Sam Bennett, tout simplement…!

 

Enfin une étape où les sprinters avaient l’occasion de rappeler qu'il n’y a pas que des montagnes en Espagne. Quoique… ! Sam Bennett n’a en tout cas pas laissé passer sa chance et s’impose assez facilement à Oviedo devant Max Richeze et Tosh Van de Sande. 

L’irlandais a su éviter la chute survenue dans le dernier kilomètre et dans laquelle pas mal de favoris se sont pris les pédales. Roglic, Valverde et Pogacar, soit les trois premiers du général, ont goûté du bitume asturien. Sans gravité apparente mais jamais de bonne augure avant deux nouvelles journées, montagneuses à souhait, qui pourraient sceller le sort des moins vaillants. 

Rafa Heras rafle l’étape pendant que Les Braqueurs commence à penser que son plan pourrait bien se passer sans accrocs. Gare, toutefois, à l’excès de confiance car la Vuelta se plaît régulièrement à réécrire des histoires qu’on croyait pourtant pliées. 

 

Le Bon Plan du jour.  

Sam Bennett était bien le sprinter incontournable de ce Tour d’Espagne. Bon, c’est sûr que les opportunités pour les hommes rapides du peloton sont encore bien maigres cette année. Pour 30 Fantamillions et 615 points, et en imaginant qu’il aille au bout, la moisson est donc assez fructueuse pour l'irlandais. Pour Gaviria, Jakobsen ou encore Mezdec, parti en ambulance aujourd’hui, la sentence est bien plus lourde et ne doit guère ravir pas mal de Fantamanagers désemparés face à ce rude constat.  

Le Mauvais Plan du jour 

Fernando Gaviria comptait sur cette Vuelta pour se relancer dans la course aux succès. Bien peu à son affaire depuis son arrivée chez UAE, le colombien voyait en ce Tour d’Espagne une occasion rêvée pour renouer avec la victoire. Avec un plateau, somme toute, assez peu relevé, les 82 malheureux petits points engrangés depuis le départ ne suffisent pas à satisfaire les légitimes espoirs placés en lui. La magie semble avoir disparu tant Gaviria peine à retrouver un niveau digne de son statut. Pas toujours facile sans la patte à Pat…