Fuglsang retrouve un demi-sourire

Jakob Fuglsang a remporté la 16ème étape de la Vuelta en s’imposant en solitaire au Alto de la Cubilla. Le Danois a logiquement faussé compagnie à ses compagnons d’échappée qui avaient encore une fois reçu la bénédiction des Jumbo-Visma, les nouveaux patrons du peloton. Fuglsang devance finalement Tao Geoghegan Hart, Luis Leon Sanchez et James Knox, qui, comme le vainqueur du jour, profite de la situation pour remonter au classement général. Un classement général toujours dominé par Primoz Roglic qui a facilement suivi les attaques de Miguel Angel Lopez et Tadej Pogacar. Le maillot rouge distance encore un peu plus Alejandro Valverde, moins à l’aise aujourd’hui que les jours précédents, mais toujours plus à l’aise que Nairo Quintana qui cède carrément sa cinquième place à Rafal Majka.

Dans le brouillard des Asturies, c’est le carioca du fantapeloton, Copacabana, qui remporte l’étape du jour alors que Gribouille & Co se rapproche des Braqueurs au général grâce à une nouvelle place d’honneur de Tao.

Le bon plan du jour

On pourrait évidemment citer Jakob Fuglsang comme bon plan du jour, mais on ne va pas non plus s’extasier face à une victoire acquise en partie grâce au bon vouloir de l’équipe du maillot rouge, d’autant plus lorsqu’on a un palmarès comme celui du Danois. Place donc à une des surprises de cette Vuelta : Geoffrey Bouchard!  Le néo-pro de la formation AG2R a encore une fois pris la bonne échappée et nous a livré un beau duel avec Miguel Angel Madrazo. Un duel que le Français a remporté haut la main en devançant largement l’Espagnol dans les sprints des deux premiers GPM, ce qui lui permet d’endosser le maillot à pois. Sachant qu’il n’y aura pas de points du classement de la montagne à prendre lors de l’étape de mercredi, Bouchard pourra se reposer avant d’entamer les dernières étapes en altitude pour défendre son nouveau maillot. Pour un fantamillion, il est un des tous bons plans de cette Fantavuelta.

 

Le mauvais plan du jour

Bien que moins à la ramasse que son « leader » Chaves, Mikel Nieve ne réalise pas vraiment une belle Vuelta. Lundi, il a été rapidement lâché et est sorti du top-15 du général après avoir perdu beaucoup de temps sur tous ses concurrents directs. Le Basque n’est plus que l’ombre du terrible grimpeur qui à l’époque des Sky faisait exploser le peloton à lui seul. L’investissement de 15 fantamillions fait par 28 managers n’est pas tout à fait raté grâce à la deuxième étape qui avait permis à Nieve de rentrer dans le top-10 du général pendant quelques jours. Mais ce bon début laissait augurer bien plus qu’une lente mais certaine descente vers le ventre mou du classement.

Commentaires