Le retour du colosse !

Alexandr Kristoff a remporté Gand-Wevelgem en devançant au sprint John Degenkolb et Oliver Naesen au terme d’une course intense et indécise jusqu’au bout. Le vent a en effet permis des attaques dès la première moitié de course, mais même si Sagan, Trentin, Tuenissen, Theuns et Rowe ont failli réalisé un gros coup, la victoire s’est finalement disputée au sprint.

Au Fantaclassics, la victoire inattendue de Kristoff et la deuxième place de Degenkolb offrent la victoire du jour à Quelle Giclette qui a aussi pu compter sur les points de Van der Poel, Van Poppel et Trentin. Furupu prend quant à lui la tête du classement général.  

Le bon plan du jour

On l’attendait au tournant pour sa première participation à une course World Tour sur route. Mais Mathieu Van der Poel a fait une course intelligente, toujours attentif et dans le vif du sujet. Il obtient au final une belle quatrième place derrière des sprinters bien plus cotés que lui et offre déjà 25 points aux 38 fantateams qui n’ont pas eu peur de croire en lui. Un coureur à 6 fantamillions qui est un sérieux candidat à un top-10 au Tour des Flandres, c’est un bon plan certifié.

 

Les surprises du jour

Il est peut-être encore tôt pour parler de bons plans, mais la victoire d’Alexandr Kristoff devant John Degenkolb est sans aucun doute une surprise de taille. Il y a quelques années, les deux sprinters amoureux des pavés semblaient partis pour dominer les classiques du Nord, mais pour diverses raisons, le colosse norvégien et le golden boy de Gera n’avaient plus le niveau et on s’était plutôt habitué à les voir trainer dans le troisième ou quatrième groupe. Parti pour aider Fernando Gaviria, Kristoff a bien fait de croire en ses moyens, car dans un sprint vent de face au terme d’une course très dure, il reste un des plus forts. Il remporte une course qu’il n’avait jamais gagné, même dans ses jours meilleurs, et on ne peut que se réjouir de le revoir au sommet. Quant à Degenkolb, le voir à terre, épuisé, à la fin de la course, en dit long sur les efforts fournis par l’Allemand qui a clairement tout donné dans le sprint final. Cette deuxième place doit en tous les cas le mettre en confiance pour sa course fétiche qui aura lieu dans deux semaines : Paris-Roubaix.

 

Le mauvais plan du jour

Elia Viviani avait trois chances pour offrir des points aux 35 fantateams qui avaient déboursé 9 fantamillions pour le sprinter de Deceunick – Quick Step. Mais le champion d’Italie était trop court sur le Poggio lors de Milan-Sanremo, il a été battu par plus fort que lui à La Panne, et alors que les choses semblaient enfin bien tourner à 300 mètres de l’arrivé à Wevelgem, il a été enfermé par Mohoric et contraint de renoncer au sprint. Viviani ne rapportera pas plus que 27 points, ce qui est largement inférieur aux attentes. Les fantamanagers qui se sentent trahi peuvent encore espérer que Viviani fasse le GP de l’Escaut afin de laver l’affront, mais il y a peu de chances qu’il change de programme, surtout qu’on peut imaginer que Patrick Lefevere en a marre de faire travailler toute l’équipe pour lui sans rien récolter retour.

Commentaires

Derniers articles