Roglic frappe très fort

Primoz Roglic a assommé le Giro lors du redouté contre-la-montre de San Marino en remportant l’étape devant un malchanceux Victor Campenaerts et en reléguant ses principaux rivaux comme Nibali, Jungels et Mollema à plus d’une minute. Miguel Angel Lopez et surtout Simon Yates ne rééditent pas les bonnes performances du prologue de Bologne et sombrent complètement en perdant plus de trois minutes sur le Slovène.

Au Fantagiro, c’est la Tropiale Amissa Bongo qui remporte l’étape du jour alors que Selvino Cycling reprend la tête du général.

Le bon plan du jour

En terminant troisième du contre-la-montre, Bauke Mollema se place juste derrière Vincenzo Nibali au classement général et s’impose comme un sérieux candidat au top-5 final. On connait la mauvaise habitude de Bauke de craquer en troisième semaine, mais s’il tient le rythme des meilleurs dans les premières montagnes, il pourrait créer la surprise et rapporter des points importants aux 8 fantateams qui ont encore cru dans le vétéran néerlandais.

 

La surprise du jour

Nans Peters était inconnu du grand public avant le Giro, mais le natif de Grenoble constitue une des grandes surprises de la course rose. Grâce à un contre-la-montre correct, il monte à la troisième place du général et surtout, endosse le maillot blanc de meilleur jeune. Pour 7 fantamillions, il a déjà rapporté 265 points et devrait continuer d’engranger des points pendant les deux prochaines étapes. Il fallait oser. Quatre fantamanager l’ont fait. Bravo.

 

Le mauvais plan du jour

Annoncer en début de Giro qu’on est le favori numéro un et que ses adversaires devraient se chier dessus, peut être une stratégie d’intimidation intéressante, mais on prend quand même un gros risque de passer pour le tocard de service lorsqu’on perd 3’11 dans le premier grand test de la course. Simon Yates a visiblement mal géré ses efforts et s’est complètement écroulé dans le final, se classant 31ème de l’étape, derrière presque tous les prétendants au top-10 du général. Seul Lopez fait pire que lui. Le Giro est loin d’être fini, mais si le Britannique peut espérer en un craquage de Roglic en troisième semaine, on voit mal comment il va récupérer deux minutes sur des vieux briscards comme Nibali et Mollema. Au moins, on devrait le voir passer à l’attaque dès que la route montera dans les étapes difficiles. Yates qui sprinte dans les 500 derniers mètres, Roglic Nibali et consorts se chient déjà dessus...  

Commentaires

Le "vétéran " Mollema....

Le "vétéran " Mollema.... Les années passent si vite.... Je me souviens encore si bien quand il était jeune et qu on l annonçait comme un futur très grand champion. Bref...C est son année, ça fait plaisir.. enfin.. Même si il reste encore 2 semaines.. Quant à Yates... A la lecture de l article, je sens bien que tu lui as bien fait payé son ton arrogant de début de Giro "Le Britannique Simon Yates, vainqueur de la dernière Vuelta, s'est désigné "favori numéro un" Comme quoi... L humilité est quand même un atout majeur.. et mieux vaut la fermer Quant à Lopez... Je suis très déçu... Un peu comme Bauke tous les ans... J y croyais à fond..

Mollema il est touché par le

Portrait de Yuix
Mollema il est touché par le syndrome Richie Porte, on se prend d’affection pour lui et hop, du jour au lendemain il disparaît d'un top 5 et passe plus à l'antenne jusqu'au moment ou sur un autre GT un peu plus tard, tu te rappelles qu'il a des jambes de temps à autres. En tout cas, on espère pour le spectacle que Roglic s’effondre un peu dans les Alpes si c'est pas trop annulé avec la neige dans le Gavia. Pinot et Yates ont bien subit l'année dernière donc on croise les doigts pour que le skieur slovène. Petite note pour plus tard : il parait que la Sky a changé de sponsor et est sur le Giro.