Aupa Euskal Herla!

La onzième étape de la Vuelta menait le peloton au Pays Basque. Elle constituait l’étape de transition par excellence et avait été marquée d’une croix rouge par tous les baroudeurs du peloton. Pour la belle histoire, c’est le coureur basque de l’équipe Euskadi, Mikel Iturria qui s’impose sur ses terres après avoir faussé compagnie à ses compagnons d’échappée à 25 kilomètres de l’arrivée. Jonathan Lastra prend la deuxième place, alors que Lawson Craddock fait mieux que la veille en terminant troisième.

Elle Cebolas fait la bonne opération du jour puisqu’elle remporte la fantaétape grâce à Iturria et remonte à la deuxième place du classement général toujours dominé par Les Braqueurs.

Le bon plan du jour

Mikel Iturria a fait toute sa carrière dans l’équipe Euskadi. Fidèle à sa région natale, il a attendu que la Vuelta passe près de chez lui pour remporter sa première victoire parmi les professionnels. Relativement discret jusqu’à maintenant, il avait pourtant bien passé les Pyrénées en terminant les étapes de montagne pas trop loin des premiers. Sur-motivé avec l’arrivée au Pays Basque, Iturria a lâché ses camarades d’échappée à 25 kilomètres de l’arrivée et a résisté au retour des poursuivants dans un final plein de suspens, où il réussit à maintenir un écart de 10 à 20 secondes pendant plusieurs kilomètres. Pour deux fantamillions, il offre 200 points aux 11 fantateams qui vont déboucher le cidre ce soir.

 

Le mauvais plan du jour

La onzième étape était clairement destinée aux baroudeurs de tout genre, ce qui s'est d'ailleurs avéré. Mais on s’attendait quand même à voir quelques noms de premier plan dans l’échappée. La journée a été un flop collectif à tous les niveaux. Déjà, les noms présents à l’avant n’étaient pas vraiment ceux massivement représentés dans les fantateams. Arcas, Fabbro, Lastras, Bidard ou Howson ne sont pas les derniers venus, loin de là, mais on peut parier que les fantamanagers auraient préféré voir partir des De Gendt, Gilbert, Sanchez, ou des coureurs pouvant encore espérer remonter au général comme les Rodriguez, Latour, Knox ou même Fuglsang. Mais ces coureurs ont raté une belle occasion, surtout que le peloton est arrivé avec  18 minutes de retard ! Cerise sur le gâteau, si très peu de participants au Prono du Jour  pouvaient se réjouir de voir Alexander Aranburu dans l’échappée, ils ont vite déchanté en voyant le puncheur de la Caja Rural terminer à la 11ème place sur 14 attaquants. Espérons que l’étape de jeudi soit plus prolifique…

Comments

Aranburu...Il a tellement

Aranburu...Il a tellement donné dès qu'un de ses compagnons bougeait le petit doigt qu'au final, il explose en plein vol. Dommage, l'occasion était belle mais pour 6 petits points....!