Primoz Roglic en mode Boogie Nights

Primoz Roglic a remporté sa troisième victoire d’étape sur cette Vuelta en devançant au sprint Felix Grosschartner et Andrea Bagioli. Grâce aux bonifications et à une cassure dans le peloton étiré, le Mark Wahlberg du cyclisme reprend par la même occasion le maillot rouge de leader du classement général. Tel un Dirk Diggler au sommet de son art, le Slovène ne rate pas une occasion pour la mettre au fond et enfiler les trophées. Il entame ce week-end décisif en pleine confiance, mais devra surveiller ses arrières en montant les multiples cols prévus au programme, car ses adversaires savent que s’ils ne reprennent pas de temps avant le contre-la-montre de la semaine prochaine, la Vuelta est perdue.

Avec Roglic, Bagioli, Carapaz, Mas et Cort Nielsen, Macho Madness remporte l’étape du jour de la Fantavuelta et se hisse dans le top-5 du classement général.

Le bon plan du jour

Inutile de citer encore une fois Primoz Roglic, on avait compris depuis la troisième étape qu’il était bankable. Pointons donc les lumières sur son dauphin du jour, à savoir Felix Grossschartner. L’autrichien est une des belles surprises de ce tour d’Espagne. Venu comme leader discret d’une Bora Hansgrohe plutôt construite autour de Pascal Ackermann, Grossschartner a dès les premiers jours montré qu’il avait de bonnes jambes. Il a perdu du temps lors de la deuxième étape, mais a su s’accrocher et occupe une sixième place au classement général qu’il devrait pouvoir défendre, vu son état de forme. Grâce à sa deuxième place à Suances, il augmente aussi considérablement son butin à la Fantavuelta, pour le plus grand plaisir des 10 fantateams qui ont dépensé 21 millions pour obtenir pour l’instant 390 points.

 

Le mauvais plan du tour

Son attaque de loin lors de la 7ème étape avait donné l’illusion qu’Alejandro Valverde pouvait une nouvelle fois retrouver sa jeunesse éternelle sur les routes de son tour national. Mais la carte d’identité ne ment pas et dans une arrivée qui semblait, et a surement été, faite pour lui, El Bala n’a pas été capable d’enclencher la vitesse supérieure qui le rendait invincible autrefois sur ce genre de parcours. Valverde termine 23ème du sprint et rate probablement la plus belle occasion de remporter une 13ème victoire d’étape sur la Vuelta. Il reste une semaine et la Movistar n’a pas d’autre choix que d’attaquer de loin pour tenter de tout faire péter et remporter le gros lot. Enfin, pour El Bala le gros lot correspond à une treizième victoire d’étape, quoi qu’en disent Enric Mas et Marc Soler…

 

La question du jour

Alors Guillaume, le maillot ou la victoire d’étape ?

Commentaires

Bonjour Lucho, c'est

Portrait de piticoujou
Bonjour Lucho, c'est Guillaume, là je suis en train de grimper l'Alto de la Farrapona dans le groupe de tête, je demandais l'écart avec le peloton et on vient de me glisser ta question dans l'oreillette. Je connais trop Bergson pour m'offusquer de cette petite moquerie alors je ne vais pas déterrer la Heidegger, et pour rester dans l'esprit de ta chronique du jour, je te dirais que je me contenterais bien d'arriver à Madrid avec le maillot à poils. A bientôt :-))

Derniers articles