Un air de Classiques sur Gap!

Matteo Trentin, qu'on attendait plus sur un sprint massif, remporte, en solitaire une étape où les baroudeurs et autres puncheurs s'en sont donnés à cœur joie. L'italien offre, par la même occasion, une quatrième victoire à la besace de la prolifique équipe Mitchelton. L’étonnant et remuant Kasper Asgreen termine deuxième tandis que GVA monte sur la troisième marche du podium. Les favoris auront laissé faire toute la journée et on n'observe aucun changement avant la grande bagarre annoncée des Alpes. 

JAYB2, Trentin en tête, s’octroie la victoire d’étape pendant que Piquouz s’offre un nouveau shoot d’adrénaline au sommet de la pyramide fantacyclique. La dernière ligne droite est en vue et il est désormais clair que les fantamollets sont en ébullition. 

 

 

Le Bon Plan du jour

Matteo Trentin réalisait déjà un Tour de France de fort belle facture et ce succès vient s’ajouter à un bilan plus qu’honorable de la part de ce coureur baroudeur-puncheur-sprinter. Dans tous les bons coups depuis Bruxelles, le transalpin parachève son travail d’une sublime note et ravit les huit Fantateams à avoir flairé son talent redevenu éclatant.  

La Bonne Surprise du jour

Après avoir éclaboussé le Tour de Flandres et Paris-roubaix de son talent naissant, Kasper Asgreen nous a démontrés une nouvelle facette de son énorme potentiel en devenir. Sur une des seules étapes où le danois pouvait, enfin, jouer sa carte, Asgreen n’a assurément pas laissé passer sa chance. Il ne lui a pas manqué beaucoup pour réaliser quelque chose d'encore plus grand mais cela ne devrait, indéniablement, plus tarder des années.  

Le Mauvais Plan du jour

Faire partie des 34 échappés du jour était, quelque part, une victoire pour Magnus Cort, plus invisible qu’à son tour depuis deux bonnes semaines. Pétri de talent, le jeune danois n’a jamais pu faire montre de ses qualités sur certains terrains où la roue aurait pu grandement lui sourire. Sa crevaison, au plus mauvais moment et au plus fort de l’échappée, à du laisser Nielsen on ne peut plus pantois et voir, par là-même ses derniers espoirs de briller tomber dans les méandres d’un Tour à oublier au plus vite. 
 

Commentaires

ils ont pris la tête à tout

Portrait de Yuix
ils ont pris la tête à tout le monde en tête de peloton pour tenter de rejoindre, je les ai insulté pendant 20 bornes parce que il fatiguait Tibault avec la canicule :x