Carapaz met le Giro dans sa poche

Pello Bilbao a remporté la dernière grande étape de montagne du Giro en battant au sprint Mikel Landa et d’autres rescapés de l’échappée matinale auxquels s’étaient ajoutés Nibali et le maillot rose Carapaz qui peut à présent tranquillement gérer son avance lors du contre-la-montre final de Vérone. Toute l’Italie attendait que Vincenzo Nibali renverse ce Giro lors de la dernière étape en ligne comme il avait réussi à le faire dans le passé, mais le Squale de Messine ne nous a pas fait une Chris Froome. Il a attaqué certes, mais dans le limites qui sont le siennes et avec une Movistar surpuissante, il n’a pas inéquiété le mailltot rose tout en réussissant à augmenter son avance sur Primoz Roglic.

Au Fantagiro, le maillot rose Giro LFC 2 impose sa puissance en remportant l’étape du jour devant son dauphin au général, Ghila98.

 

Le bon plan du jour

Qui aurait misé un centime sur la victoire finale de Richard Carapaz au Giro ? Pas grand-monde, même si au niveau fantacycliste, il avait plusieurs atouts qui avaient convaincu 38 fantamangers de miser sur lui malgré un prix de 34 fantamillions. Aujourd’hui, le grimpeurde chez Movistar est très proche de devenir le deuxième coureur sud-américain à remporter un grand tour cycliste. Richie a repoussé les dernières attaques sans perdre son sang-froid, en confirmant qu’il était non seulement le plus fort en montagne, mais aussi qu’il avait une intelligence de course digne d’un champion. Respect.

 

La surprise du jour

Droite-droite-gauche… C’est vrai qu’avec son physique trapu, Miguel Angel Lopez aurait pu faire un bon boxeur en catégorie poids plumes et il l’a prouvé en envoyant trois pains à cet imbécile de supporter qui l’a fait tomber en envoyant en l’air ses chances de victoire d’étape et de monter dans le top-5 du général. Décidemment, ce Giro n’aura pas bien tourné pour le leader d’Astana qui aura au moins exprimé à sa manière ce que tout le monde voudrait faire à certains spectateurs qui ne se rendent pas compte qu’ils peuvent envoyer en l’air des mois de travail de nos gladiateurs.

 

Le mauvais plan du jour

Cela semble difficile à croire, mais Mikel Landa n’a pour l’instant rapporté que 508 points au Fantagiro.  Une victoire samedi aurait quelque peu consolé les 91 fantamanagers qui le voyait survoler les cols sans rapporté grand-chose en retour. Mais malgré un travail de Carapaz pour lui lancer le sprint, Landa a dû se contenter d’une deuxième place inutile. Landa était peut-être le plus fort sur ce Giro, mais son destin d’éternel grégario de luxe semble le poursuivre, même lorsqu’il est leader désigné de l’équipe la plus solide d’un tour. Ou peut-être que le basque ne réussit qu’à s’exprimer lorsqu’il se trouve dans cette position ? Toujours est-il qu’il devra faire un sacré exploit pour défendre sa troisième place face à Roglic qui ne doit que reprendre 23 secondes dans un exercice que Landa n’a jamais apprécié.

 

 

 

Le bon plan du jour

Qui aurait misé un centime sur la victoire finale de Richard Carapaz au Giro ? Pas grand-monde, même si au niveau fantacycliste, il avait plusieurs atouts qui avaient convaincu 38 fantamangers de miser sur lui malgré un prix de 34 fantamillions. Aujourd’hui, le grimpeurde chez Movistar est très proche de devenir le deuxième coureur sud-américain à remporter un grand tour cycliste. Richie a repoussé les dernières attaques sans perdre son sang-froid, en confirmant qu’il était non seulement le plus fort en montagne, mais aussi qu’il avait une intelligence de course digne d’un champion. Respect.

 

La surprise du jour

Droite-droite-gauche… C’est vrai qu’avec son physique trapu, Miguel Angel Lopez aurait pu faire un bon boxeur en catégorie poids plumes et il l’a prouvé en envoyant trois pains à cet imbécile de supporter qui l’a fait tomber en envoyant en l’air ses chances de victoire d’étape et de monter dans le top-5 du général. Décidemment, ce Giro n’aura pas bien tourné pour le leader d’Astana qui aura au moins exprimé à sa manière ce que tout le monde voudrait faire à certains spectateurs qui ne se rendent pas compte qu’ils peuvent envoyer en l’air des mois de travail de nos gladiateurs.

 

Le mauvais plan du jour

Cela semble difficile à croire, mais Mikel Landa n’a pour l’instant rapporté que 508 points au Fantagiro.  Une victoire samedi aurait quelque peu consolé les 91 fantamanagers qui le voyait survoler les cols sans rapporté grand-chose en retour. Mais malgré un travail de Carapaz pour lui lancer le sprint, Landa a dû se contenter d’une deuxième place inutile. Landa était peut-être le plus fort sur ce Giro, mais son destin d’éternel grégario de luxe semble le poursuivre, même lorsqu’il est leader désigné de l’équipe la plus solide d’un tour. Ou peut-être que le basque ne réussit qu’à s’exprimer lorsqu’il se trouve dans cette position ? Toujours est-il qu’il devra faire un sacré exploit pour défendre sa troisième place face à Roglic qui ne doit que reprendre 23 secondes dans un exercice que Landa n’a jamais apprécié.

Commentaires

Bon, ce Giro semble plié ,

Portrait de El Diablo
Bon, ce Giro semble plié , mais pour les fans de Nibali, il reste toujours l'espoir que l'hélicoptère de la Rai fasse le même coups qu'à Fignon contre Moser... un vent artificiel de face pendant 17 bornes, et le tour est joué.