Masnada Fausto, Il nuovo Maestro!

Membre de la première échappée victorieuse de ce Tour d’Italie, Fausto Masnada a ponctué son coup de panache par un succès mérité à San Giovanni Rotondo, sur une étape on ne peut plus insolite. Le nouveau petit prodige italien de l’équipe Androni a fait la différence dans la Côte de Coppa Casarinelle, longue de quinze kilomètres, et s'impose au sprint devant le nouveau maillot rose,… Valerio Conti. 

On se doutait que les baroudeurs risquaient de se mêler à la fête aujourd’hui et que l’équipe de Roglic n’allait pas faire le forcing pour garder la tunique coûte que coûte. Treize intrépides prennent donc la clef des champs et s’offrent une balade qu’on ne s’imaginait pas aussi mouvementée. L’écart se creuse, tant et si bien qu’à mesure que les minutes s’égrènent, le classement général s’offre un nouveau visage. Le peloton coupera finalement la ligne à plus de sept minutes du vainqueur, repoussant de ce fait Primoz Roglic à la… onzième place d’un Général complètement bouleversé. 

Valerio Conti, avec plus de cinq minutes d’avance sur les favoris, est en rose, Giovanni Carboni, plus que surprenant deuxième et Joaquin Rojas, troisième. Peters, Madouas, Serry ou encore Amador complètent cet inédit top10. Au Fantagiro, c’est le bien inspiré Plus qu’un marathon qui s’adjuge les lauriers avec ses quatre échappés et trois Fanta teams qui trustent la plus haute marche du podium. Our Frank, Selvino Cycling et Time flies possèdent, fait assez rare, exactement le même nombre de points et nous obligent, par là même, à trouver dans l’urgence six Fanta hôtesses 

Le Bon Plan du jour

Au-delà de la performance de choix de Masnada, celle de Valerio Conti (18 Fantamillions) vaut assurément son pesant d’or. Certes, sa deuxième place coûte de menus points toujours importants, mais sa prise de pouvoir rapportera, par contre, un bon paquet de lires. L’italien risque bien de faire un bon bout de chemin en rose et devenir le coureur le plus rentable de ce Giro. Coutumier de ce genre d’échappée belle, le romain signe là son plus beau fait d’armes et s’offre, à 26 ans, le rêve de tout cycliste transalpin. Deux Fantateams ne s’y sont pas trompées et sabrent, plus que probablement, le prosecco en ce moment.  

La Surprise du jour

Giovanni Carboni (3 Fantamillions) ne s’attendait certainement pas à une journée si ensoleillée après le déluge de la veille. Comme souvent, l’omniprésente Bardiani place un homme devant et cet honneur revenait ce jeudi au jeune coureur de 23ans, néophyte sur le Tour d’Italie. Valeureux cinquième de l’étape, il manque de peu le podium mais il ne pouvait rien face aux vieux renards que sont Rojas et Plaza. Par contre, à défaut d’avoir le maillot ultime, il pourra désormais porter avec une certaine fierté la tunique blanche de meilleur jeune et faire fructifier, pour le bonheur de 21 teams, les 150 Fanta points méritoirement déjà acquis.  

Le Mauvais Plan du jour

Pour 46 Fantamillions, Ion Izaguirre représentait une alternative intéressante au leader désigné d’Astana, Miguel Angel Lopez . Après un début d’année tonitruant, avec notamment des victoires au Tour de Valence et au Tour du Pays-Basque qu’il a tous les deux remportés, l'espagnol s’alignait confiant au départ de Bologne. Qui plus est, bien plus à son aise que son équipier colombien sur l’exercice chronométré, la première étape pouvait le mettre dans une position confortable et lui offrir d’inespérées nouvelles ambitions. Bien loin de ce scénario idéal et après déjà avoir chuté plus ou moins lourdement, l’espagnol semble bien à la peine et ne paraît pas en mesure de satisfaire les quatre Fantateams qui sentaient que son énigmatique et étrange absence sur les Classiques ardennaises n’était qu’un leurre pour mieux défrayer la chronique sur ce Giro. 
 

Commentaires