Groenewegen, roi du sprint à La Panne

Dylan Groenewegen a remporté au sprint la deuxième édition de la Trois jours de La Panne écourtée à une course d’un jour. Le sprinter de la Jumbo Visma a battu presque facilement deux autres favoris de la veille, Fernando Gaviria et Elia Viviani. Le vainqueur de l’épreuve Fantaclassics est de nouveau la Carrera Team El Diablo qui remporte son deuxième succès consécutif grâce, cette fois, à la triplette gagnante du jour.

Le bon plan du jour

Ce n’est jamais facile de choisir le bon sprinter au Fantaclassics. Les occasions pour les purs jet-men sont rares et ils n’ont pas trop intérêt à les rater, quitte à passer dans la rubrique des mauvais plans. Dylan Groenewegen n’avait pas réussi à défendre son titre à Kuurne, même s’il avait quand même remporté le sprint derrière les attaquants du jour. A La Panne, le Néerlandais a tiré sa deuxième cartouche en réalisant la course parfaite et en confirmant qu’il est le sprinter le plus puissant du moment. Pour 8 fantamillions, il rapporte déjà 66 points. Il devrait prendre le départ de Gand-Wevelgem dimanche où un sprint massif n’est pas garanti mais pourrait carrément l’envoyer sur orbite.

 

La surprise du jour

En prenant la cinquième place derrières les cadors comme Groenewegen, Gaviria, Viviani et Bouhanni, Justin Jules a réalisé un petit exploit. Le sprinter français de l’équipe Wallonie-Bruxelles n’était pas un coureur low-cost proprement dit, car il coutait quand même trois fantamillions. Ce qui a probablement refroidi ceux qui auraient voulu tenter le coup, puisque la surprise du jour ne figure dans aucune fantateam.

 

Le mauvais plan du jour

Si le Drie Dagse Brugge-De Panne a consacré la prise de pouvoir de Dylan Groenewegen, elle a aussi permis de mettre sur croix sur les espoirs de revoir Marcel Kittel dominer le sprint mondial. La situation semblait pourtant parfaite pour le Dolph Lungreen du peloton. Son équipe l’entourait, il avait évité les pièges des derniers kilomètres, mais alors que ses équipiers essayaient de le remonter en bonne position sous la flamme rouge, Marcel Kittel a commencé à reculer au lieu de remonter. Visiblement, le rythme était trop élevé pour lui et sa 30ème place finale n’est plus une sonnette d’alarme, mais un constat d’échec presque définitif.

 

 

Commentaires

Étonnant comme ce jeu est

Portrait de FURUPU
Étonnant comme ce jeu est addictif ! Me voici deuxième du Général (à 10 étapes de l’arrivée, autant dire à des années-lumière...) et je sens que je vais rêver cette nuit d’une attaque groupée de Vanmarcke, Stuyven, Stybar et Naesen

Marcel Kittel, le 'Dolph

Portrait de piticoujou
Marcel Kittel, le 'Dolph Lundgren du peloton', excellent - allez Marcel, range tes gants, terminé de faire la Drago hôtesses sur le podium ! ;-) Ce site est décidément d'un très haut niveau culturel, bravo ! ;-)

C'est bizarre, j'ai fais un

Portrait de El Diablo
C'est bizarre, j'ai fais un autre rêve moi: épidémie de gastro chez Quick Step / Sagan, GVA et Naesen s'envolent à trois sur toutes les flandriennes / Trentin et Colbrelli règlent à chaque fois le groupe des battus au sprint... On y croit!!!