Van Aert remporte le mondial des rouleurs-sprinters

Après un GP de l’E3 décevant, Woet Van Aert s’est rattrapé ce dimanche en remportant sa première grande classique flandrienne. Le Belge de la Jumbo-Visma a réglé au sprint un groupe de 7 coureurs rescapés d’une bordure matinale, dans lequel figuraient les meilleurs rouleur-sprinters du peloton comme Nizzolo, Trentin, Colbrelli et Michael Matthews.

Gand-Wevelgem est connue pour être la «classique des sprinters» même si la course s’est rarement jouée dans une arrivée groupée ces dernières années. Cette saison on pouvait penser à un scénario plus traditionnel, notamment parce que les patrons des classiques de la Deceuninck Quick-Step étaient venus avec leur jet-man de pointe Sam Bennett, accompagné de son poisson pilote préféré, Michael Morkov. L’absence pour Covid de la Bora-Hansgrohe et de la Trek Segafredo du champion sortant Mads Pedersen, pouvait aussi jouer en faveur d’une course fermée et contrôlée par le Wolf Pack. Mais le vent en a décidé autrement, soufflant fort sur le parcours dès les premiers kilomètres. La bordure décisive qui s’est formée à 170 kilomètres de l’arrivée a permis à un groupe d’une vingtaine de coureurs de prendre les devants et rester en tête jusqu'au bout. Ironie de l’histoire, ce groupe comprenait la plupart des sprinters favoris au départ: Sam Bennett, Giacomo Nizzolo, Michael Matthews, Sonny Colbrelli, Timothy Dupont, Matteo Trentin et Danny Van Poppel. Seuls Alexandr Kristoff, les Alpecin Tim Merlier et Jasper Philipsen ainsi que les français Démare, Coquard et Hofstetter manquaient à l’appel. Ce qui était aussi surprenant, c’était l’absence d’autres coureurs de la Deceuninck Quick Step parmi les attaquants.

Après la démonstration de vendredi, le Wolf Pack était moins à l’aise dans cette situation inédite et n’a jamais mis le turbo pour réduire l’écart avec le groupe de tête. Un groupe qui a gardé environ 1 minute d’avance pendant toute la course, perdant petit-à-petit des éléments, pour finalement passer à neuf la dernière ascension du Mont Kemmel. La situation semblait parfaite pour Sam Bennett, mais l’Irlandais avait trop donné pour rester avec les premiers et a littéralement explosé dans la plaine menant à Wevelgem, tout comme Danny Van Poppel.

C’est donc un groupe de sept costauds qui s’est disputé la victoire de cette édition de Gand-Wevelgem encore une fois passionnante. Grâce au travail de son équipier Nathan Van Hooydonck et à une petite erreur de placement de Giacomo Nizzolo dans la dernière ligne droite, Woet Van Aert n’a eu aucun problème pour régler tout ce beau monde au sprint. Le vainqueur des Strade Bianche et de Milan-Sanremo 2020 remporte ainsi sa première classique flandrienne et reprend confiance en vue du grand rendez-vous de dimanche prochain. Les trois italiens, Nizzolo, Trentin et Colbrelli prennent les places d’honneur, montrant qu’on sait gérer le vent aussi lorsqu’on vient de la péninsule, alors qu’un généreux Michael Matthews prend la cinquième place.

Avec les trois premiers du jour plus les points d’Yves Lampaert en bonus, la team Papoute 974 remporte haut la main l’épreuve du Fantaclassics devant Flandersfield et Kpowderly, alors que Camoulox reprend la tête du classement général au détriment de Raph de Vlaemink grâce aux points de Trentin.

Prochain rendez-vous, mercredi avec la semi-classique du Dwars door Vlaanderen, en espérant qu’il n’y ait pas trop de mauvaises surprises liées au Covid.

Commentaires