Ave Cesare!

Cesare Benedetti à remporté la premiere et plus belle victoire de sa carrière en s'imposant au sprint devant ses compagnons d'échappée à Pinerolo. Une échappée qui a permis à Jan Polanc d'endosser le maillot rose à la place de son équipier Conti. Les leaders ont commencé à se jauger, avec Landa et Lopez qui grapillent quelques secondes. Ça y est, le Giro est lancé. Au Fantagiro, c'est Judu qui s'impose alors que NyboSO6 prend à son tour la tête du général.

Le bon plan du jour

Une vie à porter des bidons et à travailler pour les leaders. Et un jour de Mai, dans un village où Fausto Coppi réalisa un des plus gros exploits de l'histoire cycliste, le gregario Cesare Benedetti devient le champion d'un jour. Un Wonderful Loosers qui a été lâché dans les portions plus dures mais qui est à chaque fois revenu pour finalement battre des coureurs plus cotés au sprint. La cerise sur le gâteau ? ;200 points pour 3 fantamillions.

La surprise du jour

Jan Polanc avait deux options: passer la journée en tête du peloton pour défendre un maillot rose perdu d'avance ou entrer dans l'échappée pour jouer sa carte, tout en défendant les intérêts de l'équipe. Il a essayé de remporter l'étape mais se contentera d'endosser le maillot rose. Un autre coureur à 20 fantamillions qui cartonne pour le plaisir de 7 fantateams qui n'en attendaient pas autant.

Le mauvais plan du jour

Le premier col de première catégorie de ce Giro a fait mal à Bob Jungels qui concède 2'30 aux principaux leaders. Avec Formolo, il est le grand perdant du jour. Déjà que la première semaine n'avait pas été très productive... S'il faut voir le verre à moitié plein, on notera que Patrick Lefevere avait vu juste et que le futur de Bobby se situe plutôt sur les pavés du Nord.