Les belles filles pour les jeunes Teuns et Ciccone

Dylan Teuns a remporté la redoutable et redoutée étape de la Planche des Belles Filles en devançant Giulio Ciccone qui s’empare par la même occasion des maillots jaune et blanc. Xandro Meurisse, le troisième rescapé de l’échappée matinale qui comptait 14 unités, termine troisième, alors que la bataille entre leaders a été remportée par Geraint Thomas devant un surprenant Julian Alaphilippe qui doit cependant céder sa tunique.

Au Fantatour, c’est la team The Wolf Pack qui remporte l’étape du jour grâce à Ciccone, Alaphilippe, Sagan et Thomas, alors que Team Bitoss Two résiste assez bien en tête du classement général.

Le bon plan du jour

Giulio Ciccone a balayé en 160 kilomètres le dicton qui dit qu’un bon plan du Giro ne peut l’être aussi au Tour. Le grimpeur italien devient lentement un spécialiste des bonnes échappées et si la victoire d’étape lui échappe de peu, il peut se consoler avec le maillot jaune associé au maillot blanc de meilleur jeune, tout en occupant la deuxième place du classement de la montagne. Avec plusieurs étapes abordables dans les prochains jours, Ciccone pourrait bien tenter de rester en jaune et engranger bon nombre de points. Pour 30 fantamillions, il risque de rapporter plus que certains leaders qui ne sont toujours pas dans le top-10 du général.

La surprise du jour

Que Julian Alaphilippe perde son maillot jaune aujourd’hui était sommes toutes prévisible. Mais on pensait qu’il allait le céder à un des grands favoris du général, et pas au premier baroudeur venu. Alaphilippe a réussi à suivre les meilleurs toute la journée et a même accéléré dans le final pour tenter de défendre sa tunique. Il a échoué à quelques secondes près, ce qui n’arrange pas vraiment les fantateams qui espéraient secrètement que le puncheur de la Deceuninck Quick Step puisse rester en jaune jusqu’aux Pyrénées. Il a cependant montré qu’il pourrait être plus que la belle histoire du début du Tour.

Le mauvais plan du jour

La plupart des leaders sont arrivés groupés dans les 300 derniers mètres de la terrible ascension de la Planche des Belle Filles. Certains comme Nibali, Kruijswijk ou Mas ont moins bien digéré les pentes à 20% et ont finalement perdu pas mal de temps, mais ce sont des gros moteurs qui ont payé leur manque d’explosivité. Par contre, celui qui a été lâché avant tout le monde c’est Romain Bardet. Le leader d’AG2R limite d’une certaine manière les dégâts, mais sa défaillance n’augure rien de bon. Il faudra plus que muscler son jeu pour tenter de revenir dans la course au maillot jaune. Ou simplement changer d’objectif et lutter contre Barguil pour le maillot à pois…

Commentaires

Perso j'ai effectivement

Portrait de piticoujou
Perso j'ai effectivement suivi le diction en me privant de Ciccone, Nibali, Landa... je ne regrette pas encore. Par contre, Bardet, mauvaise pioche en effet, maintenant s'il tape 500 points je serai content...