiliser cet investissement bien malheureux.

 

Comments

Ahh Sonny, ma plus grande

El Diablo's picture
Ahh Sonny, ma plus grande déception sur cette campagne. Ses options sont malheureusement limitées. Il essaie de s'accrocher et espère être le plus rapide des survivants, sauf que cette année, il ne s'accroche pas. Aucun espoir sur l'Amstel.