Le coup de maître de Quintana

Il se passe décidément toujours quelque chose sur la Vuelta. La deuxième étape entre Benidorme et Calpe, sur papier relativement inoffensive, a complètement bousculé le classement général, avec une victoire d’étape surprise de Nairo Quintana devant le nouveau maillot rouge Nicolas Roche et le revenant Primoz Roglic. Avec Uran, Nieve et Aru, ils ont faussé compagnie au groupe des leaders après la dernière montée du jour qui avait déjà fait pas mal de dégâts. Quintana le grand gagnant du jour, Roglic et Aru qui récupèrent le temps perdu samedi, Lopez esseulé, incapable de défendre son maillot rouge, Formolo, Latour et Valverde pimpants dans la montée mais avec les mains vides au final, Kruisjwijk et Fuglsang qui perdent beaucoup de temps, Poels et Tao Heoghegan Hart complètement largués. Les enseignements furent nombreux ce dimanche.

L’étape du jour de la Fantavuelta a été remportée par la Alfi Team, alors que Elle Cobolas prend la tête du général. Les hommes forts sont déjà sortis du bois, les teams avec les bonnes combinaisons ne vont pas tarder à creuser des écarts.

Le bon plan du jour

Que Nairo Quintana puisse éventuellement gagner (ou perdre) du temps sur certains des autres favoris dimanche était largement envisageable. Qu’il entre dans un bon coup avec d’autres attaquants était déjà une surprise, mais qu’il fasse une numéro de finisseur dans le dernier kilomètre en piégeant des rouleurs comme Uran, Roglic ou Roche, c’est carrément une première. Quintana occupe déjà la deuxième place du général, il a clairement pris la leadership chez Movistar et pourra attendre les mouvements de ses adversaires sereinement. Bref, pas grand monde y croyait, mais oui, Quintana est bel et bien un favori pour la victoire finale.

 

Le mauvais plan du jour

L’adage qui dit que le cyclisme est un sport où il faut pédaler sur un vélo et où les Ineos gagnent toujours à la fin, fonctionne partout sauf en Espagne. Dimanche, si certains leaders ou outsiders comme Kruisjwijk, Fuglsang, Martinez, Teuns ou Knox, n’ont pas réussi à suivre les meilleurs dans le Alto Puig Llorentia, d’autres ont carrément sombré. C’est notamment le cas des deux leaders de la Team Ineos, Woet Poels et Tao Geoghegan Hart qui perdent près de 10 minutes et peuvent déjà dire adieu à la lutte pour le classement général. Le rôle de leader n’est visiblement pas donné à tout le monde dans l'écurie de Dave Brailsford.