Ronde 2021, les notes

Kasper Asgreen a remporté le Tour des Flandres 2021 en battant dans un sprint à deux le favori Mathieu Van der Poel, royal pendant toute la course, mais battu dans les derniers 50 mètres. Avec le report de Paris-Roubaix et malgré le GP de l’Escaut destiné aux sprinteurs, ce beau Ronde, clôture la campagne des classiques sur pavés. L’occasion de faire un bilan et noter les coureurs pour leur course de dimanche, mais aussi pour l’ensemble de leur œuvre lors de cette campagne.

10 – Kasper Asgreen

Après sa victoire au GP de l’E3, le champion du Danemark aurait pu se satisfaire et se contenter de faire le jeu d’équipe au service du Wolf Pack. Mais ses jambes en ont voulu autrement et tout au long du Tour des Flandres, il a montré qu’il était largement le plus forts des Deceuninck Quick Step. Toujours en tête dans les ascensions décisives, il réussit à suivre Van der Poel dans le Vieux Quaremont et s’impose au sprint à la surprise générale. Ce « gros moteur » est entré cette année dans une autre dimension, montrant qu’il sait gagner dans toute circonstance et que pour 13 fantamimillions, il était incontournable au fantaclassics.

9 – Mathieu Van der Poel

Malgré ses déclarations de la veille, admettant une certaine fatigue, le champion des Pays-Bas a fait la course offensive qu’il sait si bien faire. Il fait exploser Van Aert dans le dernier passage du Vieux Quaremont mais rate son sprint face à Asgreen, peut-être à cause d’un mauvais choix au niveau des braquets. Ce qu’on aime bien avec MVDP, c’est qu’il n’est pas une machine et que malgré un talent indéniable, il peut faire des erreurs ou simplement ne pas toujours être le plus fort. Et en, plus, il n’a pas l’air de trop s’en faire, sachant qu’une défaite annonce souvent un prochain exploit. Au final, il doit se contenter de la seule victoire aux Strade Bianche, avec plusieurs places d’honneur qui le feront surement grandir.

9 – Team Hitachi Splendor Tech

Avec les quatre premiers du jour, plus deux autres coureurs dans le top-11, la formation de Tochminator remporte l’épreuve du Ronde avec 3380 points. Un bon dimanche de Pâques pour celui qui remonte du coup à la troisième place du général.

8.5 – Aurel Team

Sans Van Avermaet et Laporte, mais avec Turgis, Benoot et Kristoff, Aurel prend la deuxième place du jour et s’installe dans le top-10 du général.

8 – Anthony Turgis

Encore une fois impressionnant, le Français était le plus fort du deuxième groupe et aurait mérité de jouer ses cartes face aux cadors. Il paie un mauvais placement dans le Taaienberg qui l’oblige à chasser et faire des efforts qu’il paiera lorsqu’Asgreen, Van Aert et Van der Poel lâchent leurs camarades du groupe de tête après le Kruisberg. Il termine ainsi sa campagne avec un carton plein : sept fois dans les points sur sept courses, dont 6 top-10. Si pas l’homme de ces classiques, sans aucun doute le gros coup de cœur.

8 – Camoulox

Le leader du classement général monte sur la troisième marche du podium et consolide sa leadership avec une nouvelle prestation de taille. Le plus dur reste cependant à venir : résister au retour des équipes mieux armées pour les Ardennaises.

7.5 – Greg Van Avermaet

Le champion olympique semblait capable de suivre les cadors lors de l’action décisive dans le Taaienberg, mais explose dans les derniers mètres et doit se ranger dans le premier groupe des poursuivants. Il va malgré tout chercher une place sur le podium de manière opportuniste pour engranger des points utiles aux 49 fantateams qui ont, à juste titre, encore cru en lui.

7.5 – Jasper Stuyven

Le vainqueur de Milan-Sanremo avait sa place dans le deuxième groupe mais n’a jamais semblé pouvoir aspirer à plus. Pour cela, sa quatrième place derrière GVA est finalement un résultat plus que positif, ayant son poids non négligeable dans la course au titre du Fantaclassics.

7 – Christophe Laporte, Florian Sénéchal, Dylan Van Baarle, Sep Vanmarcke, Tiesj Benoot, Gianni Vermeersch

Ils ont le grand mérite d’être les premiers derrière les intouchables, même s’ils se font avoir par Van Avermaet et Stuyven dans les derniers kilomètres, . perdant la possibilité de sprinter pour une place sur le podium. Mention spéciale à Gianni Vermeersch pour son troisième top-10 du printemps, le bon plan low-cost de ce Ronde.

