Nans Peters se la joue en solo!

 

Pour une première victoire chez les professionnels, le jeune coureur de Chambéry ne pouvait pas mieux choisir son jour. Membre de l’échappée fleuve quotidienne, Peters s’est isolé dans la dernière ascension et remporte, au nez et à la barbe de coureurs plus aguerris, un retentissant succès sur le Tour d’Italie. 

Les favoris ont gentiment laissé le combat se passer à l’avant sans pour autant rester totalement impassibles. Mikel Landa a de nouveau secoué le cocotier et reprend encore quelques précieuses secondes, imité, dans une moindre mesure, par un Miguel Angel Lopez de plus en plus fringant. Roglic et Nibali les suivent de près mais tous les deux à la peine aujourd’hui, ils perdent encore un peu de temps sur l’intraitable maillot rose Richard Carapaz.

Paris Bruxelles with Love, avec Peters et Chaves entre autres, s’offre l’étape tandis que Selvino Cycling gère sereinement son avance avant la grande bagarre finale de cette fin de semaine. 


 

Le Bon Plan du jour

Nans Peters (7 Fantamillions) ne s’attendait certainement pas à vivre un Tour d’Italie d’aussi belle facture. Et ce n’était assurément pas le seul, si ce n’est quatre roublardes Fantateams pour qui le potentiel du français était une évidence. Sa huitième place sur la sixième étape et le port du maillot blanc étaient déjà une belle performance en soi. Avec cette victoire, Nans le berger entre dans la cour des grands avec classe et confirme son immense talent en devenir.  

La Bonne Surprise du jour

Pour notre grande joie à tous, le souriant Esteban Chaves (3 Fantamillions) est donc toujours un coureur cycliste. Enfin dans un bon coup, Chavito remonte tout doucement la pente et se rappelle à notre bon souvenir en terminant deuxième d’une étape où le colombien est pourtant passé du froid au chaud le temps de deux ascensions. Largué dans la première, il réussit à s’extirper du groupe de poursuivants dans la seconde et démontre, avec un certain panache retrouvé, que l’avenir pourrait à nouveau lui sourire.  

Le Mauvais Plan du jour

Avoir deux coureurs de la même équipe dans une échappée de vingt est, à priori, souvent synonyme de bon plan, d’autant plus quand les deux sont bons grimpeurs. Victor de la Parte et Amaro Antunes ont eu ce privilège qu’ils ont pourtant galvaudé de la plus piteuse des manières en terminant, main dans la main, à la treizième et quatorzième place. Certes, on n’attendait pas monts et merveilles des coéquipiers de Greg Van Avermaet mais, au moins avant, avec l’ex-Bmc, on avait Richie et Tejay pour nous faire rigoler.

 

 

Commentaires

Proposition pour le titre de

Portrait de piticoujou
Proposition pour le titre de demain: "Cima tante en avait, ce serait mon oncle" - ou alors "Vini, Fantini, Vici" - j'avoue, jeux de mots assez moyens (Nippo ni laids, donc). Ok, je sors... Quand je vais revenir, quelqu'un m'aura expliqué pourquoi les Groupama-FDJ ont roulé dans les derniers km pour ramener le peloton sur 3 mecs alors que Démare avait trop peu de points d'avance devant Ackerman pour préserver son maillot cyclamen ?? Je me trompe ou bien c'était une tactique pourrie de la part de la Française Dégueu ? Merci :-)

Derniers articles