Et le premier doublé est pour... Caleb Ewan

Caleb Ewan a remporté la 16èm étape à Nime en devançant au sprint Elia Viviani et Dylan Groenewegen. Evidemment, cette dernière étape de transition n’a vu aucun changement au classement général, mis à part la disparition du classement de Jakob Fuglsang, contraint à l’abandon suite à une chute dans les derniers 20 kilomètres.

Au Fantatour, c’est la Terrangganu Cycling Team qui s’impose devant Tempesta qui remonte par la même occasion à la deuxième place du classement général. Un classement général toujours dominé par Piquouz et son quatuor Alaphilippe-Sagan-Thomas-Bernal.

Le bon plan du jour

En s’imposant à Nîmes, Caleb Ewan est devenu le premier sprinter à remporter une deuxième victoire sur ce Tour. Jusqu’à maintenant, le gâteau avait été partagé entre Viviani, Sagan, Groenewegen et Ewan, mais la dernière confrontation entre jet-men avant Paris a permis au sprinter de poche australien de prendre le dessus sur ses adversaires à tous les niveaux. Le sprinter le moins cher qui gagne le plus… il ne faut pas aller plus loin pour aller chercher un des tous bons plans de ce Fantatour…

 

La surprise du jour

Lors du sprint d’Albi, Nicolo Bonifazio avait été gêné par un spectateur en cognant sa tête contre le portable tendu pour photographier les gladiateurs en plein effort. C’était la première fois que le semi-sprinter de la Total Direct Energie se faisait remarquer sur ce Tour. A Nimes, il a confirmé un bon état de forme en prenant la cinquième place devant des hommes plus cotés comme Matthews, Trentin ou Kristoff. Rien d’exceptionnel hein, mais cette belle prestation remonte un peu le moral d’un coureur et d’une équipe pas vraiment à la fête sur cette Grande Boucle.

 

Le mauvais plan du tour

Jakob Fuglsang a donc terminé ce Tour comme il l’avait commencé : couché sur le bitume. La chute lors de la première étape était visiblmement prémonitorie pour un des favoris de cette édition et après les petites mais régulières défaillances dans les Pyrénéens, on avait déjà compris que Jakob n’allait pas faire le même coup qu’à Liège ou au Dauphiné. Les 102 fantamangers qui s’étaient fait avoir par l’excellent début de saison du Danois espéraient malgré tout un sursaut d’orgueil dans les Alpes, avec possiblement une remontée au classement général et pourquoi pas, une victoire d’étape. Mais non, il ne fallait tout simplement pas prendre Fuglsang au Fantatour.