6 – Woet Van Aert

Toujours un cran derrière Van der Poel et Asgreen dans les difficultés du jour, Van Aert n’en gardait pas sous la pédale mais n’était simplement pas dans un excellent jour. Il ne rate pas l’action avec Asgreen et MVDP., mais craque dans le Oude Kwaremont et doit se contenter d’une sixième place en dessous des attentes. Finalement, sa victoire à Gand-Wevelgem aura sauvé sa campagne. Et comme pour Van der Poel, les défaites le rendent humain, ce qui est finalement une bonne nouvelle pour lui et le cyclisme.

5 – Julian Alaphilippe

Le panache est toujours là et Alaphilippe a été le premier des favoris à faire exploser la course à 45 kilomètres de l’arrivée. Mais l’énergie l’a lentement quitté et, lâché par le groupe des poursuivants, il termine finalement très loin. Si on ne peut pas encore parler de malédiction du maillot arc-en-ciel, on en décèle les prémisses, même si ses courses préférées doivent encore arriver. Après avoir lutté contre Van Aert et Van der Poel, il devra se coltiner d’autres phénomènes, comme Pogacar et peut-être Hirschi, et devra pour cela être à 100%. Pour l’instant, avec 600 points au compteur, il est de loin le moins prolifique des big-3.

5 – Peter Sagan

On pouvait difficilement attendre mieux de la part du triple champion du monde, mais force est de constater que sa première course dans le Nord est probablement déjà sa dernière, laissant les fantamanagers qui ont misé sur lui sur leur faim.

5 – Stefan Kung

Pénalisé par une chute lors du premier passage dans le Oude Kwaremont, le Suisse termine encore une fois très loin. Au final, à part à Gand-Wevelgem, sa campagne a été décevante, et le bond en avant que beaucoup attendaient n’est jamais arrivé.

4.5 – Dylan Teuns

On pensait que ça allait enfin être la journée de Dylan Teuns, après l’avoir vu revenir sur les cadors dans le Taaienberg, mais finalement, il s’essouffle dans les derniers kilomètres pour finir en queue de peloton. Les Ardennaises pourraient lui permettre de se refaire, mais son compteur reste encore bloqué à zéro points.

4 – Mads Perdersen, Alexandr Kristoff

Si Kristoff termine dans le peloton et récolte quelques cacahouètes, Pedersen a lâché prise très tôt, dès les premières difficultés. Ils font partie des grandes déceptions de ces classiques, cerux qu’on attendait au top-niveau mais qui ont été absents. Pedersen peut se vanter d’avoir gagné à Kuurne, mais alors qu’on attendait qu’il franchisse un nouveau cap cette année, il a plutôt fait un grand pas en arrière.

3 – Alberto Bettiol, John Degenkolb

Les deux autres grandes déceptions de ces classiques. Le vainqueur du Ronde 2019 n’a jamais réussi à récupérer le retard de préparation dû à un problème de santé cet hiver et a passé sa campagne dans le ventre mou du peloton. Tout comme Degenkolb qui n’a pas eu de problèmes, à part peut-être l’âge qui passe. Toujours est-il qu’ils sont, avec Démare et Hirschi (qui doit encore entrer en scène), les seuls coureurs à plus de 10 fantamillions à ne pas avoir récolté le moindre point. Des sacrés mauvais investissements…

Commentaires

Toujours super les résumés,

Portrait de patxi
Toujours super les résumés, notes, articles d'après course! Petite question: suite au report en fin d'année de paris-roubaix, le fantaclassic se termine t-il à liège ou faudra t-il attendre le 3 octobre pour connaitre le grand vainqueur 2021 du fantaclassics? Quelle est la décision des fantacommissaires? J'espère qu'ils sont plus cools que ceux de l'UCI car en ce moment c'est tout de suite mise hors course :)

Très bel épilogue flandrien,

Très bel épilogue flandrien, aussi bien dans les faits que dans la plume. Cette campagne promise aux 3 fantastiques a été bien emballante et indécise. WVA et MDVP ont régalé tout en restant des hommes, Asgreen et Stuyven ont été épatants, Turgis et Sénéchal également... Dommage pour Roubaix, les fantacommissaires sont assurément dans le doute quant à son sort. PS Je sais pas vous mais ça sent le festival Alaphilippe sur les ardenaises...

Oui, beau Ronde. Il n'y a

Portrait de El Diablo
Oui, beau Ronde. Il n'y a rien à faire, quand les cadors se donnent à fond, sans calculer et perdent justement pour cette raison, c'est toujours magique. Quand à Paris-Roubaix, même si je rêve secrètement que Hugo Hofstetter nous fasse une Seb Turgot 2012, ça m'emmerde d'attendre octobre pour le résultat final du Fantaclassics... j'imagine qu'il n'y a pas de décision parfaite et que l'une ou l'autre fera des déçus.