Carapaz en puncheur, Dumoulin en déroute

Richard Carapaz a remporté la qutrième étape du Giro marquée par plusieurs chutes dans les derniers kilomètres qui ont notamment mis Tom Dumoulin au tapis lui faisant perdre 4 minutes et les rêves de maillot rose. La Teambappe2 remporte l’étape du jour alors que Time Flies reste en tête du général.

Le bon plan du jour

Après quatre étapes, Damiano Cima a déjà remporté deux fois le prix du combatif du jour. Il s’entend visiblement bien avec Mirco Maestri et Marco Frapporti avec lesquels il avait déjà partagé l’aventure dimanche. On sait que dans ce genre d’échappée, l’important est de se diviser les prix intermédiaires de manière équitable, afin de garder l’harmonie au sein du groupe et ces trois-là ont visiblement des accords bien établis. Des accords qui font plaisir à 9 fantateams qui ont choisi le bon baroudeur pour 5 millions.

 

La surprise du jour                                        

Richard Carapaz avait été une des victimes de la troisième journée où il avait perdu près d’une minute à cause d’une crevaison dans le final de l’étape. A Frascati, le grimpeur de Movistar s’est retrouvé dans le bon coup et a intelligemment anticipé le sprint où il n’avait pas de chances. Il était loin de figurer parmi les favoris du jour mais a réussi à devancer Caleb Ewan et Diego Ulissi, deux coureurs sur lesquels la plupart des joueurs du Prono du Jour avaient misé. L’Equatorien remporte sa deuxième étape sur le Giro et se prépare à vivre un autre tour au premier plan. Dans la lutte fantacycliste pour avoir le bon coureur complémentant un trio de leaders, Carapaz pourrait avoir son mot à dire.

 

Le mauvais plan du jour

Inutile de chercher très loin le mauvais plan du jour. La chute dont a été victime Tom Dumoulin a envoyé en l’air les plans de 147 fantateams qui pensaient que le papillon de Maastricht était une nouvelle fois indispensable. Un coup de malchance ? Surement, même si on dit souvent que dans ces cas-là, la chance n’explique pas tout. Déjà auteur d’un prologue assez décevant, Dumoulin n’avait pas l’air bien entouré dans les premières étapes et on le voyait souvent trainer dans des positions « dangereuses » du peloton alors que les autres leaders étaient ultra-protégés. Reste à voir quelle sont ses conditions et s’il compte poursuivre le chemin vers Vérone. Disons-le clairement, un abandon prématuré est plus que probable, Dumoulin n’étant pas le genre à lutter pour le prix du combatif ou du maillot de la montagne, même si les fantamanagers désabusés peuvent toujours rêver d’une nouvelle remuntada…

 

Commentaires

Je ne suis vraiment pas

Je ne suis vraiment pas persuadé que Dumoulin était si mal que ça. Un Tour dure trois semaines et, un peu à l'image de Froome l'année passée et au contraire de Yates, je pense qu'il allait gentiment monter en puissance. En garder sous la pédale pour la troisième semaine assurément décisive et mettre tout le monde à l'amende, qui plus est avec un clm, j'y croyais. Là, d'un coup, ce scénario devient malheureusement, bien plus improbable... Quoique !

Maintenant, est-ce qu'il va

Maintenant, est-ce qu'il va se réserver pour le Tour et lâcher prise ou nous démontrer que le batave est fier et vaillant et nous claquer un Giro du feu de Dieu, à condition que son physique le permette évidemment ? On parle quand même du gars qui souffrait d'une gastro sur l'étape du Stelvio en 2017. Les circonstances n'étaient, certes, pas tout à fait pareilles mais, au final et après l'avoir également enterré, on sait ce qu'il en est advenu...

Oui, j'avoue qu'une

Portrait de El Diablo
Oui, j'avoue qu'une démonstration d'orgueil de Tom m'arrangerait aussi. Un Giro à la Contador des attaques quotidienne pour récupérer le temps perdu... Ce serait un Giro magique... si son genou le permet et qu'il passe outre les petits calculs "à la Sky" il devient une légende. Pour ceux qui veulent encore y croire et l'encourager: #Tom_Dumoulin

Puisque la chute de Dumoulin

Portrait de FURUPU
Puisque la chute de Dumoulin contrarie mes projets, je me suis intéressé à l'autre évènement de cette étape (fort justement mis en valeur par Lucho) : la nouvelle attribution du prix de la combativité à Cima. Et j'ai trouvé dans le règlement du Giro, la raison pour laquelle ce valeureux coureur avait été une nouvelle fois préféré à ses deux camarades d'échappées. Le mode d'attribution de ce prix n'a rien à voir avec ce qui se pratique sur le Tour et la Vuelta. Il s'agit d'un classement qui combine subtilement les places obtenues pendant l'étape lors des prix de la montagne et des sprints intermédiaires, avec l'ordre d'arrivée. C'est pourquoi Cima, plus rapide que Maestri et Frapporti, les battra toujours en cas de sortie collective, et comment le brave Sho, malgré 145 km d'échappée solitaire, avait été jugé, la veille, moins combatif que l'avisé Demare, lequel avait eu la clairvoyance de sorinter lors de la deuxième Tappa Volante, alors même qu'elle n'attribuait pas de point pour le classement du maillot Cyclamen... Voila bien un nouveau motif d'espoir pour tous ceux qui ont fait confiance au lévrier Picard !

Petite pensée émue à

Portrait de Yuix
Petite pensée émue à Keldermann et sa clavicule. On va peut être voir Oomen sortir du bois chez Sunweb, tout ça est bien tristoune pour Dumoulin, en espérant que la légendaire médecine batave fasse des miracles pour la fin de Giro, il aura pas a porter Reichenbart sur 80 km comme un boulet cette année ! Je continue d'avoir espoir aux petits d'Ineos pour nous prouver que Sir Brailsford a plus d'un tour dans son sac.