"Una victoria para la Familia ! "

 

Jesus Herrada s’empare de la victoire au sommet du Col d’Ares del Maestrat et efface la déception légitime de son frère José, malheureux vaincu hier. Au terme d'une échappée rondement menée, l’espagnol à pris le meilleur sur le séduisant Dylan Teuns, désormais nouveau leader de la Vuelta. Bien mal embarqué jusque là, David De La Cruz en profite pour se replacer à la deuxième place du général et redonne subitement espoir à une équipe Ineos qui n’en demandait pas tant. Espoirs déchus, par contre, pour Education First qui perd beaucoup avec l’abandon de trois de ses coureurs, dont le leader, Rigoberto Uran. 

Le rythme soutenu du début de course n’est assurément pas étranger à cette chute où le peloton flirtait avec les 60 km/h dans la descente où l’équipe américaine a payé ce lourd tribut. Pour Nicolas Roche et Victor De La Parte, la route s’arrête également tandis que d’autres comme Davide Formolo ou Tony Martin vont tâcher de panser leurs sérieuses plaies.

Miguel Angel Lopez laisse donc la tunique mais sera fort attendu demain sur les rampes à  12% de moyenne de l’alto mas de la Costa, avec des pointes atteignant de vertigineux 22,5 %. Les grimpeurs seront à nouveau à la fête avec quatre ascensions intermédiaires répertoriées et cette terrible montée finale de quatre kilomètres qui fera immanquablement de gros dégâts et où les leaders ne pourront pas se cacher.   

 

Le Bon Plan du jour.  

La victoire de Jésus Herrada ainsi que la prise de pouvoir de Dylan Teuns rapportent, à peu de choses près, le même nombre de points pour un prix quasi identique. Certes, Ian Ulmiche (vainqueur de l’étape) ne s’en plaindra pas, mais pour 15 Fantamillions, De La Cruz pourrait bien être le grand bénéficiaire de la journée. À voir s’il en est capable, mais, avec une équipe acquise à sa nouvelle cause, le troisième larron de l’équipe britannique se trouve dans une position confortable. À lui maintenant d’en profiter et nous rappeler qu’en 2018 où il avait excelé sur ces mêmes routes, ce n’était pas qu’un leurre.  

La Bonne Surprise du jour

Robert Gesink n’avait plus vraiment fait parler de lui depuis un bon moment déjà. La faute à de vilaines blessures et à une carrière dont le crépuscule pointe doucement mais sûrement, le hollandais s’alignait en Espagne sans réelles ambitions si ce n’est aider ses leaders et prendre du plaisir. Le Condor de Varseveld aura déjà fait bien mieux et renaît de ses cendres en prenant la quatrième place de l’étape. Pour 2 Fantamillions, sa sixième place au général est la cerise sur le gâteau qui doit commencer à faire saliver les plus gourmands (gourmets… ?) Fantamanagers qui ne l’avaient pas oublié.  

Le Mauvais Plan du jour

Le sort qui s’est abattu sur l’équipe Education First est assez rare pour ne pas le placer dans les tous mauvais plans. Perdre, sur chute, son leader, Rigoberto Uran, déjà tombé la veille, c’est pas cool. Perdre Hugh Cathy, un de ses plus virevoltants éléments en montagne dans la même chute, c’est vraiment pas cool. Avoir un homme dans l’échappée qui se joue la victoire et le voir terminer dans le ravin, ça devient lourd. Bon, c’est Teejay,… mais quand même ! Compter les plaies de Sergio Higuita, le mieux placé mais tout de même à trois minutes de Lopez, ça devient carrément super lourd. La course continue mais y’a des jours comme ça… 

 

Commentaires